SUR LA ROUTE DES VILLAGES FANTÔMES DANS L’OUEST AMÉRICAIN, ET EN PRIME LA ROUTE DES OVNIS.

Juste après notre visite de la Death Valley, nous partons dans le Nevada à la recherche de village fantômes. Non loin de la Vallée de la Mort, nous retrouvons Rhyolite, un village abandonnée.

IMG_20200127_140625

 

RHYOLITE, LE PLUS ACCESSIBLE DEPUIS LA DEATH VALLEY. 

À son apogée, Rhyolite comptait 5 000 habitants, 50 saloons, 35 tables de jeu et 19 maisons de pension. Les mines ont été fermées en 1910 après le tremblement de terre de San Francisco qui avait perturbé le service ferroviaire desservant cette ville minière du Nevada.

IMG_20200127_141626 - Copie

Aujourd’hui, Rhyolite est l’une des villes fantômes les plus photographiées de l’État. Et pourtant, il en reste pratiquement plus rien. Ce n’est pas le plus intéressant de la région. Toutefois si vous n’avez pas forcément le temps d’en voir d’autre il peut être alors une option à votre exploration.

IMG_20200127_143331

IMG_20200127_143400 - Copie

IMG_20200127_143454

IMG_20200127_143514

IMG_20200127_143558

 

GOLDFIELD, VILLAGE FANTÔME PAR EXCELLENCE.

IMG_20200127_162015

IMG_20200127_160818

Nous arrivons à Goldfield, après 1 heures 20 de route. Dès notre arrivée nous nous sommes demandés si on était bel et bien dans un village fantôme, car Goldfield se montrait au premier abord très industrielle.

IMG_20200127_160925

Située entre Reno et Las Vegas, la ville de Goldfield a été l’une des plus effervescentes, sa population atteignant 30 000 habitants au tournant du siècle dernier. Aujourd’hui, moins de 300 habitants vivent dans ce qu’il reste de cette ancienne ville-champignon. Ruelles après ruelles, nous trouvons de nombreuses trouvailles très anciennes, cela nous plonge dans un décor Far West, hors du temps.

IMG_20200127_161001

IMG_20200127_161128

IMG_20200127_161342

IMG_20200127_161339

IMG_20200127_161445

IMG_20200127_161718

IMG_20200127_162115

IMG_20200127_161832

Nous continuons notre route vers St George, il nous reste 400 et quelques kilomètres ce qui est encore énorme on vous l’avoue. Mais ça c’est notre folie, cette folie à tout prix de passer par la routes des aliens, en plus dans la nuit.

 

LA ROUTE DES ALIENS : EXTRATERRESTRIAL HIGHWAY.

IMG_20200127_180534

IMG_20200127_182645

Rouler la nuit à travers ces longues routes monotones peut s’avérer un peu dangereux, encore plus quand sur votre chemin vous pouvez rencontrer vaches, biches,  cerfs, lapins… Donc soyez prudent ! Et, attention, il n’y a plus de station essence sur la Statre Route 375. Les stations les plus proches sont à Ash Springs et à Tonopah.

Extraterrestrial Highway , soit la « Route des Extraterrestres« ,  est une bande de bitume de 158 km entre Warm Springs et Crystal Springs, en plein South Central Nevada, est connue pour ses observations d’ovnis, sa proximité avec la zone 51 et Nellis Air Force Range. C’est, avec la ville de Roswell (Nouveau-Mexique) ou la San Luis Valley (Colorado), l’un des « hot spots » pour les ufologues du monde entier. 

IMG_20200127_191602

IMG_20200127_191705

IMG_20200127_193728

IMG_20200127_193747

C’est avec un ciel étoilé que nous commençons cette mythique route à la recherche d’un extra-terrestre. Bon qu’on se rassure mise à part des vaches, aucun alien fut au rendez-vous. Mais par contre nous avons adoré le côté très Kitsh des américains.  Il y a donc le petit motel-restaurant de Rachel, le Little A’Le’Inn, et la Black Mailbox, une simple boîte aux lettres, lieu de rassemblement des chasseurs d’ovnis. Nous avons même laissé une petite carte postal de la France. Donc si toi alien tu l’as reçu, merci de nous faire un petit hommage ;).

 

Pour la petite anecdote, c’est sur cette même route que nous avons eu à faire à la police américaine. La limite de vitesse à un croisement était de 25 kilomètres par miles, et Adam roulait à 30 kilomètres par miles. Du coup, tout sagement on s’arrête sur le côté voyant les gyrophares derrière nous et personne d’autre que nous roulait sur cette route. Dans le rétroviseur, on guette alors le policier, ce fut comme une scène d’un film, un moment de cinéma intense, lampe torche, fenêtre baissée, le policier nous accueille en nous demandant nos papiers. Bon qu’on se rassure le policier était très gentil, deux trois échanges, nous rappelant de faire attention aux limitations de vitesse, un petit sourire et nous pouvons reprendre la route.

 

etap 2

 

Cette journée de route fut très longue, nous avions hâte d’arriver à St George, ville dans la région de l’Utah. Aujourd’hui, L’exploration était au rendez-vous ! Nous avons adoré, et nous nous sommes vraiment sentis comme des acteurs déambulant à travers des décors mythiques américains.

 

ARCOS DE LA FRONTERA, UNE DOUCEUR EXQUISE.

Arrivés dans la nuit depuis Ronda, c’est le lendemain matin que nous découvrons avec nos yeux grands ouverts la beauté de ce petit village blanc, nommé Arcos de la Frontera. Perchée sur un rebord de plateau de presque 200 m de hauteur, embrassée à ses pieds par le Guadalete, comptant aujourd’hui plus de 30 900 habitants figurait parmi les villes les plus importantes de l’Andalousie musulmane. Son tracé urbain (incontestablement de style oriental) apparaît tel un labyrinthe : les ruelles pavées, quelques-unes d’un mètre de largeur à peine, ondulent en épousant le sol accidenté, s’interrompant brusquement devant des précipices qui entourent ce village de toutes parts. La blancheur des façades nous éblouit littéralement, accompagnées parfois par certaines fleurs rajoutant un charme incontestable à la découverte d’Arcos de la Frontera. Puis, les différents point de vue offre une vision assez surprenante et vertigineuse de la position géographique du village, mais aussi permet de voir à quel point l’Andalousie possède un potentiel agricole hors norme.

IMG_20191012_101533.jpg

IMG_20191012_111223.jpg

IMG_20191012_102318.jpg

IMG_20191012_103159.jpg

IMG_20191012_103119.jpg

IMG_20191012_102922.jpg

 

Le village se visite à pied et de préférence le matin pour profiter du calme, et de la douceur matinale, donc n’essayez pas de monter avec votre voiture vous ne trouverez aucune place. Puis surtout prenez votre temps ce genre d’instant autant envoûtant se savoure lentement et délicatement.

IMG_20191012_110059.jpg

IMG_20191012_103722.jpg

IMG_20191012_105151.jpg

IMG_20191012_105554.jpg

IMG_20191012_105248.jpg

IMG_20191012_114037.jpg

IMG_20191012_113248.jpg

 

 

Les villages blancs sont incontournables lors d’un roadtrip en Andalousie, toutefois si vous manquez Arcos de la Frontera, il en existe plein aussi intéressant que celui-ci comme Setenil de las Bodegas, Zahara de la Sierra, Mijas ou bien encore Bubión, Capileira et Pampaneira.