CAT BA, PETITE DESILLUSION AU COEUR DE LA BAIE D’HALONG.

Nous sommes partis deux jours à Cat Ba, depuis Hanoï, nous avons réservé nos tickets de bus dans une agence de voyage où tout était compris (Bus-Ferry-Bus). Cat Ba est la plus grande île de cet archipel composés de 366 îles et îlots. Située à une quinzaine de kilomètres au sud de la baie d’Halong, elle est une petite alternative moins chère que la Baie d’Halong.

IMG_20190708_182417.jpg

IMG_20190709_134857.jpg

Une fois arrivés sur l’île, nous avons été assez surpris par toutes les infrastructures touristiques que le centre ville disposent. Multitude d’hôtels, de restaurants, d’agences de voyages, mais surtout le monde ! Non loin d’hanoï, Cat Ba est l’endroit préféré des Vietnamiens lors de leurs week-ends, ou bien encore de leurs vacances. Nous avons très vite désenchantés.

En amont, nous avons lu plusieurs blogs où les voyageurs ont pu parcourir la baie d’halong en canoe, du moins une partie. Sauf qu’aujourd’hui cela n’est plus possible, il faut prendre une excursion organisée, et aller dans une zone spécifique au canoe. Voilà la deuxième petite déception de la soirée. Pour notre part, nous n’avons pas trop envie d’être avec plusieurs personnes, on savait d’avance que cela nous plairait pas quitte à renoncer à l’exploration de la baie d’Halong.

Nous avons donc décidé de louer un scooter et d’explorer l’île avec ces quelques points de vues. Puis avec le drone, nous avons réussi à avoir un petit aperçu de la baie d’Halong où l’on peut apercevoir les nombreux petits villages de pêcheurs.

IMG_20190709_134859.jpg

IMG_20190709_152619.jpg

received_363001501078499.jpeg

received_387890818510881.jpeg

IMG_20190709_152652.jpg

 

Je pense que vous l’aurez compris que Cat Ba fut une petite déception pour nous, envahi par le tourisme, et les excurions à tout va. Cette île fut notre dernière étape au Vietnam, il est temps pour nous de rejoindre la Malaisie pour de nouvelles aventures !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HANOI, CAPITALE CAPTIVANTE DU VIETNAM.

Hanoi est restée authentiquement vietnamienne bien qu’une partie de son histoire lui ait été imposée de l’extérieur par la force, la ruse et la séduction. Soit plus de 1 000 ans de civilisation chinoise, et près d’un siècle de colonisation française. Ces deux cultures ont apporté leur contribution à l’esthétique et au caractère de la ville, façonnant ainsi un visage et une personnalité uniques.

Nommée Thang Long, la ville du dragon qui s’élève, 800 ans durant, elle devient définitivement Hanoi, la ville au dessus du fleuve, en 1831. La capitale s’étend en effet sur la rive occidentale du fleuve rouge, (Song Hong) venu des montagnes chinoises du Yunnan. La destinée de cette ville est peu commune, fascinante, étrange et troublante. Une destinée discraite et tenance faite de sagesse confucianiste et bouddhiste.

Nous sommes restés assez longtemps à Hanoi, le temps pour nous de nous reposer un peu et de prévoir la suite de notre périple. Nous sommes arrivés à Hanoi depuis Mu Cang Chai, une véritable aventure rempli de galère et d’attente. Nous avons eu la chance de passer avec le train dans la fameuse « Rue du Train« , cette rue très étroites qui captivent de nombreux voyageurs lors du passage du train.

 

VISITER LA VIEILLE VILLE ET SA CITE HISTORIQUE. 

Le quartier de la vieille ville est incontestablement le poumon de Hanoi. Entre la valse des motos, l’assourdissant fond sonore des klaxons et le mélange des odeurs qui commencent dès les premières heures de la journée. Il faut se perdre à pied dans les rues de la vieille ville pour s’imprégner de l’atmosphère, se familiariser avec ce désordre organisé qui y règne et vivre une expérience sans pareil.

IMG_20190702_132355.jpg

IMG_20190702_132322.jpg

IMG_20190702_133115.jpg

IMG_20190702_133214.jpg

IMG_20190702_132700.jpg

IMG_20190711_173007.jpg

IMG_20190711_171657.jpg

IMG_20190711_171930.jpg

 

 

LE FAMEUX PASSAGE DU TRAIN.

IMG_20190702_130528.jpg

IMG_20190702_130050.jpg

IMG_20190708_122905.jpg

C’est devenu l’une des attractions les plus en vogue de Hanoi : attendre le train qui traverse la ville entre des immeubles tellement rapprochés qu’on a du mal à croire que même une voiture pourrait s’y engouffrer. Il faut d’abord savoir qu’il n’y a pas une seule mais plusieurs « rues du train », de part et d’autre de la gare de Hanoi. Les horaires bien sûr diffèrent en fonction de l’endroit où vous attendez le train.

  • Sur le tronçon nord (Sapa), le train passe tous les jours de semaine, vers 19h, et plusieurs fois dans l’après-midi le week-end au niveau du 10 Dien Bien Phu. 
  • Sur le tronçon sud, il passe tous les jours en milieu d’après-midi (15h30) et le soir (19h) au niveau du croisement entre les avenues Le Duan et Kham Tien.

Il est bien évidemment difficile d’être plus précis dans les horaires car tout dépend de l’endroit où vous l’attendrez… Dans tous les cas, prévoyez du temps pour voir le train. Soyez là en avance.

 

Nous sommes égalemment passés vers le Mausolée d’Ho Chi Minh. Prévoyez de couvrir vos épaules et vos genoux pour pouvoir accéder à l’enceinte du mausolée.

IMG_20190702_140852.jpg

 

TRANSFERT AEROPORT/CENTRE VILLE HANOI.

Nội Bài – l’aéroport de Hanoï se trouve à 30 km du centre-ville. ​Comme la plupart des voyageurs choisissent de rester dans un hôtel dans le vieux quartier de Hanoï, plusieurs moyens de transport sont donc à votre disposition: le bus 86, le taxi, le transfert en voiture privée, la navette des compagnies aérienne.

  • Voiture privée : Il faut compter au moins 40 minutes en voiture privée pour le trajet entre l’aéroport et le centre-ville de Hanoï. Cela demande beaucoup plus de temps pendant les heures de pointes (7-8am; 4.30-6.30pm). Soyez prévoyant si vous avez un vol international. Comptez 14$.
  • Le bus orange 86 : dessert que l’aéroport de Nội Bài et le centre-ville de Hanoï. Il s’agit du meilleur choix pour les voyageurs indépendants. Les bus partent toutes les 20-25 minutes depuis l’aéroport de Nội Bài et le centre-ville. Ils accueillent les passagers aussi bien au terminal domestique qu’à celui international. Le ticket coûte 35 000 Dongs.

  • Taxi : Le trajet en taxi de l’aéroport de Nội Bài au centre-ville de Hanoï varie entre 350 000 vnd, 450 000 vnd et plus en fonction de l’emplacement de votre hôtel.

    A la sortie de l’aéroport, il est facile de prendre un taxi. Mais si vous arrivez tard, après 23h, les taxis se font plus rares. Ce serait mieux de réserver une voiture privée à l’avance. Les compagnies de taxi les plus populaires pour ce trajet sont: Nội Bài taxi, Việt Thanh taxi, Nội Bài airport taxi.

  • Navette : Cela a été notre solution, nous attendions le bus 86 quand une navette d’un hotel s’est arrêté proposant alors son tarif de 40 000 Dongs par personne.

Si Hanoi peut s’avérer fatiguante par la circulation, le monde et le désordre, ces vieux quartiers, et la petite ruelle du train restent les points charmants de cette capitale dynamique. Son athmosphère demeure unique, parsemés de plusieurs découvertes et d’une vie locale attachante.

MU CANG CHAI, UNE BALADE EPOUSTOUFLANTE AU COEUR DES RIZIERES.

Mu Cang Chai, c’est incontestablement notre plus beau souvenir du Vietnam, loin du tourisme et de la frénésie des grandes villes. Mu Cang Chai est située dans la chaîne de montagnes Hoang Lien Son. Cette dernière commence à la province de Yen Bai et se termine dans les provinces de Lao Cai et de Lai Chau, dans le nord-ouest du Vietnam.

C’est juste après notre exploration des rizières de Sa Pa que nous décidons de nous rendre dans ce village authentique, connu également pour ces rizières. Nous prenons un bus local depuis la gare centrale de Sa Pa, puis c’est partie 4 heures de route avec des arrêts pour nous rendre dans ce petit village.

Une fois arrivés, nous sommes dépaysés et surtout heureux de voir qu’il y a aucune infrastructure touristique, que quelques homestay et des petits restaurants locaux. Enfin seuls voyageurs dans ce petit village, les locaux sont étonnés de nous voir, les sourires sont de retour. Nous marchons 15 minutes vers notre Homestay, puis sans perdre une seconde et parce que le ciel bleu est au rendez-vous, nous louons un scooter et direction l’aventure.

IMG_20190628_152306.jpg

IMG_20190628_170305.jpg

IMG_20190628_164540.jpg

IMG_20190628_164820.jpg

IMG_20190628_163023.jpg

IMG_20190628_150507.jpg

IMG_20190628_150005.jpg

Sur Maps me, vous trouverez de nombreux points de vue pour admirer ces rizières dont nous nous lasserons jamais. Parmis ces points de vue, vous trouverez cette fameuse rizière en terrasses, que de nombreuses agences exploitent lors de leur tour organisé pour Sa Pa. Et rien que de vivre ce moment magique seul, au final ce petit détail nous dérange absolument pas.

IMG_20190628_160326.jpg

IMG_20190628_160341.jpg

IMG_20190628_160448.jpg

 

QUAND SE RENDRE A MU CANG CHAI ?

Le meilleur moment pour visiter Mu Cang Chai est de mi-septembre à mi-octobre pendant la saison où les rizières deviennent jaunes et prêtes pour la récolte. Les paysages sont aussi très impressionnants de mai à septembre lorsque les rizières sont teintées de vert. Nous concernant, nous nous sommes rendus à Mu Cang Chai en Juin, et le spectacle fut au rendez-vous !

 

 

Mu Cang Chai est la destination rêvée entre émerveillement, émotions et tranquillité. Même si nous avons conscience que d’ici quelques années ce petit village ressemblera à Sa Pa, nous avons été chanceux de le découvrir maintenant, tellement authentique, séduisant, et hors du temps.

SA PA, L’INSTANT FEERIQUE DE SES NOMBREUSES RIZIERES.

Sa Pa, (Chapa en français) petite cité perchée à 1 650 mètres au coeur d’un magnifique cirque de montagnes, toutes sculptées par une multitude de rizières en terasses. Les environs de cette petite ville reconnue sont parsemés de nombreux villages authentiques, habités par des minorités ethniques Hmong, Dazo… d’origine non-vietnamienne.

IMG_20190626_154503.jpg

IMG_20190626_150843.jpg

IMG_20190626_111755_1.jpg

IMG_20190626_153304.jpg

 

LE POINT HISTORIQUE.

Il faut savoir que la ville a tout d’abord été un site militaire en 1915 : Sanatorium et Station Météorologique, puis elle est devenue une station climatique fondée par les coloniaux en 1922. Quelques rares villas coloniales témoignent toujours de cette époque. Désormais ouverte aux tourismes, avec ses nouvelles infrastructures routières plus accessibles, Sa Pa connaît une affluence économique très intéressante, même si le tourisme de masse dénature ce lieu incroyable.

 

C’est pourquoi en vu de cet aspect touristique, les différents avis sur Sa Pa sont assez mitigés,un endroit bondé de touristes qui se suivent pendant 2 jours, suivant le même trek dont la sortie « authentique » qui se transforme en marche militaire accompagnée de quelques Vietnamiennes et surtout des enfants qui vous suivent sans relâche pour tenter de vous vendre des bijoux. Cela peut être parfois un peu agaçant, mais il ne faut pas oublier que ces minorités vivent humblement et que leur artisanat est leur gagne-pain. De plus, elles sont pour la plupart, bien que très insistantes, plutôt sympathiques.

 

Nous avons décidé ne pas faire de Trek organisé dans les rizières de Sa Pa mais d’y aller seuls. Oui, c’est possible mais à condition de le faire que sur une journée (aller-retour), car seulement avec la présence d’un guide, vous pouvez dormir chez les locaux.

IMG_20190626_113231.jpg

Pour cela, il suffit juste de prendre le chemin de randonnée que tout le monde prend direction Ta Van, payer les droits d’entrée de 40 000 Dongs par personne pour Ta Phin, et 70 000 Dongs pour Lao Chai, puis d’explorer les environs selon vos envies.

IMG_20190626_121208.jpg

IMG_20190626_130855.jpg

IMG_20190626_125545.jpg

IMG_20190626_130708.jpg

IMG_20190626_130938.jpg

IMG_20190626_131417.jpg

IMG_20190626_122352.jpg

IMG_20190626_134758.jpg

IMG_20190626_114214.jpg

IMG_20190626_133409.jpg

IMG_20190626_133618.jpg

IMG_20190626_120308.jpg

Nous nous sommes promenés 6 heures à travers des paysages magnifiques, à chaque parcelle on en prend plein les yeux. Les étendues de rizières sont immenses, pratiquement plantées et inondées, à ce moment-là nous sommes vraiment chanceux d’assister à un tel spectacle naturel merveilleux.

 

LES MINORITES ETHNIQUES.

Le Vietnam compte 54 minorités ethniques. Celles du Nord sont originaires de la Myanmar, Chine et du Tibet. Tandis que les minorités du Hauts Plateaux proviennent du monde Austro-Mélanésien (Indonésie/Pacifique).

Les minorités de la région de Sa Pa ont importé au Vietnam les rizières en terrasses. C’est leur génie.

Dans la région de Sa Pa on retrouve principalement les :

  • Hmong Noir : Ils sont aussi appelés les Miao, ce qui signifie « riz cru » et désigne depuis longtemps des populations nomades peu intégrées. Les Hmong eux-mêmes emploient souvent la dénomination « montagnards ». Autrefois, ils habitaient le long du fleuve Yangtsé (en Chine), suite à un conflit ethnique sous la dynastie Han, la majorité d’entre eux ont migré vers le sud et divisés en petits groupes. Les Hmongs premiers sont arrivés à Sapa il y a environ 300 ans, dans la chaîne de Hoang Lien Son.

32a8eff1d151ec6da23e5c1c07df3341

(*Image récupérée sur Pinterest) La femme s’habille en noir, avec une coiffure en forme d’un haut turban noir. Elle porte à l’extérieur une longue chemise sans manche, assez similaire au gilet de l’homme, reconnaissable par les motifs du batik, une confection traditionnelle originale. Notons que les femmes Hmong Sapa arborent les pantalons, non pas les jupes comme les consœurs d’autres clans. Le pantalon descend jusqu’aux genoux qui sont entourés avec habileté des guêtres.

La plus grande fête traditionnelle des Hmong est « Gau tao » qui vise à invoquer la pluie et généralement, les conditions naturelles favorables aux travaux champêtres. Tenue tous les ans au 1er mois lunaire, elle dure pendant trois jours où se déroulent de nombreuses manifestations folkloriques et jeux traditionnels.

C’est dans le village de Cat Cat situé dans la commune San Sa Ho à deux kilomètres de Sapa que les Hmong sont le plus nombreux. Vous pourrez les croiser également dans d’autres hameaux de Sa Pa, Lao Chai, Seo Mi Ty et Ta Giang Phinh. Les plats typiques de Sapa comme « thang co », alcool du maïs, gâteau à base du mais, soupe de sang de vaches, grenouilles aux jeunes bambous…vous font vivre une expérience culinaire inédite.

 

 

  • Dao Rouge : forment la 2e plus importante minorité après les Hmong à Sapa. Également originaire du Yunnan, ils constituent un petit groupe des Dao qui se réfugient dans le territoire vietnamien entre le XIIIe siècle et les années 40 du siècle passé. Ce clan se concentre dans les communes de Ta Phin, Nam Cang, Thanh Kim, Suoi Thau et Trung Chai de Sapa.

4e23b97725597d2abd034ac00ed89c0b(*Image récupérée sur Pinterest) On compte plusieurs sous-groupes des Dao dont ceux habitant à Sapa sont majoritairement Dao rouge. C’est la vive couleur de leur coiffure et turban des femmes qui est à l’origine de cette appellation. Les femmes de Dao rouge portent une veste indigo avec des motifs rouges et blancs magnifiquement cousus sur le col et les pans. Cette tunique est considérée comme la plus chatoyante qu’on retrouve dans les marchés hebdomadaires de Sapa. Selon leur norme de beauté, nombre d’entre elles se rasent les sourcils et une partie de cheveux.

Les Dao à Sapa préservent leur propre écriture démotique sino-vietnamienne qui n’est praticable qu’actuellement par les personnes âgées. Selon leur croyance, le chien est l’ancêtre des Dao et mérite donc une distinction particulière dans leur vie spirituelle. L’homme de Dao, quant à lui, devient adulte une fois reconnu par un rite obligatoire « cap sac », marquant le passage à la maturité comme veut la tradition. Veillez à ne pas toucher la tête de jeunes enfants lorsque vous les rencontrez. Ces derniers ont toujours un toupet qui est censé garder l’âme et aussi la clé de leur santé. Les jeunes amoureux évitent d’apparaître sur la même photo avant leur mariage. Voilà quelques-unes des règles de vie à prendre en compte lors de votre passage à un village des Dao rouge.

 

Côté histoire, il existe de strictes relations entre les Dao rouge et les Hmong, selon les chercheurs. Malgré leurs caractères distincts, ils présentent initialement l’homogénéité au niveau de la source. De nos jours, deux tribus se différencient l’une de l’autre par leurs coutumes culturelles et vestimentaires, tout en vivant sur le même terroir. Si les Hmong ciblent généralement la haute montagne pour s’établir, les Dao s’installent principalement dans les contrées vallonnées ou à flanc de montagne pour pratiquer les cultures du riz, du maïs et de l’amomum tsao-ko.

 

 

météeo

 

QUAND VISITER SA PA ? 

Rythmé par les saisons, le cadre naturel de Sapa a de quoi ravir les voyageurs par la particularité de chaque période. Les deux meilleures périodes pour visiter Sapa sont de septembre à novembre et de mars à mai. En fait, la météo de Sapa connait une stabilité appréciable pendant ce temps. S’il fait froid la nuit, c’est un beau soleil au rendez-vous en journée.

 

ET AU NIVEAU DES RIZIERES ?

IMG_20190626_131112.jpg

C’est le point important de votre passage à Sa Pa, rythmée par la culture des rizières. La saison des pluies à Sapa varie entre mai et août ou début septembre. Nous étions pendant le mois de Juin, le temps fût nuageux, les rizières plantées et parfois remplies d’eau.

  • Entre avril – mai, les rizières en terrasses inondées s’offrent aux visiteurs un décor tellement sauvage.
  • Entre septembre  – octobre : saison de récolte de riz. Les montagnes déploient un manteau étincelant qui est le plus beau en milieu ou fin de septembre.
  • Entre décembre – février: il fait un froid piquant avec de la neige et de la glace pour certains jours. C’est aussi le temps de floraison du rhododendron et de pêcher.

 

COMMENT VISITER SA PA ?

Cela dépendra du temps que vous voulez accorder à votre visite.

  • 1 jour : Possibilité de faire la randonnée seul (aller-retour) / Avec Guide / Avec Femme Hmong.
  • + de 1 jour : Seulement avec guide ou femme Hmong.

 

Toutefois, vous devez savoir que partir en Trek avec une femme Hmong est illégale, et interdite par la police même si cette pratique est très populaire. Les femmes Hmong ne sont pas homologuées et diplômées comme les guides.

 

Sa Pa, n’est pas forcément l’endroit idéal pour profiter pleinement de ces paysages uniques et merveilleux. Néanmoins, c’est la destination la plus facile pour voir des rizières au Vietnam. Faites donc l’impasse sur le tourisme et concentrez-vous sur ces nombreuses rizières à couper le souffle.

 

 

TAM COC/NIN BINH, LE PARADIS TERRESTRE DU VIETNAM.

A 100 km au sud de Hanoi, celle qui est nommée la « baie d’HaLong terrestre » présente un merveilleux paysage envoûtant. Le site occupe de nombreuses plaines rizicoles, plantée d’une forêt de pains rocheux. Pour s’y rendre, il faut aller en direction de Ninh Binh, ville très peu attractif, cependant ses alentours sont des petits bijoux !

Ninh Binh est seulement la grosse ville principale dans la région de la baie d’Halong terrestre. Faites bien attention à ne pas réserver votre hôtel dans cette ville car c’est tout simplement un endroit assez moche, même si les prix sont relativement moins chers qu’à Tam Coc.

 

TAM COC, ENTRE GROTTES ET BAIE TERRESTRE.

 

IMG_20190624_114755.jpg

IMG_20190624_131254.jpg

IMG_20190624_100004.jpg

IMG_20190624_110920.jpg

IMG_20190624_111121.jpg

Réputée pour sa baie aux allures des paysages karstiques de l’île de Cat Ba, la baie d’HaLong terrestre est une destination phare à explorer voire même un incontournable. Néanmoins, ses atouts font de Tam Coc une destination très touristique, du coup ne vous étonnez pas de voir certains prix plus élevés que dans d’autres villes vietnamiennes.

 

Durant notre séjour à Tam Coc, nous avons loué un scooter puis direction le site de l’ancienne capitale de Hoa Lu. L’entrée au site coûte 20 000 Dongs par personne.  Hoa Lu fut la capitale du Vietnam indépendant sous plusieurs dynasties, dont une citadelle s’élevait dans ce cadre paisible et magnifique, malheureusement aujourd’hui il ne reste plus rien. Subsistent seuls deux temples reconstruits au XVII ème siècle. Vous retrouverez donc le temple de Dinh Tien Hoang, et le temple Le Dai Hanh. 

IMG_20190624_102654.jpg

IMG_20190624_103336.jpg

IMG_20190624_102604.jpg

IMG_20190624_103050.jpg

IMG_20190624_102754.jpg

IMG_20190624_102542.jpg

IMG_20190624_103809.jpg

 

Puis, nous nous sommes dirigés vers le Mont Hang Mùa. Quand vous arrivez sur le chemin en direction des caves, un premier parking s’offrira à vous, cela dit sachez qu’il y en a plein d’autre qui suivent. Tous à 20 000 Dongs, toutefois vous pouvez demander 10 000 Dongs. Les caves ont très peu d’intêret, ce site est surtout visité pour ce pain de sucre que l’on peut gravir, plus de 450 marches accompagneront votre ascension. Faites tout de même attention à la chaleur, la montée peut s’avérer très humide et difficile.

IMG_20190624_143500.jpg

IMG_20190624_150414.jpg

IMG_20190624_145556.jpg

Il y a deux côtés très intéressants à explorer, à gauche, on peut trouver une sculpture d’un dragon très impressionnant avec une somptueuse vue sur les rizières de Tam Coc. A droite, au sommet vous apercevrez une jolie petite pagode surplombant les paysages karstiques. les photos avec ce panorama sont époustouflantes !

IMG_20190624_145701.jpg

IMG_20190624_150808.jpg

IMG_20190624_144135.jpg

IMG_20190624_150726.jpg

IMG_20190624_151307.jpg

IMG_20190624_152326.jpg

 

Le lendemain nous avons visité les Pagodes de Jade, Il s’agit de trois petites pagodes nichées dans la montagne de Jade: pagode inférieure, celle moyenne et celle supérieure. Une centaine de marches nous emmènent à la pagode supérieure, où on peut jouir de l’air frais et bénéficier d’une belle vue sur les alentours. Le site est gratuit, seul le parking coûte 10 000 Dongs.

IMG_20190624_133600.jpg

IMG_20190624_133538.jpg

IMG_20190624_133800.jpg

IMG_20190624_134134.jpg

 

Puis nous avons longtemps hésité au fameux tour de barque dans la baie terrestre, malheursement nous l’avons pas fait, notre bus réservé en direction de Sa Pa à eu un impact important sur le temps de notre dernière journée. Toutefois, regardez bien de quels embarcadères vous voulez partir, il y a le plus touristique, le plus sauvage… Les prix peuvent être négociés sur place à chaque embarcadère.

Il existe quatre embarcadères :

  • Vallée du soleil – Sun Valley. 
  • Trang An.
  • Centre Ville Tam Coc. 
  • Van Long. 

 

Une halte à Tam Coc d’au moins deux jours est incontournable, entre rizières, caves et temples, ces petits moments vous charmeront, rendant votre séjour autant agréable qu’incroyable.

 

 

 

 

 

HUE, ANCIENNE CITE IMPERIALE DU VIETNAM.

Située au centre du Vietnam, à une vingtaine de kilomètres de la mer, Hué s’épanouit au bord de la rivière des Parfums. Attachée aux empereurs Nguyen depuis la fin du XVIIème, cette cité est réputée pour sa vie culturelle, et occupe une place importante dans le paysage Vietnamien.

Sa magnifique citadelle est inspirée de la cité interdite de Pékin, accompagnés de fastueux tombeaux royaux disséminés dans la campagne alentour, entre rizières et colline, qui lui ont valu d’être inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

 

UN PEU D’HISTOIRE. 

Si l’on remonte un peu dans l’histoire, il faut noter qu’Hué a été occupée par les Chinois du III ème siècle av J-C au III ème siècle ap J-C, puis la région entre alors dans la sphère Cham (groupe ethnique Cambodge/Centre Vietnam essentiellement musulman). Marquant la frontière Nord du Royaume, elle s’appelle successivement Kiusu et Kandarpapura. Puis en 1306, la ville passe entre les mains du Royaume Vietnamien, et est rebaptisée Thuan Hoa sous les règnes des seigneurs Nguyen.

Toutefois, cette ville devient importante à la fin du XVII ème siècle lorsqu’un seigneur Nguyen fait d’elle sa capitale. Puis s’en suit une guerre civile, qui s’achève en 1777 par la prise de l’empereur Nguyen Hué. Elle conservera alors, aujourd’hui encore, le nom de cet empereur.

 

HUE, CAPITALE DU TRES CELEBRE CHAPEAU CONIQUE. 

IMG_20190524_140656.jpg

A Hué deux quartiers sont spécialisés dans la conception de ce fameux chapeau vietnamien : Phu’oc Vinh et Vinh Loi. Cette tradition remonte plus de 4 siècles, impossible pour vous de rater ça, pratiquement tous les Vietnamiens en portent et de nombreuses boutiques à l’entrée des sites touristiques vous en proposeront.

Le chapeau conique est un couvre-chef très utilisé à la campagne pour se protéger des rayons de soleil et de la pluie. Il ne faut pas cependant mélanger cet accessoire indispensable des paysans vietnamiens avec les chapeaux chinois le « lìmào » et japonais le « sugegasa ». Ce chapeau vietnamien présente ses qualités propres.

C’est surtout au niveau des techniques de fabrication et des matières premières adoptées qui fait la différence du nón lá avec les autres variantes de chapeau conique. Le chapeau vietnamien utilise comme matériaux des feuilles de latanier; une espèce de palmier qui pousse en abondance au coeur du Vietnam, dans ses forêts de moyenne altitude. C’est la raison pour laquelle, ce couvre-chef est dénommé nón lá qui est littéralement traduit en français par « chapeau de feuilles ».

 

 

VISITE DE LA CITADELLE ROYALE, ENTRE CITE IMPERIALE ET CITE POURPRE. 

 

IMG_20190531_131914.jpg

IMG_20190531_132241.jpg

Cette citadelle est le seul exemple d’une ville impériale du Vietnam, existant encore aujourd’hui. Elle est construite de 1804 à 1833 sous l’initiative de Gia Long, fondateur de la dynastie Nguyen. Hué s’étend sur une dizaine de kilomètres, s’inspirant de l’architecture des palais impériaux chinois. Jusqu’à 80 000 habitants de la région participèrent à son édification.

C’est vrai que comparé à sa superficie initiale, carrément immense, il ne reste plus beaucoup de bâtiments debout, bombardés pendant la guerre du Vietnam, dans les années 70, mais nous avons beaucoup apprécié s’y promener tranquillement. La visite en totalité avec les deux cités ci-dessous, dure à peu près deux heures. Le temps d’explorer pleinement ce lieu rempli de charme.

IMG_20190531_141656.jpg

IMG_20190531_133928.jpg

IMG_20190531_133501.jpg

Il reste encore quelques beaux monuments d’autrefois : palais, temples, bibliothèques, opéra… Difficile d’imaginer que la citadelle était splendide et pleine de vie jusqu’en 1945, date d’abdication du dernier empereur Nguyen. 

IMG_20190531_140619.jpg

IMG_20190531_134437.jpg

IMG_20190531_135703.jpg

Pour se rendre à la cité impériale, l’accès se fait uniquement par la Porte du Midi, et sortie par la Porte de l’Humanité. Le billet coûte 150 000 Dongs, et pour le billet combiné avec les tombeaux dans les alentours de la région comptez 280 000 Dongs. L’accès à la citadelle est ouvert tous les jours de 7h à 17h.

Les lieux à retenir durant cette visite sont : la porte du midi, le palais du trône, le temple du culte des empereurs Nguyen, la porte de la vertu, le palais de la reine mère et celui de la longue vie. 

 

LA PAGODE DE DAME CELESTE.

IMG_20190601_135354.jpg

IMG_20190601_135454.jpg

Nous continuons notre visite en fin de journée par la pagode de Dame Céleste. Cette pagode est la plus connue de Hué, fondé en 1601, elle se démarque par une tour octagonale de 7 étages, évoquant les 7 réincarnations de Bouddha. Cette place est l’endroit agréable pour observer un coucher de soleil.

 

LES TOMBEAUX MAJESTUEUX DES ALENTOURS. 

Le lendemain, nous consacrons notre journée aux fastueux tombeaux, néamoins nous décidons dans un premier temps d’aller explorer le fameux parc aquatique abandonné. Son accès est fermé, toutefois vous pouvez trouver un chemin pour accéder à l’interieur du site où il vous faudra glisser un petit billet au personnel de sécurité si vous les croisez. Pour notre part, nous nous sommes un peu éloignés du site et avons fait voler notre drone pour avoir un point de vue sur ce parc désert.

 

 

 

DJI_0199 - Copie

 

Par la suite, direction les tombeaux Gia Long et Minh Mang, qui sont tous au sud de Hué. En effet, les empereurs de la dynastie des Nguyen faisaient construire d’immenses et magnifiques tombeaux de leur vivant, tout comme ont pu le faire les pharaons en Egypte.

IMG_20190601_115508.jpg

IMG_20190601_115006.jpg

IMG_20190601_115301.jpg

IMG_20190601_115600.jpg

IMG_20190601_110441.jpg

IMG_20190601_110530.jpg

IMG_20190601_110700.jpg

IMG_20190601_111142.jpg

 

Hué est une de mes destinations favorites au Vietnam, rempli de charme et d’histoire. Les couleurs de la cité impériale sont magnifiques, et parfois même poétiques. Nous nous sommes laissés envoûter par ce lieu, et par les alentours paisibles et enrichissants de cette ancienne capitale impériale.

DA NANG ET SES ENVIRONS PAISIBLES.

Da Nang, auparavant appelée Tourane pendant la colonisation française, est une grande ville moderne en plein essor économique, si sur le papier cette métropole ne parraît que très peu attractive, ses alentours réservent de nombreuses surprises. D’une part, cette ville est pas loin de Hoi An, un des sites touristiques le plus visités du Vietnam, et d’autre part elle permet tout autant de faire une petite halte entre le Nord et le Sud.

 

BA NA HILLS, LA DESILLUSION. 

Hormis notre visite d’Hoi An, nous avons voulu nous rendre à Ba Na Hills pour observer le fameux Golden Bridge, cela fut une petite désillusion, moi qui pensait voir une merveilleuse oeuvre architecturale je suis restée un peu bête face à l’immensité de ce parc d’attraction. Nous n’y sommes pas rentrés, l’attraction touristique et financière qui a autour de ce lieu a eu raison de nous.

Ba na Hills, c’était autrefois une station d’altitude de vacances où séjournaient les officiers et civils français basés à Da Nang au début du XXème siècle. Ils venaient y chercher la fraîcheur, Bana Hills étant située à près de 1500 mètres d’altitude. Après la guerre, la station de villégiature a été complètement délaissée, puis adoptée par les Vietnamiens à la fin du XXème siècle.

En 2009, le plus long téléphérique au monde y a été construit, et petit à petit on y a construit un village français pour rappeler la colonisation, des manèges, une piste de luge d’été, un musée des célébrités… Et c’est dans l’évolution naturelle de Bana Hills qu’a été construit le fameux pont en 2018 et d’autres constructions y sont toujours en cours…

 

 

LE COL DES NUAGES, LA BALADE TRANQUILLE. 

 

IMG_20190530_123259.jpg

IMG_20190530_122843.jpg

IMG_20190530_121218.jpg

Du coup, direction le Col des nuages, petite balade en scooter, au coeur de la montagne Vietnamienne Bach Ma, longeant la baie de Lang Co. La balade est de 20 Km, ce fut notre meilleur moment de la journée. En haut du Col, nous retrouvons des vestiges de la guerre. Ce moment en sccoter est une totale liberté avec une vue sublime ! 

IMG_20190530_124931.jpg

IMG_20190530_123829.jpg

IMG_20190530_121104.jpg

 

 

FIN DE JOURNEE, COTE SON TRA. 

 

IMG_20190530_144022.jpg

La fin de la journée approche, direction l’autre côté de la rive avec le Lady Bouddha. Passage oblige sur le fameux Pont du dragon (666 mètres), au centre de Da Nang. La stature du lady Bouddha fut édifié sur les montagnes de Son Tra, face à la mer, elle protègerait la ville et ses habitants d’éventuelles menaces. Autour de la statue, vous retrouverez temples et pagodes, l’endroit est juste très agréable.

IMG_20190530_140821.jpg

IMG_20190530_140517.jpg

IMG_20190530_140312.jpg

IMG_20190530_141605.jpg

IMG_20190530_140815.jpg

 

Le long du trajet, vous pourrez apercevoir des plages totalement vides et désertes, nous vous conseillons d’essayer de vous y aventurer ! Puis concernant les plages, la plage My Khe fait partie des plus belles plages du Vietnam, seulement qui dit plus belles plages dit aussi très peuplé.

 

Da Nang est une étape intermédiaire à votre séjour, toutefois elle peut être une belle surprise si on prend le temps de bien la découvrir.

HOI AN, LA DOUCEUR DU VIETNAM.

Incontestablement la ville la plus charmante du Vietnam, Hoi An est le lieu à ne pas louper lors de votre séjour au Vietnam. Sa splendide architecture en bois, lui a valu d’être classé au Patrimoine mondial par l’Unesco. Si elle a miraculeusement survécu aux destructions de la Guerre américaine c’est grâce à l’ensablement de sa rivière qui empêcha les navires de guerre de s’y aventurer.

 

COMMENT S’Y RENDRE ? 

Nous nous sommes rendus à Hoi An depuis Danang, en bus local le numéro 1, ces bus circulent de 5h30 à 17h30. Ici à Danang, vous vous ferez obligatoirement avoir sur le prix de ce bus soit pour vos bagages, soit concernant le tarif du trajet. Cela dit, ce bus est hyper efficace et simple pour effectuer Danang-Hoi An.

Le prix du ticket est de 20 000 Dongs, comptez 25 000 si vous possédez des bagages. Le trajet dure 45 minutes.

 

LA VIEILLE VILLE. 

 

IMG_20190529_103104.jpg

Hoi An est un véritable trésor ! Prénommée « la ville des lanternes » ou « la ville jaune « , elle est aussi la plus visitée du Vietnam.

Nous avons consacré une journée à Hoi An, déambulant dans ses ruelles atypiques, les yeux émerveillés à chaque bâtisse. Des maisons remplies de charmes, accompagnés par des temples, des ponts japonais tout cela dans des couleurs jaunâtres et orangers. Des lanternes multicolores, des petites boutiques qui rappellent nos friperies, où un délicat parfum de douceur et de tranquilité inondent ses rues.

 

IMG_20190529_103721.jpg

IMG_20190529_112110.jpg

IMG_20190529_103505.jpg

IMG_20190529_103141.jpg

IMG_20190529_112143.jpg

IMG_20190529_113814.jpg

Nous n’avons pas pris le Pass des monuments classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco, mais avons choisi l’option de déambuler au coeur de la vieille ville, instinctivement. Toutefois, si le pass vous intéresse, il coûte 120 000 Dongs par personne et permet de visiter sans limite de validité cinq monuments au coeur de la vieille ville.

 

Certains locaux vous proposeront de faire un petit tour en barque le long de la rivière. Et pour la petite anecdote, il faut savoir que lorsque c’est la période de mousson à Hoi An, le mobilier des maisons traditionnelles est démonté et hissé à l’étage. Et pendant quelques jours, les habitants se déplaçent en barque !

 

Hoi An est l’atout charme du Vietnam, là où le temps s’arrête, où le coeur chavire et où nos yeux s’illuminent à chaque virage.

DA LAT, PETITE VILLE FRANCAISE AU COEUR DE LA VALLEE VIETNAMIENNE.

Da Lat, ville coup de coeur du Centre-Sud du Vietnam. Une longue route au coeur des montagnes nous permet d’arriver dans cette petite ville colonisée par la France, aux allures d’Annecy. Nichée à 1 500m d’altitude dans une crique de collines et de bois de sapins parsemés de petites maisons à l’architecture coloniale française.

Cette station d’altitude est la plus réputée du Vietnam, entre lacs artificiels, champs fleuris, et de nombreuses serres, les balades y sont très agréables, nous avons regretté d’avoir qu’une seule journée à lui consacrer. Alors un conseil, prenez votre temps à l’air frais dans cette petite ville paisible prisée par les Vietnamiens pour leur lune de miel.

 

IMG_20190528_112257.jpg

IMG_20190528_111500.jpg

IMG_20190528_140443.jpg

 

UNE VILLE ENTRE FRANCE ET HISTOIRE.

Pour la petite histoire, c’est en explorant pour la première fois en 1893 cette région inconnue des européens, qu’Alexandre Yersin essentiellement connu comme étant l’inventeur du sérum contre la peste, fît la découverte du plateau de Lang Bing et de cette petite ville de Da Lat. Emerveillé par cette région, le docteur redigea alors un rapport où il suggèrera au gourvernement français d’y installer une station d’altitude dont les travaux commenceront l’année d’après.

Surnommé « le petit Paris » un temps, cette ville dispose aussi d’une copie de la tour Eiffel. Elle ne se veut pas être une réplique parfaite, c’est juste un pylone de télécommunication de grande taille dont la forme est pyramidale. Le docteur Yersin y fit d’ailleurs ouvrir un 4eme Institut Pasteur. S’en suivent les constructions d’hôtels, de casinos, de palais et biensûr de terrains de golf.

 

QUE LA JOURNEE COMMENCE ! 

Nous sommes partis visiter Da Lat et ses environs en scooter, où nous nous sommes tout d’abord rendus à cette célèbre pagode vietnamienne Linh Phu’oc.  C’est de loin la plus originale que nous avons pu faire ici en Asie, elle vaut absolument le détour par son extravagance tellement inatendue. Inaugurée en 1952, elle est en grande partie couverte de morceaux de céramiques et de pièces de verre. Cette pagode montre l’exemple parfait du bien (extèrieur de la pogode) et du mal (intérieur de la pagode), tout cela rend la visite tellement étrange et spectaculaire.

IMG_20190528_105119.jpg

IMG_20190528_110659.jpg

IMG_20190528_105410.jpg

IMG_20190528_105254.jpg

IMG_20190528_105350.jpg

IMG_20190528_105203.jpg

IMG_20190528_105702.jpg

IMG_20190528_110401.jpg

IMG_20190528_110151.jpg

IMG_20190528_110049.jpg

 

Puis après nous sommes partis vagabonder comme nous aimons faire aux alentours de Da Lat. Les paysages sont reposants, nous arrivons au bord d’un lac Tuyen Lam, situé au Sud de la ville, où nous prenons quelques instants de repos.

IMG_20190528_122834.jpg

IMG_20190528_125945.jpg

 

Sur le chemin vous pouvez vous arreter au temple qui surplombe le lac, la pagode Truc Lam. Ce temple nous a clairement replongé dans l’architecture et le côté zen des temples japonais.

IMG_20190528_115709.jpg

IMG_20190528_115541.jpg

 

Puis en fin de journée, nous baladons le long du centre de Da Lat, où nous cotoyons le Da Lat Palace, la cathédrale, et la copie de notre célèbre Tour Eiffel.

IMG_20190528_131929.jpg

IMG_20190528_141217.jpg

 

 

Néanmoins, nous n’avons pas exploré les nombreuses cascades ou chutes d’eau que contient les alentours de Da Lat, trop touristiques et pas extraordinaires selon plusieurs confrères. Si cela dit, si ça vous tente vous retrouverez alors les chutes de l’éléphant ou Thac Voi, ou bien encore les cascades de Datania.

 

QUAND SE RENDRE A DA LAT ? 

Il faut savoir que Dalat possède un climat très particulier pour le Vietnam (c’est pas pour rien qu’ils ont des fraises). Cette ville est connue pour ne pas avoir une météo très changeante, il fait toute l’année un peu chaud la journée et frais la nuit car nous sommes à 1 500m d’altitude.

 

Da Lat est un petit coin paisible au sein du Vietnam, hyper agréable qui nous fait penser à une petite ville des Alpes ou de Savoie. Surnommé « Ville de l’éternel printemps« , elle vous fera chavirer par son charme et sa douceur de vivre.

 

MUI NE, ENTRE CORRUPTION ET FARNIENTE.

Mui Ne est une station balnéaire se trouvant à 200 km de Ho Chi Minh. C’est en partant de cette grande ville, que nous sommes arrivés dans cette petite ville très prisée par la clientèle Russe.

La plage de Mui Né est l’un des sites balnéaires les plus attractifs du Sud du Vietnam, cependant c’est aussi le haut lieu de la corruption vietnamienne notamment envers la location de scooter et les attractions touristiques, je vous explique tout plus bas ! Toutefois, passer quelques jours à Mui Né c’est se laisser tenter à la farniente, et découvrir quelques petits paysages charmants malgré l’affluence touristique débordante.

 

LES DUNES DE SABLES DE MUI NE.

 

IMG_20190527_051135.jpg

Nous avons découvert les dunes de sable à travers une excursion organisée réservée à notre hôtel. Nous n’avons pas eu le choix car louer un scooter est vraiment déconseillé dans cette ville. L’excursion comprenait les dunes de sable, un village de pêcheurs, et le fairy Stream, elle dure pratiquement toute la matinée.

Lever matinal, nous partons avec le mini-van direction les dunes de sable, plus ou moins chanceux, nous étions juste une dizaine de personnes au sein de cette excursion. Arrivés au niveau des dunes nous marchons sur le sable afin de contempler un lever de soleil envoûtant.

Le désert de Mui né n’est pas un désert assez grand et vous n’avez aucune difficulté pour vous retrouver seule. Ce désert nous fait penser au désert du Sahara pour la couleur du sable mais aussi par les décors de dune et l’absence de végétation.

IMG_20190527_052711.jpg

IMG_20190527_052913.jpg

IMG_20190527_051951.jpg

IMG_20190527_052641.jpg

IMG_20190527_052357.jpg

Les couleurs du lever de soleil sont vraiment incroyables, apportant une émotion douce à ce moment magique. Malheureusement qui dit sites touristiques dit attractions touristiques, plusieurs jeeps circulent sur les dunes pour amener les touristes sur les dunes de sable les plus loin et les plus hautes… Le bruit au coeur de ce moment est juste énervant.

 

 

LE FAIRY STREAM.

C’est vraiment l’atout charme de Mui Né, cours d’eau que l’on remonte à pied jusqu’à une petite chute d’eau, tout au long du chemin les paysages sont très beaux, de grosses roches similaires à de petits canyons de couleurs ocre et argile. Un moment paisible, bercé par ce paysage naturel, malgré que la formation de ce cours d’eau soit artificiel.

IMG_20190527_075257.jpg

IMG_20190527_073822.jpg

IMG_20190527_073636.jpg

IMG_20190527_073609.jpg

 

Entre ces deux visites, notre chauffeur s’est arrêté au niveau d’un village de pêcheurs, nous sommes descendus à leur rencontre. Les habitants étaient en train de trier la pêche du matin. Leurs petites barques sont vraiment trop charmantes.

IMG_20190527_070821.jpg

IMG_20190527_071140.jpg

 

 

LE POINT CORRUPTION.

Comme pratiquement à chaque arrivée dans une ville, nous louons un scooter pour avoir une liberté totale de découvrir, d’explorer les alentours.

Cependant, ici à Mui Né, cela se s’avère très compliqué, la police n’est pas franchement accueillante à Mui Né et arrête TOUS les touristes (facile, il n’y a qu’une route) à qui elle trouve toujours des « amendes » à donner (même en étant en règle) demandant systématiquement un million de dongs, soit 40€… sans donner de justificatif bien sûr !

Dans tous les cas, soyez conscient que : Vous pouvez facilement louer un scooter au Vietnam (comme presque partout en Asie), mais cela ne veut pas dire que c’est légal. C’est à vos risques et périls car vous n’êtes pas assurés et vous aurez toujours tort en cas de pépin. Dans tous les cas, munissez-vous de votre permis national, international et faites y spécifier si vous pouvez conduire les scooters jusqu’à 125 cm3.

Bref, Mui Né est une petite déception, même si la corruption existe dans chaque pays cela détruit un peu le charme de cette station balnéaire, pourtant paisible. Les paysages séduits, cela dit si dans votre itinéraire Mui Né n’est pas une étape où vous comptez vous arrêter, restez dans cette perspective-là, cela ne vaut pas un arrêt obligé, nous il nous a permis de couper notre trajet Ho Chi Minh-Da Lat en deux.

CAN THO, MARCHÉ FLOTTANT DANS LE DELTA DU MÉKONG.

Après notre nuit passée à Ha tien, nous prenons le bus direction Can Tho. le trajet fut assez long, et le van n’était pas du tout confortable, 6 heures de route, nous les avons senti passer. Nous arrivons à une gare assez excentrée du centre de Can tho, nous sommes un peu perdus, personne ne parle anglais, une multitude de taxis-moto se jettent à nous, nous décidons de réserver pour cette fois un taxi via l’application Grab.

Can Tho se situe au coeur du Delta du Mékong, à 169 km d’ Ho Chi Minh. La ville est le centre politique, universitaire et économique le plus grand du delta, et est la quatrième ville du Vietnam. Cette ville vit des activités fluviales et commerciales liées au Mékong, mais également de la riziculture. Cela dit son atout principal reste ses marchés flottants, authentique et unique à la fois.

Le soir de notre arrivée nous négocions avec une dame notre parcours à travers les marchés flottants, 6 heures pour 30$ pour nous deux. Nous trouvons cela convenable. Plus tard dans la soirée, nous sommes sortis manger dans un petit street food : riz et cuisse de poulet pour seulement 25 000 Dongs, puis nous avons craqué pour les litchis ! 20 000 dongs le kilos ! Le vietnam est vraiment bon marché.

IMG_20190521_180828.jpg

IMG_20190521_180813.jpg

IMG_20190521_191535.jpg

 

LES MARCHÉS FLOTTANTS.

Le lendemain, 4h30 du matin, nous embarquons sur notre petite barque et nous voilà partis à la découverte des marchés flottants sublimés par le lever du soleil.

IMG_20190522_050958.jpg

IMG_20190522_052510.jpg

IMG_20190522_053935.jpg

IMG_20190522_054219.jpg

IMG_20190522_054127.jpg

IMG_20190522_054058.jpg

IMG_20190522_054532.jpg

Cette balade est fantastique, solennelle, douce. Nous regardons les nombreux bateaux remplis de marchandises, les locaux qui achètent, discutent, vendent dès l’aube. Les maisons en bois le long du fleuve sont captivantes, les portes entrouvrent le quotidien des Vietnamiens.

IMG_20190522_060123.jpg

IMG_20190522_054629.jpg

IMG_20190522_055449.jpg

IMG_20190522_055015.jpg

IMG_20190522_061355.jpg

Plus loin, notre batelier nous emmène vers un marché plus authentique, plus petit. Il nous fait alors gouter des sweet potatoes super-délicieuses. Puis nous rentrons au port de Can tho par des petit canaux étroits, ombragés et agréables.

IMG_20190522_070041.jpg

IMG_20190522_065728.jpg

IMG_20190522_071113.jpg

IMG_20190522_075326.jpg

IMG_20190522_073607.jpg

 

Can tho est une destination idéale pour s’imprégner de l’ambiance qui règne autour du Delta du Mékong. Bien évidemment, il existe d’autres villes dans cette région où vous aurez accès à de nombreux marchés flottants, celui de Can Tho est grand et très intéressant, une petite balade magique au coeur de la vie quotidienne des locaux.

HA TIÊN, L’IMMERSION VIETNAMIENNE COMMENCE.

Hà Tiên est nos premiers pas dans cette ville au Sud du Vietnam. Nous sommes arrivés depuis Kampot avec un Van privé en passant par la frontière. Nous n’avons pas fait de demande de e-visa car dans un premier temps nous avons décidé de rester que 14 jours sur le territoire vietnamien. Lors du passage de la frontière, on vous demandera de remplir un papier médical, faites attention parfois ils peuvent vous le faire payer, et renseignez-vous avant sur le tarif de votre visa d’entrée si vous restez au-delà de 14 jours, afin de ne pas vous faire arnaquer.

 

Tarif Année 2019 :

Evisa simple entrée 30 jours 25 €
Visa simple entrée à l’arrivée 30 jours 25 $

 

Hà Tiên est une halte lors du passage de la frontière. Cette ville n’est pas forcément intéressante mais nous avons préféré couper notre trajet dans cette ville pour ne pas avoir trop d’heures de trajet.

 

IMG_20190520_155306.jpg

IMG_20190520_155102.jpg

IMG_20190520_154347.jpg

IMG_20190520_155524.jpg

IMG_20190520_154100.jpg

 

Cette ville nous aura permise d’acheter une carte Sim avec la compagnie Viettel. Toutefois, il est difficile de trouver une banque sans frais à Hà Tiên, vous pouvez échanger votre argent dans des bijouteries. Puis, nous nous sommes laissés séduire par ce petit restaurant et leur burger au bord du Mékong.

 

IMG_20190630_154021_305.jpg