KUCHING, NOS PREMIER PAS A BORNEO.

Bornéo, 4e plus grande île du monde, est divisée en 3 : une partie Malaisienne au nord (avec les états de Sarawak et Sabah)une partie Indonésienne au sud (appelée Kalimantan, et représentant 73 % du pays) et enfin l’état indépendant de Brunéi (ou Sultanat de Brunéi, une monarchie de droit divin) qui se trouve entre les deux états malaisiens.

Kuching est la capitale de l’Etat du Sarawak. Située sur les rives de la rivière Sarawak, la ville compte environ 660 000 habitants, mélange de Malais, Chinois, Dayak et Indiens. Malgré sa taille importante, Kuching a cependant su préserver une ambiance de gros village entouré par une nature luxuriante. Kuching signifie  » chat  » en malais, mais l’origine de ce nom est obscure malgré les différentes interprétations qui ont traversé l’histoire. Les références aux chats, comme le Cat Museum ou les nombreuses statues de chats, font surtout partie d’une politique touristique, les chats n’évoquant rien de particulier pour la population locale.

Cette ville possède un charme indéniable et a su conserver son identité, dont les habitants sont d’ailleurs très fiers. Il n’est pas rare que les voyageurs prolongent leur séjour à Kuching pour s’y reposer, flâner le long de la rivière et profiter de cette ambiance indéfinissable. Et on vous l’affirme, Kuching est une ville totalement reposante et calme ! Nous y sommes restés 4 jours. Et nous avons adoré cette approche d’une des îles les plus célèbres de Malaisie.

IMG_20190823_104617.jpg

 

DECOUVERTE DE KUCHING.

Nous commençons donc notre promenade à travers le quartier chinois où nous logeons pour remonter jusqu’au water front. Il s’agit d’un remblais piétonnier et très bien entretenu, longeant la rivière Sarawak. Sur l’autre rive, nous apercevons un superbe bâtiment en forme d’étoile, qui n’est autre que le nouveau lieu qui abrite l’assemblée législative du Sarawak. Il se dresse entre le Golden Bridge et le Fort Margherita.

IMG_20190823_110846.jpg

IMG_20190823_105650.jpgIMG_20190823_110639.jpg

IMG_20190823_110054.jpg

IMG_20190823_111304.jpg

IMG_20190823_104948.jpg

 

 

météeo

QUAND SE RENDRE A KUCHING, BORNEO ? 

Il fait chaud toute l’année à Kuching. Les mois les plus pluvieux sont : février, décembre et janvier . Nous conseillons les mois d’avril, mai, juin, juillet, août, pour visiter Kuching et ses environs.

 

COMMENT REJOINDRE LE CENTRE VILLE DEPUIS L’AÉROPORT DE KUCHING ?

Pour rejoindre le centre-ville de Kuching depuis l’aéroport, il ne faut qu’une vingtaine de minutes lorsque la circulation est fluide. Nous utilisons l’application Grab, l’équivalent de Uber en Asie, et cela coûte deux fois moins cher qu’un taxi. Le wifi gratuit à l’aéroport vous permet de réserver votre trajet, pensez-y !

 

Même si Kuching est trés agréable, on fait vite le tour de ces attractions touristiques. Néanmoins, on se rend à Kuching aussi et surtout pour profiter pleinement de ses alentours et découvrir plusieurs espèces de singes, tels que les Orang-Outans ou bien les nasiques.

MELAKA, QUAND LE PASSE COLONIAL SUBLIME.

Je pense qu’au même titre que Penang, Melaka est l’atout charme de la Malaisie. Nous avons passé plusieurs jours dans cette ville, d’une part pour la visiter, puis d’autre part pour se reposer et planifier un peu la suite de notre itinéraire de notre voyage.

L’histoire de Melaka est un condensé de l’histoire de Malaisie. Melaka a été le port le plus ancien de Malaisie, et surtout le 1er port influent et stratégique d’Asie du sud-est puisque il était situé au centre des routes commerciales allant d’Inde et du Moyen-Orient à la Chine et aux Molluques. Abritant le siège du sultanat de 1403 à 1511, Melaka joue un rôle important dans la diffusion de l’Islam qui se répand grâce aux marchands musulmans.

La ville vit son âge d’or aux XVème et XVIème siècles, 84 langues y sont parlées, 2 000 vaisseaux peuvent accoster au port et on y trouve des marchands arabes, perses, indiens, chinois, philippins, ou encore de l’empire du Siam (comprenant l’actuelle Thaïlande). En 1511, Melaka est prise par les Portugais, menés par Alfonso de Albuquerque ; 1 400 soldats sont capturés, une lutte armée est lancée, des maisons sont brûlées et on compte de nombreuses destructions. On parle alors d’une “Asie portugaise”. Les Portugais transforment Melaka, y construisant une forteresse, des églises, une prison, des écoles, des batiments administratifs et des hôpitaux. Néanmoins la forteresse de la ville est souvent attaquée. Les Hollandais arrivent à Melaka en 1602 et tentent à plusieurs reprises de conquérir la ville, avec l’accord du sultanat. Ils lancent l’assaut en 1641 et après leur victoire, s’installent en maîtres dans la ville. Plus tard, en 1795, ce sera au tour des Britanniques de prendre Melaka ; le protectorat britannique sera instauré en 1824 et durera jusqu’à l’indépendance de la Malaisie, en 1957. Melaka aura donc été malaise, portugaise, hollandaise, britannique puis malaisienne. Elle aura aussi été hindoue, musulmane, catholique, protestante puis de nouveau musulmane !

Melaka renaîtra grâce au tourisme. En 1985, le docteur Mahathir décide d’en faire la ville historique de Malaisie et en 2008, elle est inscrite, avec Penang, au patrimoine mondial de l’UNESCO.

IMG_20190814_111436.jpg

IMG-20190821-WA0020.jpg

 

LE CENTRE HISTORIQUE DE MELAKA.

Melaka est donc célèbre pour son héritage colonial Dutch qui se retrouve uniquement dans une petite portion de la vieille ville au demeurant. Plusieurs vestiges du passé et quelques rues autour de l’eau nous rappellent la présence des Pays-Bas en Malaisie, le tout mixé aujourd’hui avec le petit marché nocturne de Chinatown et des sortes de pouss pouss kawai/boites de nuit pour touristes asiatiques principalement.

Nos incontournables :

  • Dutch Square, célèbre place où les monuments sont de couleur rouge avec notamment la Clocktower et Christ Church (dont l’intérieur est très sobre)
  • L’église Saint Paul sur la colline éponyme et devant laquelle trône une statue de Saint François Xavier : cette église catholique est la plus ancienne d’Asie du Sud Est ! Il n’en reste que les vestiges avec de très belles pierres et gravures dont la visite se fait à ciel ouvert.
  • A Famosa, la seule porte restant de l’ancienne forteresse portugaise.
  • Le bateau au musée de la marine. Somptueux !

 

IMG_20190817_161719.jpg

IMG_20190814_111707.jpg

IMG_20190814_111526.jpg

IMG_20190814_111835.jpg

IMG_20190814_111308.jpg

IMG_20190814_174728.jpg

IMG_20190814_180354.jpg

IMG_20190814_180556.jpg

IMG_20190814_111142.jpg

 

Toutefois, n’hésitez pas à aller voir la mosquée flottante de Melaka, ne faites pas comme nous en l’oubliant complètement..

 

COMMENT SE RENDRE A MELAKA DEPUIS KUALA LUMPUR ?

Bus Kuala Lumpur – Malacca : 2h de trajet, 10 RM / personne (départ de la gare routière TBS – arrivée à la gare routière Melaka Sentral).

 

 

Melaka est une destination à ne pas rater lors de votre séjour en Malaisie. C’est une ville chargée d’histoire, marquée par des influences architecturales très diversifiées. Un vrai petit trésor !

 

 

 

KUALA LUMPUR, CAPITALE MULTICULTURELLE DE LA MALAISIE.

En 1850, un petit village se formait au sein de la jungle Malaisienne. Certainement peu inspirés, ses habitants décidaient de l’appeler « confluent boueux » : Kuala Lumpur. La métropole compte maintenant près de huit millions d’habitants. Changement surprenant !

La Malaisie est l’un des pays les moins connus d’Asie du Sud Est. Les voyageurs (hors chinois et indonésiens) ne se bousculent pas tellement et lui préfèrent la Thaïlande ou Singapour alors que c’est un pays culturellement très riche, avec une mixité incroyable.

Kuala Lumpur, sa capitale, est une ville cosmopolite combinant parfaitement modernité, tradition et histoire. Buildings futuristes, bâtiments de style mauresque, maisons traditionnelles ou coloniales dessinent le paysage urbain.

 

LES INCONTOURNABLES DE KUALA LUMPUR.

Nous vous conseillons de passer au moins 3 jours à visiter Kuala Lumpur et en priorité de visiter les célèbres tours Petronas, la KL Towerle quartier indien, Chinatown et enfin les très célèbres Batu caves (voir article Batu Caves), non loin de la capitale.

IMG_20190716_150619.jpg

IMG_20190716_150202.jpg

IMG_20190716_145316.jpg

IMG_20190716_150012.jpg

IMG_20190716_145648.jpg

Autre point important, on mange très bien à Kuala Lumpur, et pour pas cher. On peut y vivre des expériences culinaires éclectiques. On peut y manger de la cuisine du Monde entier, on vous conseille notamment les street foods ! 

IMG_20190712_203835.jpg

 

PETRONAS TOWER.

Je pense que les tours Petronas resteront mon plus bel émerveillement de Kuala Lampur, elles sont fascinantes. Puis c’est incontestablement le symbole de la ville et en plus une prouesse architecturale unique !

IMG_20190715_184154.jpg

IMG_20190715_191513.jpg

IMG_20190715_200715.jpg

Les tours Petronas ont été construites entre 1992 et 1998 sur les plans de l’architecte argentin Cesar Pelli. elles s’élèvent à 452 mètres de haut et possèdent 88 étages. La construction a dû supporter de nombreux problèmes : les édifices ont été construits uniquement en béton, ce qui a nécessité la création d’un béton spécial pouvant supporter la lourde charge. Au cours de la construction, les ingénieurs ont remarqué que l’un des étages avait été construit avec un béton non réglementaire, ce qui les a obligés à détruire l’étage, d’où un retard important dans la construction. La passerelle a dû être étudiée avec soin car le vent ne fait pas bouger les deux tours à l’unisson, d’où des problèmes de torsion. On a dû rectifier la verticalité de l’une des tours à partir du 60e étage, car la première partie n’était pas parfaitement verticale. Finalement la construction a tout de même été une prouesse technique. Puis pour la petite anecdote, la double tour a été pendant 6 ans l’édifice le plus haut au monde.

Les plus hautes tours jumelles du monde se visitent, mais seules 1 400 entrées sont autorisées chaque jour. Il est possible de faire la queue pour obtenir un ticket dès 8h30, nous vous conseillons d’arriver tôt le matin : l’après-midi, vous n’avez quasiment plus aucune chance de pouvoir monter dans les Twin Towers. Vous pourrez monter à 2 niveaux de paliers, le skybridge et le top. Pour le skybridge, il se situe au 41e étage et relie les deux tours, à 146 m de hauteur. Pour la montée dans l’un des 78 ascenseurs au 86e étage, l’ascension se fait facilement et rapidement en 90 secondes. La visite totale dure un peu plus de 45 minutes. Le billet coûte 80 MYR par personne (soit 18 euros).

Pour la petite histoire, nous voulions terminer notre tour de l’Asie en beauté, du coup nous avons dormi dans un des hôtels dont la vue donne sur les célèbres tours jumelles.

IMG_20190826_213744.jpg

 

 

météeo

QUAND VISITER KUALA LUMPUR ?

Le climat à Kuala Lumpur est chaud et humide toute l’année. Les habitants sortent généralement le soir et la nuit pour profiter de la relative fraîcheur. La meilleure période pour visiter Kuala Lumpur serait de juin à fin septembre. C’est la saison la moins pluvieuse et la plus ensoleillée dans cette région de la Malaisie.

 

COMMENT SE RENDRE DE KUALA LUMPUR A L’AÉROPORT ?

Voici 3 moyens relevés pour rejoindre le centre de Kuala Lumpur depuis l’aéroport KLIA, ainsi que depuis le terminal KLIA2 :

  • Train : Le moyen le plus rapide est de prendre un train express appelé « KLIA Ekspres » ou « KLIA Transit » (panneaux roses). Le train « KLIA Ekspres » relie directement l’aéroport KLIA à la gare « KL Sentral » de Kuala Lumpur (« KL Sentral Station ») en 28 min (9 EUR (35 MYR) l’aller simple). Le train « KLIA Transit » quant à lui, effectuera 3 stops avant d’arriver à « KL Sentral Station » en 34 min. Ces 2 trains sont également en partance du nouveau terminal appelé KLIA2, pour le même prix et en 5 min de plus. Les trains sont nombreux et il est rare de devoir attendre plus de 15 min.

 

  • Bus : Le moyen le moins cher est de prendre le bus. Un service régulier des bus « Aerobus » et « Skybus », en partance seulement du terminal KLIA2, vous permettent de vous rendre au centre de Kuala Lumpur et plus précisément, à la station « KL Sentral » d’où il est possible de prendre d’autres bus, des métros, des trains ou des taxis. Les départs se font pratiquement toutes les 1/2 heures et cela durant presque toute la journée. Le prix d’un aller simple est de 2,50 EUR (10 MYR) avec « Aerobus » et de 2,35 EUR (9,50 MYR) avec « Skybus ». L’achat des tickets se fait directement dans les bus. Le trajet jusqu’à l’aéroport dure environ 1h15, dans le cas d’une circulation sans encombrement.

 

  • Taxi : Il y a bien entendu les taxis à un tarif d’environ 20 EUR pour rejoindre le centre de Kuala Lumpur (75 MYR avec un compteur ; quelque soit le nombre de personnes). Si la route n’est pas encombrée, il faudra compter 45 min de trajet.

 

CIRCULER DANS KUALA LUMPUR ? 

Pour que toute la population puisse se déplacer, de nombreuses infrastructures ont été construites. Le choix des transports est varié (métro, bus, train, taxi) et ils sont plutôt efficaces, notamment pour nous, voyageurs. On peut dire qu’il y a pas mal de visites à faire et de beaux quartiers à découvrir. Entre Merdeka Square, Little india, les tours Petronas ou les Batu Caves, il vous faut trouver un moyen de locomotion.

Parfois, passer par les rails sera la solution la plus adaptée, car le trafic est très encombré en ville pendant les heures de pointe. La plupart des transports en commun conduisent à KL Sentral, un important lieu d’inter connexion.

C’est pourquoi, nous vous détaillons tous les moyens que Kuala Lumpur met à disposition pour se déplacer en ville.

metro kuala

 

Kuala Lumpur est une belle découverte, une capitale remplie de charme, de tendresse  avec une mixité culturelle hors-normes. C’est un véritable plaisir de se balader dans cette grande ville et ainsi arpenter ces petits bijoux. Elle restera aussi dans nos cœurs car elle marque à jamais la fin de notre tour en Asie qui aura durée 1 an.