AMMAN, CAPITALE DYNAMIQUE DE LA JORDANIE.

Nous arrivons à Amman depuis Vilnuis en Lituanie, oui nous avons trouver l’aller-retour le moins cher de tous 50 euros aller-retour par personne, étant vous dire que notre choix de visiter la Jordanie ne sait pas trop fait attendre.  Pour visiter la Jordanie la meilleure option est la location de voiture très simple et bien plus efficace que de prendre les transports locaux où les villes ne sont pas si bien desservies que ça.

Du coup, bienvenue en Jordanie où nous nous sommes rendus dans un premier temps à Amman, capitale du pays. Amman se visite en une journée, sans location de voiture tout peut se faire à pied, malgré la chaleur.

Il faut savoir qu’avec le visa Jordanien, vous disposez d’un pass qui vous permet de visiter les sites culturels de la Jordanie. Le tarif change en fonction du nombre de jour que vous voulez attribuer à Pétra. Nous nous avons pris deux jours à Pétra soit 95 euros par personne. De ce fait, avant chaque entrée vous devez faire valider votre Pass afin d’accéder aux nombreux lieux.

 

AMMAN, PREMIERE VILLE DE NOTRE ROADTRIP. 

IMG_20190920_145309.jpg

IMG_20190920_144357.jpg

IMG_20190920_144006.jpg

 

Nous commençons la visite par le théâtre romain, situé en plein centre ville. Ce théâtre magnifiquement restauré est l’un des sites phares d’Amman. Il a été creusé à flanc de collines et peut accueillir plus de 6.000 personnes. Un magnifique vestige de l’époque romaine comme nous en allons découvrir beaucoup en Jordanie. Pensez à rentrer dans le musée, de nombreux textiles et parures d’autrefois y sont présentés.

IMG_20190920_150530.jpg

IMG_20190920_145430.jpg

 

 

Puis, direction la citadelle, perchée sur des collines de la ville, témoignant du riche passé d’Amman. La ville a en effet abrité de nombreuses civilisations : perses, grecques, romains, byzantins de quelques dynasties musulmanes. Un site historique au riche passé qui reste un incontournable à visiter ! Puis la vue sur Amman est assez jolie.

IMG_20190920_152454.jpg

IMG_20190920_155340.jpg

IMG_20190920_160613.jpg

IMG_20190920_152234.jpg

IMG_20190920_155404.jpg

IMG_20190920_153034.jpg

 

 

Notre journée à Amman se fini sur la citadelle où nous redescendons doucement vers notre hôtel. Le lendemain nous reprenons le mini car pour l’aéroport afin de récupérer la voiture loué pour notre roadtrip de 6 jours.

ASPENDOS, ET SON AMPHITHÉÂTRE UNIQUE ET MERVEILLEUX.

Quand on tape « amphithéâtre » en Turquie sur Google la liste est longue et pourtant la Turquie dispose d’un petit bijou au sein de la ville antique d’Aspendos étant un des mieux conservés de l’époque de l’empire romain et un des plus beaux ! Ancienne cité gréco-romaine, Aspendos se situe à 45 kilomètres à l’est d’Antalya. C’est depuis cette dernière que nous prenons plusieurs bus ( en tout 3 ) pour rejoindre ce fameux amphithéâtre.

IMG_20190913_122649.jpg

IMG_20190913_114203.jpg

 

ASPENDOS ET SON HISTOIRE.

La ville d’Aspendos aurait été fondée bien avant l’arrivée des Grecs par des colons d’Argos, ville située dans le Péloponnèse en Grèce. Elle se situe à une vingtaine de kilomètres de la mer Egée et aux bords de la rivière Eurymédon. Sa position sur un plateau dominant la vallée est idéale au niveau défensif. Elle prospère dès le Ve siècle avant JC. Bien que sous domination perse, la ville est, à cette époque, une des seules à frapper des monnaies d’argent. Alexandre le grand conquiert la ville en 334 avant JC mais, à son décès, la ville intègre le royaume de Pergame, royaume comprenant la Turquie actuelle. La ville est ensuite rapidement intégrée à l’empire romain. En raison des invasions barbares aux alentours du VIe et VIIe siècle, la ville est abandonnée.

 

L’AMPHITHÉÂTRE.

IMG_20190913_123416.jpg

IMG_20190913_114122.jpg

IMG_20190913_114340.jpg

IMG_20190913_114326.jpg

 

Cet amphithéâtre fut construit sous l’époque de Marc-Aurèle, c’est-à-dire au IIe siècle avant JC. Son architecte, Zenon, l’a fait construire avec du marbre et des pierres de la région. Il pouvait accueillir à l’époque 20 000 personnes. Alors que la ville était abandonnée, un sultan décida aux alentours du VIe siècle de restaurer le théâtre et d’en faire une résidence d’été. C’est la raison pour laquelle il est aussi bien conservé. Il ne reste des autres bâtiments, comme le champ de course ou l’agora, que des ruines

La façade offre 3 entrées et la salle mesure 95 mètres de diamètre. Aujourd’hui, il est encore utilisé pour certains événements ce qui dénature un peu l’histoire de ce lieu.

IMG_20190913_114648.jpg

 

 

LE SITE ANTIQUE.

IMG_20190913_120404.jpg

IMG_20190913_120407.jpg

IMG_20190913_120232.jpg

IMG_20190913_120514.jpg

 

Visiter Aspendos ce n’est pas seulement l’amphitéâtre, mais bien d’autres ruines, la visite vous prendra 1 heure voir deux. Profitez vraiment de vous baladez dans tous les coins et recoins de ce lieu, et surtout ne manquez pas de passer à côté de l’aqueduc, assez exceptionnel. L’aqueduc d’Aspendos, construit par les Romains, approvisionnait Aspendos en eau depuis les hauteurs de la ville. Elle provenait d’une source se situant à 80 kilomètres de la ville. Long de 850 mètres, l’aqueduc à double siphon reposait sur deux rangs d’arcade en pierre.

IMG_20190913_121617.jpg

IMG_20190913_121930.jpg

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

  • Horaires d’été : 9h-19h // Horaires d’Hiver : 8h-17h.
  • Tarif : 25 LE. Inclus avec le Pass museum Turquie.
  • Pour s’y rendre il existe des excursions privés depuis Antalya, ou sinon faites comme nous, rendez-vous à la gare des bus d’Antalya et prendre le bus en direction d’Aspendos (où en cours de route le chauffeur vous fera changer de bus)
  • Évitez les périodes de forte chaleur ! Munissez-vous casquettes et bouteille d’eau.

 

 

Aspendos est vraiment un lieu magique peu fréquenté, au delà de sa prouesse architecturale de son amphithéâtre c’est vraiment un site hors du temps, où ces alentours naturels et sauvages enivrent.

 

ANTALYA, LA DOUCEUR DU SUD DE LA TURQUIE.

IMG_20190912_121439.jpg

IMG_20190912_123444.jpg

 

Antalya est une station balnéaire turque, très prisée autant par les touristes que par les trucs eux-même. C’est une ville très agréable, surtout le vieux quartier historique car une ville toute moderne s’est construite toute autour.

Antalya est surnommée la « Riviera turque ». Fondée par Attale II (roi de Pergame) en 150 avant notre ère, la ville fut tour à tour convoitée et occupée par les Romains, les Byzantins, les Seldjoukides avant de tomber dans l’escarcelle de l’Empire Ottoman (1299-1924). Forte d’un riche passé depuis l’époque romaine, Antalya a toujours joué un rôle prépondérant en Méditerranée orientale.

Nous sommes arrivés à Antalya depuis Dalyan, toutefois pour la petite anecdote notre bus est tombé en panne à 10 km de Antalya. Nous sommes restés bloqués au moins 1 heure et demi, en vain nous avons décidé de faire du stop. Un jeune couple turc nous en pris sur le passage et nous ont déposés à notre hôtel ! Nous les remercions encore !

 

LA VIEILLE VILLE. 

IMG_20190912_125506.jpg

IMG_20190912_123421.jpg

IMG_20190912_122529.jpg

La vieille ville d’Antalya a gardé ses lettres de noblesse. Nommé Kaleici, le vieux quartier est un dédale de rues piétonnes et commerçantes. Kaleici est construit sur un éperon rocheux au flanc d’une falaise abrupte, en contrebas de laquelle se trouve un ancien port, réhabilité aujourd’hui en port de plaisance moderne et en petit marché.

IMG_20190912_123430.jpg

IMG_20190912_130518.jpg

IMG_20190912_130527.jpg

 

Puis, au fil des rues piétonnes, découvrez les vieilles maisons ottomanes, la Mosquée Yvliminare (une ancienne église romaine transformée en mosquée), une tour de l’époque romaine, la porte d’Hadrien et ses trois portes cintrées. D’innombrables boutiques, galeries d’art et magasins d’artisanat, de petits cafés turcs et de restaurant jonchent le pavé de la vieille ville.

IMG_20190912_131235.jpg

IMG_20190912_132234.jpg

IMG_20190912_122229.jpg

A noter que les habitants d’Antalya sont habitués aux touristes, et tout particulièrement aux touristes allemands. On vous abordera systématiquement en Allemand afin de vous vendre toutes sortes de choses, dont beaucoup de contrefaçons.

 

Si vous êtes de passage à Antalya, non loin vous retrouverez les chutes de Düden, par choix car nous préférons visiter encore et encore des ruines nous les avons pas faites mais apparemment elles valent le coup.

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES.

Prix d’un ticket de bus : 0,40 cts.

 

Antalya est une ville très paisible et moderne au delà de la vieille ville, vous retrouverez de nombreux grands supermarchés, des avenues remplis de boutiques et de kebab même si les attractions touristiques se situent qu’au cœur de la vielle ville.

 

 

 

 

 

 

 

PAMUKKALE, ENTRE CHÂTEAU DE COTON ET RUINES D’HIERAPOLIS.

La Turquie est un pays fascinant, on s’attends pas du tout à voir de tels paysages et de lieux insolites, différents et exceptionnels. Mère nature ne cessera de nous surprendre et c’est le moins que l’on puisse dire en découvrant une petite merveille comme le château de coton turque : Pamukkale. 

Nous arrivons à Pamukkale depuis Göreme avec un Bus de nuit, nous avons été très surpris de l’accueil pas très chaleureux de certains turcs notamment à travers quelques sociétés de transport. Le site Naturel de Pamukkale se trouve dans la province de Denizli à quinze kilomètres au nord-est de la ville. Et c’est exactement dans cette ville que certains bus vous laisseront. Du coup, soit il y a une navette gratuite de l’agence de bus qui viendra vous récupérer (comme cela a été le cas pour nous à 5 heures du matin ) ou soit il vous faudra prendre un taxi.

 

LE CHÂTEAU DE COTON.

dav_soft

jhdr_soft

Pamukkale est aussi appelée Château de Coton. Et oui, Pamuk signifie coton et Kale  se traduit château en Turc ! Ces cascades figées sont réellement d’un blanc d’une incroyable pureté et en les regardant, on a vraiment l’impression que c’est du coton de près et de la neige de loin !

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

 

 

Mais comment tout cela s’est – il formé ?

En fait, l’origine de ces bassins c’est les eaux thermales qui ont leur source juste un peu plus haut. C’est la coulée de cette eau ultra chargée en calcite qui s’évapore sur les falaises qui a donc entraîne la formation de ces travertins qui ressemblent un peu à une succession de petits nuages de coton.

Depuis de nombreuses années ce site est l’un des hauts lieu du tourisme en Turquie. A une certaine époque il y a carrément eu des hôtels qui ont été construits sur le haut des terrasses. Ces derniers ont fort heureusement été détruits au moment où le site a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988.

jhdr_soft

Je vous conseille de vous y rendre très tôt, puis qu’on se le dise ce merveilleux paysage se transforme peu à peu en lieu shooting des instagrammers. Je veux bien qu’on se laisse tenter parfois par des photographies sur des lieux cultes pour avoir de joli souvenir qui ne la jamais fait, mais quand il y a trop de personnes qui font cela que pour le business je trouve cela particulièrement désolant. Cela détruit la nature de certains lieux comme ici à Pamukkale.

dav_soft

Si vous voulez éviter cette foule touristique et avoir un peu de calme, nous vous conseillons de vous y rendre le matin. Vous pouvez également vous baigner donc n’oublier pas de prendre votre maillot de bain !

 

LE SITE DE HIERAPOLIS.

Cette cité  thermale antique a été fondée au  IIème siècle avant Jésus Christ par Attalides de Pergame. La cité a été complètement détruite par un tremblement de terre et a, par la suite, été reconstruite dans un style 100% romains cette fois aux environs de l’an 100. Ce site est classé au Patrimoine de l’Unesco pour ses vestiges romains et chrétiens ainsi que pour sa gigantesque nécropole de plus de 1 200 tombes.

Hiérapolis devrait son nom à Hiera, épouse de Télèphe, roi légendaire de Pergame et fils d’Héraclès. Cette cité grecque se développa essentiellement grâce à l’exploitation de ses eaux thermales où les malades affluaient dans l’espoir d’y guérir leurs maux.

La plupart des édifices antiques composant la ville tels que le gymnase et le théâtre ont été bâtis par les romains au cours des II et IIIe siècles. La ville dédiée à Apollon comporte également un magnifique temple jouxté d’une fontaine, le nymphée des Tritons, érigée en l’honneur du dieu rayonnant et où les oracles exercés  leurs prédictions.

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

Ce site est un vrai petit bijou, ne passez pas tout votre temps dans les bassins d’eau chaudes mais plutôt à explorer ces ruines. Quand nous nous y sommes promenés il y avait tout simplement personne. Et ça, on adore !

 

INFORMATIONS PRATIQUES.

  • Le site est ouvert tous les jours de 8h à 18h. (Pour éviter les foules on vous recommande clairement de venir à l’ouverture)
  • Le prix d’entrée est de 60 TL (octobre 2019) L’entrée comprend l’accès à Pamukkale, à Hierapolis mais cela ne comprend pas les bains qui se trouvent au sommet du site (50 TL de plus pour se baigner dans les sources… un bain qui, selon nous, n’en vaut pas spécialement la peine)

  • La sortie du site est définitive. Si comme nous vous venez à l’ouverture vous ne pourrez pas sortir en milieu de journée puis revenir pour le coucher du soleil. Il faudra repayer une entrée.
  • 2 entrées se trouvent sur le haut du site (où arrivent les bus). Si vous êtes en indépendant le plus simple est d’entrer par l’entrée qui se trouve dans le village.

 

 

Le site de Pamukkale est un lieu très intéressant à aller explorer, d’une part parce que le paysage change vraiment de tout ce que vous avait pu voir en Turquie, puis d’autre part cela permet d’être encore plus ancré dans l’histoire de l’antiquité greco-romaine.

 

 

 

CHAMPASAK, VAT PHOU LE PETIT ANGKOR DU LAOS.

Champasak se situe à une trentaine de kilomètres de Paksé, sur la rive droite du Mékong, s’étirant langoureusement entre fleuve et montagnes, sur 3 km le long d’une route qui mène au fameux Vat Phou.

Ce petit village a connu son heure de gloire au début du XX ème siècle, lorsque les français chouchoutaient la famille royale. Aujourd’hui Champasak se complaît dans une douce tranquillité.

 

L’INCROYABLE VAT PHOU. 

Classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, c’est le site archéologique le plus intéressant et le plus important du Laos. Tout est relatif si vous avez visité le site d’Angkor au Cambodge, cela dit sa configuration de temple-montagne vient enrichir  tout de même l’exploration.

Le Vat Phou, littéralement « temple de la montagne » en Lao, serait le berceau de la civilisation Khmère bien avant la fondation d’Angkor Wat. Les premières recherches scientifiques sur le site ont été entreprises au début du XX ème siècle par le Français Henri Parmentier.

IMG_20190605_112305.jpg

 

UN PEU D’HISTOIRE.

On connaît assez précisément l’histoire du site de Vat Phou grâce aux descriptions issues d’annales chinoises « l’histoire des Souei » datant du IV ème siècle. A cette époque, il existe un pays dans le Delta du Mékong, le Royaume de Funan. A la fin du VI ème s. les Royaumes des pré-khmères et des Chams qui peuplent le Sud du Laos actuel s’allient et chassent le Royaume de Funan. Ce nouvel état prend le nom de Chenla, puis devient Khmère par la suite. Les Khmères font de Vat Phou leur principal centre de culte. Pourquoi ? Parce qu’à une époque très reculée, des religieux sans doute venus d’Inde, avaient reconnus dans les formes généreuses de la montagne verdoyante dominant le temple la forme phallique representant le dieu Shiva.

 

VISITE DU VAT PHOU.

IMG_20190605_111722.jpg

IMG_20190605_111153.jpg

L’entrée au site coûte 50 000 kips par personne, et est ouvert de 8h à 16h30. Une fois le billet acheté, une petite navette gratuite vous accompagnera au début du site.

Contrairement à Angkor, Vat Phou est peu préservé. Les grands temples en bas du site sont en cours de restauration, mais il ne reste pas grand chose de la majeure partie de l’ensemble historique qui est construit au sommet d’une colline dominant toute la plaine, avec, au loin, les méandres du Mékong.

IMG_20190605_112005.jpg

IMG_20190605_111930.jpg

IMG_20190605_111618.jpg

 

N’oubliez pas de grimper les marches raides et inégales de cesescaliers plus que millénaires à l’ombre des frangipaniers en fleurs, qui embaument l’atmosphère. Au sommet, la sensation d’être un vrai explorateur vous attend. La vue est très jolie ! Baladez-vous entre les ruines, envahies sous la végétation, pour découvrir des vestiges en imaginant toute la beauté de l’ancienne cité.

IMG_20190605_112423.jpg

IMG_20190605_113126.jpg

IMG_20190605_113425.jpg

IMG_20190605_113458.jpg

IMG_20190605_113810.jpg

 

Ce site est une escapade agréable et très enrichissante depuis Paksé où la civilisation Khmère prend tout une autre ampleur et développe encore dans nos esprits leur puissance surprenante et fascinante.