ZION NATIONAL PARC, LE BIJOU DE L’UTAH.

C’est à partir de la ville de Saint George que nous nous rendons au Parc National de Zion. Il faut compter une heure de route pour rejoindre le Parc National. Juste avant nous avons visité un tout petit village abandonné « Graffon ». 

IMG_20200128_102624.jpg

IMG_20200128_101415.jpg

20200128_121813.jpg

 

ZION NATIONAL PARK. 

IMG_20200128_125151.jpg

IMG_20200128_113307.jpg

IMG_20200128_125630.jpg

 

Le parc national de Zion n’est autre que le tout premier parc national de l’Utah depuis 1919 ! Situé à l’extrémité sud-ouest de l’Utah, Zion est considéré comme l’un des plus beaux parcs des Etats-Unis. Il s’étend sur 60 000 ha en occupant partiellement trois comtés. C’est un parc naturel de première importance pour ses paysages et sa faune mais également pour les nombreux sites archéologiques qui y ont été mis à jour.

Dômes colorés, falaises et canyons font de ce parc un lieu riche en diversité géologique, mais également en faune et flore.  A mi chemin entre paysages désertiques et montagnes rocheuses, c’est un véritable incontournable lors de votre road trip américain.

Le parc peut se diviser en trois parties : Zion Canyon, au sud, Kolob Canyons, au nord, et Kolob Terrace au centre. L’altitude de l’ensemble varie entre 1 117 m (Coalpits Wash) et 2 659 m (Horse Ranch Mountain). Les imposantes formations rocheuses qu’on trouve alors portent des noms laissés par les mormons tels que les Tours de la Vierge, la Cour des Patriarches, le Grand Trône Blanc, l’Arrivée de l’Ange, le Temple de Sinawava ou encore le Dôme du Tabernacle.

carte-acces-zion

 

Nous passons l’entrée sans problème en montrant notre Pass Annuel, puis on récupère également la carte des trails auprès des rangers avant d’entrer dans le Parc. Par rapport à la periode où nous étions ( début février ), nous avons pu circuler dans le Parc sans obligation de prendre des navettes gratuites. Car très peu touristique en cette periode, nous avons pu profiter en voiture de tout ces paysages fabuleux. Mais qui dit basse saison, dit beaucoup de site parfois en rénovation ou fermé. Du coup, nous n’avons pas pu tout visiter ou admirer, mais en une journée nous n’avions pas l’ambition de tout voir non plus. 

 

PARTIE ZION CANYON. 

Il s’agit certainement du secteur le plus visité, et certainement le mieux aménagé pour les touristes. A savoir que la petite ville de Springdale est positionnée à l’entrée du parc et offre pas mal de commodités (restaus, hôtels, souvenirs). On y retrouve le Visitor Center principal et le Zion History Museum.

Pour explorer le canyon dans sa totalité, la route est donc fermée de mi-mars à novembre, et il faut prendre la navette gratuite, qui fait plusieurs arrêts entre le Visitor Center et Temple of Sinawava (comptez 45 min de trajet). Les départs de randonnées se font généralement depuis ces arrêts. C’est dans ce secteur qu’on y fait quelques randonnées emblématiques comme Angels Landing ou The Narrows.

IMG_20200128_135836.jpg

IMG_20200128_112642.jpg

THE NARROWS. 

IMG_20200128_115508.jpg

IMG_20200128_114504.jpg

IMG_20200128_114415-1.jpg

 

The Narrows, « passage étroit » est en fait une immense gorge située au fond de la vallée de Zion et creusée depuis des années par la Virgin River.
Ce qui fait l’originalité de cette randonnée, c’est que vous marchez la plupart du temps dans le lit de la rivière, au milieu des immenses parois rouges qui composent le paysage. Vous pouvez facilement marcher pendant des heures en remontant le courant de la Virgin River. Du coup, pensez à vous équiper avant d’entamer cette randonnée surtout si c’est la saison basse.

 

CANYON OVERLOOK TRAIL. 

IMG_20200128_132300.jpg

IMG_20200128_133737.jpg

IMG_20200128_130139.jpg

 

Nous finissons notre découverte du Zion National Park avec une petite randonnée au coeur du Zion Canyon Overlook, offrant un point de vue saisissant sur le Zion Canyon. La balade démarre de l’autre côté de la route par rapport au Parking. Lorsque vous serez au point de vue panoramique, regardez bien l’immense falaise sur votre gauche : c’est dans cette falaise qu’est creusée l’incroyable tunnel que vous avez emprunté juste avant. Ce point de vue vaut vraiment le coup, puis la randonnée n’est pas longue, ni compliqué, juste comme de nombreux point de vue dans le Zion Park il y a certain passage qui peuvent s’avérer très étroits et assez vertigineux, faites tout de même attention !

 

Notre journée dans le Zion National Park fut encore un enchantement unique, nous sommes vraiment étonné de tous les paysages que nous offrent l’Ouest américain ! Tous ces parc nationaux sont vraiment de petits bijoux naturels. Toutefois, je pense que si nous avions eu plus le temps et que nous étions pas dans la saison hivernale nous aurons pu encore plus profiter des randonnées que ce merveilleux parc a à offrir.

 

INFORMATION PRATIQUE.
COMMENT S’Y RENDRE ?

Le parc national de Zion est situé à 2h30 de route depuis Las Vegas, 1h20 depuis Bryce Canyon et 1h45 depuis Page.Il s’atteint en plusieurs accès : au nord à Kolob Canyons sur la route 15, au sud à Springdale par la 9, et à l’est par la Mount Carmel Highway.

 

QUEL TARIF ?

35$ par véhicule valable 7 jours. Le pass America the beautiful est accepté : pass annuel à 80$ par véhicule, valable pour tous les parcs nationaux des États-Unis. Pour rappel, ça vaut le coup de l’acheter dans le premier parc national où vous allez, si vous comptez voir au moins 3 parcs différents.

 

LIEN UTILE POUR LE PARC  :

• Outdoor project et Alltrails : la base lors de tout voyage dans l’ouest américain. Ces sites répertorient un bon nombre de randonnées, et sont parfaits pour repérer ce qu’il y a à faire et à voir dans un secteur.

 

 

 

 

BRYCE CANYON,AU CŒUR D’UN PAYSAGE ENNEIGE.

En fin de journée, juste après notre visite du Zion National Park, nous prenons la direction du Bryce Canyon, situé à deux heures de route du parc. Petit à petit, kilomètres après kilomètres, les paysages changent. Nous apercevons de la neige sur notre route ce qui rend le décor captivant. L’Utah est vraiment un état à part, un drôle d’espace où l’on finit par se demander quelles formes auront les formations géologiques des prochains parcs que l’on visitera. Et, le Bryce Canyon nous réserve bel et bien de superbes surprises.

IMG_20200128_153124.jpg

IMG_20200128_151557.jpg

Bryce Canyon National Park n’est pas tout à fait un canyon, c’est plutôt un gigantesque amphithéâtre naturel en forme de fer à cheval, créé par l’érosion de la partie est du plateau de Paunsaugunt. Au fil des âges, ces formations ont été sources de nombreuses croyances, notamment chez les indiens qui pensaient que ces formes étonnantes étaient des restes d’humains pétrifiés pour avoir mal agi.

Ses structures géologiques appelées « les hoodoos » sont extraordinaires. Ce chaos de blocs et d’aiguilles rocheuses délicatement dentelées, dominant les versants d’une vallée encaissée, est l’une des plus minutieuses sculptures géantes dont les artistes ne sont autres que le vent, la pluie et le gel. Le chef-d’oeuvre serait en quelque sorte inachevé si les caprices de la nature n’y avaient pas déposé, de-ci, de-là, des touches de couleurs comme du rose écarlate, d’orange, de blanc, de gris, de violet, de bleu, ou bien de vermeil… Une vrai palette artistique !

IMG_20200128_154453.jpg

IMG_20200128_154453.jpg

IMG_20200128_161000.jpg

IMG_20200128_155508.jpg

 

Le Rim Trail suit sur plusieurs dizaines de kilomètres le plateau déchiqueté qui borde le canyon. De nombreux stops en voiture sont possible tout autour, offrant des panoramas magnifiques sur le Bryce Canyon. Toutefois, en saison plus chaude, pensez à faire certaines randonnées que le site peut offrir, je pense que cela doit valoir vraiment le coup, car de plus près c’est toujours mieux pour bien admirer ces hoodoos, qui nous font penser aux cheminées de fées de la région de la Cappadoce en Turquie.

Nous sommes descendus au Bryce Point, puis remontés vers le Sunrise Point. Vous retrouverez ci-dessous une carte afin de visiter ce fabuleux site.

 

carte bryce

etape 3

 

INFORMATION PRATIQUE :

  • Comment s’y rendre depuis Zion National Park ? En seulement deux heures avec la route UT12.
  • Comment s’y rendre depuis Page ( Arizona )? Comptez 3h30 de route pour rejoindre Bryce Canyon.
  • Un visitor center se trouve à l’entrée du parc, juste après le péage. Notez que de fin Mai à fin Septembre, il existe des navettes gratuites reliant le Ruby’s Inn à Bryce Point. Fréquence de passages toutes les 10-15 minutes.  Les navettes commencent à fonctionner à 8 h. Les horaires du dernier autobus varient en fonction de la saison : 18h en basse saison et  19h en haute saison.

 

navette

 

  • Le Pass America the beautiful est accepté. Sinon 25 $ par voiture ou 12 $ pour piéton (valable 7 jours). 
  • Le site suivant vous informe des différentes randonnées que vous pouvez faire .

 

 

Malgré le froid glacial en fin de journée, nous avons adoré ce lieu, oui je sais nous nous répétons beaucoup, mais les paysages dans l’Ouest américain sont vraiment à couper le souffle. Et, là encore, nous tombons sur des formations géologiques complètement différentes de tout ce que nous avons pu voir, et la neige en prime, incroyable !

 

 

HORSESHOE BEND, L’ENVOÛTEMENT IMMÉDIAT.

Nous voilà à Page, ville dans la région de l’Arizona. Tout juste après notre petit déjeuner nous prenons la voiture en route pour l’Horseshoe Bend. Oui vous aussi vous allez un peu trébucher le nom de ce lieu ! Je pense que c’est à peine maintenant que j’arrive enfin à le prononcer sans me tromper. Mais Horseshoe Bend, qu’est ce que c’est ? A part ces photos mythiques que nous connaissons tous. 

IMG_20200129_092407

Commençons par un bref historique de la région. Les premiers peuples sédentaires à s’installer sur ce territoire étaient les amérindiens Fremont et Anasazi (jusqu’au XIVe siècle environ), à qui succèdent les Paiutes, puis les Navajos et les Hopis (vers 1850).

À partir du XVIe siècle, les colons espagnols puis le gouvernement mènent des expéditions dans la région, avant l’arrivée des pionniers lors de la ruée vers l’or. Dès le début du XXe siècle, la région se développe et est de plus en plus fréquentée par les touristes. Mais le paysage exceptionnel de Horseshoe Bend n’attire pas seulement les touristes, mais aussi les cinéastes ! On peut notamment voir son décor dans le film La Planète des Singes (1968) de Franklin James Schaffner.

Horseshoe Bend, c’est en fait un méandre du fleuve le Colorado et a pour forme la courbe d’un fer de cheval d’où son nom en anglais. Mais c’est surtout un lieu magnifique à observer. Les canyons sont saisissants, et le bleu du Colorado contraste subtilement ce décor fantastique. Je pense que nous aurions pu rester des heures et des heures à observer ce lieu. Littéralement conquis !

IMG_20200129_093310

IMG_20200129_093303

IMG_20200129_093115

IMG_20200129_091650

etape 3

 

INFORMATIONS PRATIQUES. 

De Page, il vous suffira donc de suivre la direction Sud sur l’US 89, de tourner à droite près de 2,5 kilomètres après le croisement entre l’US 89 et l’AZ 98, puis de suivre les panneaux qui indiquent le sentier menant à Horseshoe Bend. Facile, non ?

Le site est payant, il coûte 10 $ par véhicule, et même si vous possédez le Pass, America the beautiful. Vous avez un parking qui va être votre point de départ pour se rendre au site. Le chemin n’est pas si long, je dirais environ 15 mins à pied.

Sur place, prévoyez une heure pour faire la randonnée et vous imprégner de l’atmosphère du lieu. Notez cependant que le parking ouvre ses portes à 5h du matin et ferme à 20h, le soir.

Depuis 2010, Horseshoe Bend ne cesse d’attirer de plus en plus de visiteurs, amenant les autorités à aménager le site afin de les accueillir dans les meilleures conditions (abris pour se protéger du soleil, places de parking supplémentaires, barrières de sécurité…). L’aspect de Horseshoe Bend n’est donc plus aussi brut qu’avant, mais la bonne nouvelle est que le site est désormais accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

 

SUR LA ROUTE DES VILLAGES FANTÔMES DANS L’OUEST AMÉRICAIN, ET EN PRIME LA ROUTE DES OVNIS.

Juste après notre visite de la Death Valley, nous partons dans le Nevada à la recherche de village fantômes. Non loin de la Vallée de la Mort, nous retrouvons Rhyolite, un village abandonnée.

IMG_20200127_140625

 

RHYOLITE, LE PLUS ACCESSIBLE DEPUIS LA DEATH VALLEY. 

À son apogée, Rhyolite comptait 5 000 habitants, 50 saloons, 35 tables de jeu et 19 maisons de pension. Les mines ont été fermées en 1910 après le tremblement de terre de San Francisco qui avait perturbé le service ferroviaire desservant cette ville minière du Nevada.

IMG_20200127_141626 - Copie

Aujourd’hui, Rhyolite est l’une des villes fantômes les plus photographiées de l’État. Et pourtant, il en reste pratiquement plus rien. Ce n’est pas le plus intéressant de la région. Toutefois si vous n’avez pas forcément le temps d’en voir d’autre il peut être alors une option à votre exploration.

IMG_20200127_143331

IMG_20200127_143400 - Copie

IMG_20200127_143454

IMG_20200127_143514

IMG_20200127_143558

 

GOLDFIELD, VILLAGE FANTÔME PAR EXCELLENCE.

IMG_20200127_162015

IMG_20200127_160818

Nous arrivons à Goldfield, après 1 heures 20 de route. Dès notre arrivée nous nous sommes demandés si on était bel et bien dans un village fantôme, car Goldfield se montrait au premier abord très industrielle.

IMG_20200127_160925

Située entre Reno et Las Vegas, la ville de Goldfield a été l’une des plus effervescentes, sa population atteignant 30 000 habitants au tournant du siècle dernier. Aujourd’hui, moins de 300 habitants vivent dans ce qu’il reste de cette ancienne ville-champignon. Ruelles après ruelles, nous trouvons de nombreuses trouvailles très anciennes, cela nous plonge dans un décor Far West, hors du temps.

IMG_20200127_161001

IMG_20200127_161128

IMG_20200127_161342

IMG_20200127_161339

IMG_20200127_161445

IMG_20200127_161718

IMG_20200127_162115

IMG_20200127_161832

Nous continuons notre route vers St George, il nous reste 400 et quelques kilomètres ce qui est encore énorme on vous l’avoue. Mais ça c’est notre folie, cette folie à tout prix de passer par la routes des aliens, en plus dans la nuit.

 

LA ROUTE DES ALIENS : EXTRATERRESTRIAL HIGHWAY.

IMG_20200127_180534

IMG_20200127_182645

Rouler la nuit à travers ces longues routes monotones peut s’avérer un peu dangereux, encore plus quand sur votre chemin vous pouvez rencontrer vaches, biches,  cerfs, lapins… Donc soyez prudent ! Et, attention, il n’y a plus de station essence sur la Statre Route 375. Les stations les plus proches sont à Ash Springs et à Tonopah.

Extraterrestrial Highway , soit la « Route des Extraterrestres« ,  est une bande de bitume de 158 km entre Warm Springs et Crystal Springs, en plein South Central Nevada, est connue pour ses observations d’ovnis, sa proximité avec la zone 51 et Nellis Air Force Range. C’est, avec la ville de Roswell (Nouveau-Mexique) ou la San Luis Valley (Colorado), l’un des « hot spots » pour les ufologues du monde entier. 

IMG_20200127_191602

IMG_20200127_191705

IMG_20200127_193728

IMG_20200127_193747

C’est avec un ciel étoilé que nous commençons cette mythique route à la recherche d’un extra-terrestre. Bon qu’on se rassure mise à part des vaches, aucun alien fut au rendez-vous. Mais par contre nous avons adoré le côté très Kitsh des américains.  Il y a donc le petit motel-restaurant de Rachel, le Little A’Le’Inn, et la Black Mailbox, une simple boîte aux lettres, lieu de rassemblement des chasseurs d’ovnis. Nous avons même laissé une petite carte postal de la France. Donc si toi alien tu l’as reçu, merci de nous faire un petit hommage ;).

 

Pour la petite anecdote, c’est sur cette même route que nous avons eu à faire à la police américaine. La limite de vitesse à un croisement était de 25 kilomètres par miles, et Adam roulait à 30 kilomètres par miles. Du coup, tout sagement on s’arrête sur le côté voyant les gyrophares derrière nous et personne d’autre que nous roulait sur cette route. Dans le rétroviseur, on guette alors le policier, ce fut comme une scène d’un film, un moment de cinéma intense, lampe torche, fenêtre baissée, le policier nous accueille en nous demandant nos papiers. Bon qu’on se rassure le policier était très gentil, deux trois échanges, nous rappelant de faire attention aux limitations de vitesse, un petit sourire et nous pouvons reprendre la route.

 

etap 2

 

Cette journée de route fut très longue, nous avions hâte d’arriver à St George, ville dans la région de l’Utah. Aujourd’hui, L’exploration était au rendez-vous ! Nous avons adoré, et nous nous sommes vraiment sentis comme des acteurs déambulant à travers des décors mythiques américains.

 

POURQUOI CHOISIR LE PASS AMERICA, THE BEAUTIFUL LORS DE VOTRE ROADTRIP ?

 

 

Comment visiter les parcs nationaux aux États-Unis en  profitant au maximum et faisant des économies ? Tout simplement grâce au pass America the Beautiful. On vous explique tout sur cette carte pratique dans cet article avant que vous vous envolez à travers votre roadtrip américain.

 

Lors de votre road trip Ouest Américain, il y aura forcément des parcs prévus à votre programme. Parcs nationaux, parcs d’Etats, National Monument …, tous sont le trésor de ce pays immense. Grands espaces, étendues désertiques, forêts géantes, ils nous offrent  vraiment une diversité de paysages étonnante, des décors irréels et spectaculaires à couper le souffle.

Certains sont gratuits mais la plupart sont payants. Du coup, afin de réaliser des économies, vous serez sûrement amenés à acheter le Pass America The Beautiful. Vous vous poserez sûrement beaucoup de question, tout comme nous, lors de votre réflexion sur l’achat de ce Pass. C’est pourquoi dans cet article on vous conseil sur l’achat très nécessaire de celui-ci.

 

Qu’est-ce que le Pass America The Beautiful ?

Le Pass America The Beautiful est également appelé Interagency Annual Pass. Il vous permet pendant sa durée de validité de visiter, de manière illimitée, tous les parcs nationaux, les National Monuments, les National récréation Areas, etc. Sa durée de validité est de 1 an.

Annual-Front-495x323

 

Le pass est valable pour l’ensemble des passagers d’un même véhicule. Si vous êtes nombreux et que vous voyagez à plusieurs véhicules, il faudra autant de pass que de véhicules.
En revanche, si vous êtes en moto, le pass peut être utilisé pour deux motos, à condition que les deux pilotes aient bien signé le pass conjointement.

 

Combien coûte le Pass America The Beautiful et est-il rentable ?

Le pass coûte $80. Il y a eu au cours de ces derniers mois une hausse significative des tarifs d’entrée des parcs nationaux. Il faut donc compter en moyenne entre $30 et $35 pour entrer dans un parc national. Après tout dépend de combien de parc vous visiterez c’est une certitude. Mais si vous visitez au moins 3 parcs, le Pass est plus que rentable.

 

Où acheter votre Pass America The Beautiful ?

L’acheter en ligne, ça n’a aucun intérêt et cela vous coûtera plus cher… En effet, pour les « non américains« , une commande en ligne n’est pas possible, il faut remplir un document, le faxer et pour tout ça, il y a des frais qui feront vite grimper le prix de votre pass.

Le mieux à faire est d’acheter votre pass au péage d’entrée de votre premier parc, ça ne prend que quelques minutes et de toute façon, c’est un passage obligatoire.
Si le parc n’a pas de péage, vous pourrez acheter votre pass au Visitor Center comme nous l’avons fait à la Dead Valley. Puis à chaque entrée dans un parc national vous serez amener à le présenter.

 

Quelques points auxquels y faut faire attention :

  • Les states parcs (comme par exemple la Valley of fire), ou les réserves indiennes (Monument valley, …) ne rentrent PAS dans le pass America the Beautiful.
  • Le pass doit toujours être accompagné d’une pièce d’identité du propriétaire et n’est pas revendable.
  • Certains sites pratiquent des prix d’entrée par personne et non par véhicule. Le pass ne fonctionnera alors que pour son propriétaire, les autres personnes devront payer leur entrée. Visiblement ce sont des cas assez ponctuels, sur notre road-trip nous avons à chaque fois payé par véhicule.
  • De façon assez évidente, le pass couvre uniquement l’entrée des parcs. Les campings et attractions ne sont pas compris.

 

Notre conclusion après avoir acheté le Pass :

C’est quasiment indispensable lors d’un road trip aux Etats-Unis puis cela génère une envie d’en visiter plein. Et niveau économie, cela vaut largement le coup ! Alors foncez !

 

FAQ.

Quels sites je peux visiter ? 

Voici une brochure où il est retranscrit tous les sites que vous pouvez visiter avec le Pass.

Y-a t-il une réduction pour les étudiants, personnes âgées ou avec un handicap ? 

Il n’y a pas de réduction pour les étudiants.  En ce qui concerne les deux autres situations vous devez être résidents permanent ou bien citoyen américain pour pouvoir avoir prétendre avoir accès à certaines réductions.

Si jamais je perds mon Pass ?

Si jamais cette situation vous arrive, malheureusement vous devez en racheter un, car le Pass est nominatif et ne peux être remplacé en cas de vol ou de perte.

 

 

 

LAS VEGAS : LA OU TOUT EST DÉMULTIPLIÉ, ENTRE EXTRAVAGANCE, DÉRAISON ET MAGIE.

Première ville de notre roadtrip, de 8 jours, dans l’ouest américain : Las Vegas. Nous arrivons depuis New York à L’aéroport de Los Angeles, c’est dans l’avion, une fois atteri que nous avons appris la terrible nouvelle concernant Kobe Bryant et le crash de son hélicoptère. Mais c’est vrai que ce jour là, le ciel fut très brumeux, d’en haut pendant l’atterissage nous n’avons absolument rien vu de la ville de Los Angeles.

Une fois sorti de l’aéroport, nous nous dirigeons vers les navettes concernant les voitures de location. Nous avons loué notre voiture (S.U.V) chez la compagnie Alamo. Une fois les papiers de location effectués, nous voilà prêts à partir vers Las Vegas !!

Las Vegas est une destination unique en son genre. Aucune autre ville ne lui ressemble, et pourtant ce n’est pas faute de retrouver à Vegas plusieurs monuments emblématiques du monde entier : le Sphinx, la Tour Eiffel, le Grand Canal de Venise, les buildings de New York… Il y en a vraiment pour tout les goûts.

Avant d’être un véritable parc d’attractions à ciel ouvert, Las Vegas n’était autre de que des prairies inhabitées. Bandits, milliardaires, crimes… en quelques années, las Vegas a connu plusieurs vies.

IMG_20200202_104531

 

AU COMMENCEMENT DE VEGAS.

C’est dans le quartier de Downtown que Vegas va connaître ses premières fois : le premier hôtel y est apparu en 1906, la première licence de jeu de hasard accordée en 1932, le premier building siège du Fremont hôtel a poussé en 1956 et le premier casino de Las Vegas, le Golden Nugget, a investi le milieu de Fremont Street en 1946.

Au début du XXème siècle, il n’y avait clairement rien. Les premiers paléo-indiens qui se baladaient dans la vallée avaient rangé leur tipis il y a 10,000 ans environ. Officiellement fondée en 1905 avec l’apparition d’une voie ferrée, Las Vegas ne comptait même pas 1,000 âmes 5 ans après. La ville attire aujourd’hui 40 millions de visiteurs, et 600,000 personnes y ont élu domicile.

 

Nous arrivons en fin de journée dans cette mythique ville, nous déposons nos affaires dans l’hôtel puis allons arborer en voiture les rues de Las Vegas, et ces nombreux Outlet. Le soir, nous sommes à 25 minutes à pied de la célèbre rue où toutes les folies sont au rendez-vous : Le Strip. Sachez qu’il est presque impossible de se garer au niveau du Strip sans payer le parking d’un l’hôtel. Et en plus, si jamais vous séjournez dans un hôtel sur ou vers le Strip vous serez amené à payer une taxe supplémentaire si votre hôtel possède une salle de jeux.  

 

LA PLACE INCONTOURNABLE : LE STRIP.

IMG_20200201_193130

C’est la rue centrale où se trouvent les casinos, les hôtels et les lieux de divertissement. La nuit c’est un monde à part, les illuminations subliment la ville et nous trouvons vraiment l’ensemble d’un point de vue décoration et architecture très joli. Notamment quand les hôtels nous offrent des spectacles magnifiques : l’hôtel Bellagio et son spectacle des eaux et l’hôtel Mirage pour son spectacle de feu. 

IMG_20200201_200822

IMG_20200201_195731

IMG_20200201_194755

IMG_20200201_194001 (1)

IMG_20200201_193511

Toutefois, nous n’avons pas tellement aimé l’ambiance qui règne autour de cette ville où drogue, alcool parsèment les rues. C’est vraiment un sentiment bizarre des cris, des chants, de la joie, de l’extravagance, des casinos à outrance, à vrai dire les jeux d’argent ne font pas partir non plus de nos loisirs. Difficile pour nous de trouver notre place ou l’essence même de notre voyage. Mais on ne pouvait pas ne pas passer pas là.

Peut-on visiter les hôtels du Strip gratuitement ?

Tous les hôtels du strip de Las Vegas se visitent gratuitement. Chaque établissement va au-delà du simple hôtel en réalité : chacun d’eux possède son centre commercial, son casino, ses restaurants en tout genre, salon de massage etc. La plupart des voyageurs se promènent ainsi d’hôtels en hôtels.

 

ET A PART LE STRIP ?

Las Vegas est connu et reconnu pour ces nombreux spectacles et musées ou expositions temporaires. Je pense que même si on aime pas les jeux, il y a de quoi s’occuper à Vegas. Donc laissez-vous aller à vos envies, surtout qu’il est possible d’avoir accès à certaines d’entre-elles pour un prix raisonnable.

 

AUTOUR DE LAS VEGAS : LE RED ROCK CANYON. 

IMG_20200202_111022

IMG_20200202_115352.jpg

Vegas s’est vraiment implanté dans un décor assez majestueux. Le désert, les canyons, les Joshua tree…, toute une géologie incroyable arbore et berce cette ville démesurée. Le parc le plus proche pour se déconnecter un peu de cette folie est la zone de conversation nationale de Red Rock Canyon. On y découvre alors toute la diversité impressionnante du Mojave où nous avons la possibilité de rouler le long des 13 miles de laScenic drive ou bien encore de prendre l’un des sentiers de randonnée pour se rapprocher des emblématiques roches de grès rouge.

IMG_20200202_112725

IMG_20200202_114227.jpg

IMG_20200202_114223.jpg

IMG_20200202_112805.jpg

 

L’entrée est comprise dans le Pass America The Beautiful Pass. (80 $ dollars). Sans le pass, le prix d’entrée de Red rock canyon est de 7$ / véhicule. Néanmoins, étant tout proche de Vegas, il y a énormément de monde sur ce site.

 

road trip usa montage

 

Dans l’ensemble on ne pourrait pas réellement vous dire si nous avons aimé Vegas ou pas. C’est une sensation étrange. Un grand écart même. Nous avons été admiratifs et en même temps resté longtemps consternés. Un peu dégoûtée de voir  un tel contraste entre ces nombreuses personnes sans domicile et l’argent qui coule à flot dans les casinos. Toutefois, je pense qui faut vivre l’esprit Las Vegas au moins une fois dans sa vie pour justement voir et essayer de comprendre une telle démesure mais aussi pour y faire son propre avis.

CORDOUE, ENTRE HISTOIRE ET ÉMERVEILLEMENT.

Capitale de province de plus de 325 000 habitants, elle s’élève à 124 m d’altitude. Bien que Cordoue soit aujourd’hui la moins importante des trois premières grandes villes andalouses, talonnée par Grenade et devancée par Málaga et Séville, elle fut, pendant les trois siècles qui ont précédé la Reconquête, la capitale de l’Espagne musulmane et l’une des villes-phares de l’Islam.

Néanmoins, les Romains, déjà, avaient confirmé sa puissance en faisant d’elle une métropole adoptée ensuite par les Wisigoths. Sénèque et Lucain, puis Averroès, Maïmonide et bien d’autres, mathématiciens, métaphysiciens, théologiens, penseurs ou poètes, sont nés dans cette cité captivante sur la rive droite du Guadalquivir. Cordoue fut le centre intellectuel et mystique du monde musulman. Si son rayonnement n’est plus le même aujourd’hui, elle reste cependant un centre de recherche philosophique encore très vivant.

Et pour découvrir le véritable enchantement de cette ville, il convient de se perdre dans ses vieux quartiers. Merveilleusement conservés, regroupés autour de la mosquée, ils abondent en patios fleuris et en venelles évoquant un autre monde. Les principaux points d’intérêt de Cordoue, cité inscrite au Patrimoine de l’humanité, se concentrent autour de la mosquée, dans le quartier de la Judería, un ensemble de petites ruelles aux maisons blanches et fleuries qui composaient l’ancien quartier juif de la ville.

 

Cordoue est ce genre de ville où rien que de l’apercevoir la magie opère, elle fut également notre dernière étape de notre roadtrip en Andalousie, et pas des moindres. C’est donc avec émotion et empressement que nous découvrons cette nouvelle ville.

IMG_20191014_114312.jpg

IMG_20191014_113839.jpg

IMG_20191014_113418.jpg

IMG_20191014_112931.jpg

IMG_20191014_113011.jpg

 

 

LA MOSQUÉE-CATHÉDRALE. 

IMG_20191014_123412.jpg

IMG_20191014_113912.jpg

 

Ce double monument (mosquée et cathédrale) témoigne des efforts, heureusement non couronnés de succès, que le royaume chrétien délivré des Maures déploya pour éradiquer toute trace d’influence musulmane. L’emplacement du monument ne fut pas choisi au hasard. Il fut d’abord occupé par un temple romain dédié à Janus, puis les Wisigoths y dressèrent leur propre temple (quelques restes subsistent).

La mosquée, quant à elle, fut construite en trois phases entre le milieu du VIIIsiècle et le début du XIsiècle. Considérée comme l’un des monuments religieux les plus grandioses du monde arabe, elle dominait un ensemble où les mosquées se comptaient par dizaines.

En 1236, après la conquête de la ville et la fuite des musulmans en Afrique du Nord, Ferdinand III le Saint ordonna sa transformation en église. On ferma les 19 portes qui donnaient sur la cour (sauf la porte des Palmes). Des chapelles furent aménagées autour du monument et l’on transforma le minaret en clocher. Puis en 1523, l’évêque Alonso Maurique décida d’en faire une vaste cathédrale au cœur des colonnes d’origine. La mairie s’opposa au projet, mais Charles Quint donna son accord. Le résultat au final est juste magnifique : la solennelle cathédrale, dont les 19 nefs soutenues par des arcs à double volée reposent sur plus de 800 colonnes, s’adapte aux subtilités de la fresque orientale.

IMG_20191014_115539.jpg

IMG_20191014_115240.jpg

IMG_20191014_115837.jpg

IMG_20191014_115723.jpg

IMG_20191014_115759.jpg

IMG_20191014_120811.jpg

IMG_20191014_120823.jpg

IMG_20191014_120951.jpg

IMG_20191014_121049.jpg

IMG_20191014_121342.jpg

Classée monument national en 1882, elle a été inscrite au patrimoine de l’Unesco en 1984 et depuis élevée au rang de bien de valeur universelle exceptionnelle en juin 2014, en raison de l’utilisation religieuse continue de l’édifice qui explique en grande partie sa préservation.

En toute honnêteté, vous ne devez pas passer à côté de ce somptueux monument chargé d’histoire et de prouesses architecturales. L’entrée à la mosquée-cathédrale coûte 10 euros par personne.

 

Sur le retour vers la voiture nous nous arrêtons dans un petit bistrot pour savourer une paella tant attendu lors de notre séjour en Andalousie.

IMG_20191014_133404.jpg

 

 

Certes la Mosquée-Cathédrale est l’élément majeur et indétrônable de Cordoue, toutefois prenez le temps d’arpenter les diverses ruelles qui s’offriront à vous. Cordoue est une étape indispensable à la découverte du patrimoine si riche de l’Andalousie, elle permet vraiment de se rendre compte de l’histoire torturée et conquérante entre chrétiens et musulmans. Un passé riche, prenant et fascinant.

 

JORDANIE : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur notre roadtrip en Jordanie vous auront donné envie de découvrir ce merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 7 jours !

 

jordanie

 

NOTRE ITINÉRAIRE EN JORDANIE, EN BREF :

Nous sommes arrivés en Jordanie le 20 Septembre 2019, juste après notre séjour en Lituanie. Nous sommes restés juste une nuit à Amman le temps de visiter la capitale du pays. Et, dès le lendemain nous avons loué une voiture afin de partir en roadtrip. C’est la solution la plus efficace pour visiter le Jordanie en peu de temps. Du coup direction Jerash (1 jour), où le soir même nous dormirons à Petra. (2 jours)

Une fois Petra visitée, nous prenons la direction au sud de la Jordanie où nous resterons deux nuits à Aqaba. Puis le lendemain direction notre dernière destination la forteresse d’Al Kerak (1 jour) où le soir nous dormons à Madaba, proche de l’aéroport. 

 

 

météeo

QUAND PARTIR EN JORDANIE :

Le climat de la Jordanie est de type aride. Préférez les mois de janvier, février, mars, avril, mai, octobre, novembre et décembre, où les températures sont plus agréables pour les visites. Nous nous étions au mois de Septembre, et croyez moi la chaleur y est étouffante.

 

 

 

coup de coeur

NOS COUP DE CŒURS :

La Jordanie est ce pays du Moyen-Orient qui fait rêver plus d’un. Je pense qu’à l’heure actuelle je réalise toujours pas que Petra fut devant nos yeux. Mais la Jordanie n’est pas que Petra, c’est aussi une quantité de vestiges romains très bien conservées, des routes traversant des paysages à en couper le souffle, des canyons à en perdre la tête et quand même un des pays qui possèdent deux mers très différentes.

Nous vous avons tout même fait une petite liste de nos coup de cœur :

  • Incontestable, Petra ! Des tombeaux royales somptueux !
  • La route entre la mer morte et Petra. Fascinante !
  • Le site de Jerash.
  • Le desert. 
  • Nos retrouvailles avec Paul et son fils.
  • La plongée à Aqaba pour Adam.

 

IMG_20200106_165433.jpg

 

 

 

 

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • L’état des routes.
  • La chaleur.

 

 

 

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

PAR RAPPORT AU DRONE :

Il est formellement interdit de faire voler un drone en Jordanie sans autorisation, la législation est assez stricte. site : Ohmydrone.

 

 

ET CONCERNANT LE BUDGET :

En ce qui concerne le budget, la Jordanie pour 7 jours nous a quand même coûté cher. Après je pense qu’il est possible tout de même de le faire en tant que backpackers, toutefois le budget reste élevé comparer à certains pays asiatique et ça à cause du Pass Jordanie et de la location de voiture, puis à noter qu’il n’existe pas d’auberge de jeunesse du coup les hôtels y sont relativement un peu excessif.

 

bilan jordanie

 

 

LA JORDANIE, EN CHIFFRE :

  • 760 km parcourus.
  • 0 jours de scooter.
  • 3 pique-nique.
  • 1 merveille du monde vu.
  • 6 dromadaires aperçus en total liberté.
  • 1 re rencontre avec Paul, un voyageur rencontré en Inde.

 

 

ALORS, NOTRE BILAN ? 

La Jordanie c’est juste waoouuuu !!  Je me souviens de cette route à travers les canyons vitre baissé, cheveux au vent, à me dire si tous cela est réel. Alors j’ose même pas vous parler de cette sensation lorsque nos yeux ont admirés Petra. La Jordanie est un pays magnifique et sécurisant, c’est un roadtrip idéal à faire si vous avez une semaine de vacances. Je vous l’assure aucune déception ne sera au rendez-vous.

 

 

AL KERAK, FORTERESSE DOMINANTE DE LA JORDANIE.

IMG_20190926_121113.jpg

IMG_20190926_122845.jpg

IMG_20190926_125520.jpg

C’est juste après notre petit séjour à Aqaba que nous arrivons à Kerak, le temps d’une journée où une immense forteresse, perchée en haut d’une colline comme pour la plupart des forteresses du pays.

IMG_20190926_140457.jpg

Al-Kerak fut édifiée par Payen le Bouteiller, en 1132. Construite sur deux niveaux, elle comprenait un grand nombre de salles et de passages voûtés qui formaient un véritable labyrinthe. Emportez une lampe-torche avec vous si vous voulez explorer les parties les plus sombres du château.

IMG_20190926_142530.jpg

IMG_20190926_140747.jpg

Le front nord du château, celui qui fait face à la ville, consiste en un gigantesque mur bouclier, érigé par les croisés avec des pierres d’un brun sombre à peine dégrossies.Plus tard, les musulmans remplacèrent, dans certaines parties de la forteresse, ces pierres par des plaques de calcaire, qui donnèrent à l’édifice une plus grande esthétique.

Une fois passé l’entrée, prenez le chemin qui part sur la gauche vers deux niveaux de galeries voûtées et qui date de l’époque croisée. Le niveau inférieur servait originellement d’écurie et mène à la porte des Croisés. Cette porte étroite a été construite de telle manière que les défenseurs voulant revenir dans ses murs exposeraient leur côté gauche, et donc leur bouclier, à l’ennemi. Au fond de la galerie, une pierre sculptée représentant un buste rappelle l’occupation du site par les Nabatéens (IIe siècle). Les habitants de Kérak, quant à eux, vous diront qu’il s’agit d’une représentation de Saladin. Par un petit escalier, vous arriverez à la tour nord, aujourd’hui en ruines.

En contrebas se trouve l’énorme glacis franc, qui plonge sur le flanc de la colline… C’est de là, paraît-il, que Renaud de Châtillon précipitait dans le vide ses prisonniers. Vous pourrez ensuite monter vers la cour supérieure, où se trouvent les restes d’une citerne et de bâtiments d’habitation. De la terrasse, à l’extrémité nord du château (au-dessus de la galerie des Croisés), vous pourrez profiter d’une belle vue sur la vallée.

IMG_20190926_140459.jpg

IMG_20190926_141109.jpg

IMG_20190926_140946.jpg

IMG_20190926_140652.jpg

IMG_20190926_142725.jpg

IMG_20190926_142626.jpg

 

Évidemment, la forteresse est aujourd’hui pour l’essentiel une ruine. Mais la visite n’en est pas moins assez réjouissante. Nous avons adoré cette forteresse, où nous avons déambulé pendant des heures. Une belle découverte à ne négliger sous aucun prétexte.

 

Le soir nous dormons à Madaba, non loin de l’aéroport où nous ramenons la voiture le lendemain pour prendre notre avion pour notre retour en Lituanie. Si vous restez un moment à Madaba pensez à aller voir ces célèbres mosaïques malheureusement pour nous, le temps nous a manqué.

CAP VERS PETRA, ON THE ROAD !

Fini la visite de Jerash, direction maintenant Petra où une longue après-midi de route nous attends, mais cela ne fait rien nous adorons ça ! Flâner le long des routes à la découverte de paysages sauvages.

IMG_20190921_141246.jpg

IMG_20190921_144629.jpg

Nous reprenons la route direction la mer morte (dead sea), ce lac très salé que la Jordanie partage avec l’Israël et la Palestine. Mais avant, petite halte à Qasr al-‘Abd, un petit palais perdu dans la campagne. Comment vous dire que nous étions seuls !

IMG_20190921_143515.jpg

IMG_20190921_143549.jpg

IMG_20190921_143817.jpg

IMG_20190921_143736.jpg

La structure du palais se déploie sur deux niveaux et était dotée de citernes qui conservaient l’eau de pluie. On remarquera la taille impressionnante des blocs de pierres avec lesquels l’édifice est construit (certains pèsent plus de 20 tonnes). Ce dernier était cependant fragile car un tremblement de terre en 362 après J.-C. l’endommagea gravement. Une équipe d’archéologues français le restaura pendant trois ans pour reconstruire partiellement ce  » puzzle géant « . La partie septentrionale possède un portique à deux colonnes ornées de frises représentant des animaux, principalement des lions et des aigles. Ces sculptures témoignent de l’influence de l’art hellénistique et perse dans l’architecture de l’époque.

 

IMG_20190921_144635.jpg

IMG_20190921_150928.jpg

Une fois cette petite visite accordée, nous reprenons la route ! La Jordanie c’est vraiment désertique et aride, on se penserait dans des canyons de l’Ouest Américain. Sur la route, nous avons rencontré à plusieurs reprises la police jordanienne mais si vous êtes en règle tout se passera comme il faut. Ils sont super accueillant. Encore quelques km de fait, et nous pouvons apercevoir la mer morte. Un paysage fabuleux par ce contraste de bleue, de blanc (sel) et de terre.

IMG_20190921_153425.jpg

IMG_20190921_165113.jpg

IMG_20190921_154221.jpg

IMG_20190921_144644.jpg

 

IMG_20190921_174742.jpg

IMG_20190921_174722.jpg

IMG_20190921_175130.jpg

IMG_20190921_175338.jpg

IMG_20190921_183358.jpg

Puis, c’est avec un fabuleux coucher de soleil que nous reprenons cette merveilleuse route au coeur de canyons à en perdre la vue en direction de Petra. De tous les roadtrips en voiture que nous avons pu faire cette route là restera une des plus magiques.

 

 

 

JERASH, ANCIENNE CITÉ ROMAINE NOMMÉE « GERASA ».

Une fois la voiture récupéré, nous voilà en direction de Jerash, ancienne cité romaine et deuxième ville de notre roadtrip jordanien. Anciennement Nabatéens (ancien peuple commerçant du territoire jordanien) puis romains, ces vestiges sont souvent comparés à ceux de Pompéi et constituent un important patrimoine historique du pays.

Des vestiges retrouvés à Jerash indiquent que l’endroit était déjà habité pendant la période néolithique. Cependant, la ville ne prit de l’importance que sous le règne d’Alexandre le Grand. La légende veut que ce soient les vétérans de son armée qui aient fondé la ville en 322 av. J.-C (Gerasa :  » cité des Gérontes « ). Puis, des années après la cité devient l’un des points de passage les plus importants des caravanes chargées de marchandises tels que le riz, les épices ou encore la soie. En 106 après. J.-C., l’empereur romain Trajan soumet Petra à son autorité, et crée la Province romaine qui permet à Gerasa de s’enrichir grâce au commerce avec le royaume nabatéen, avec l’accord tacite de Rome. Au Ier siècle après J.-C., la ville est partiellement reconstruite. La visite de l’empereur Hadrien en 129 encourage sensiblement son essor : de nouveaux monuments sont construits pour embellir la ville. C’est aussi à ce moment que fut érigé l’arc d’Hadrien que nous retrouverons à l’entrée du site.

 

EXPLORATION DU SITE. 

IMG_20190921_110931.jpg

Votre visite débutera par l‘arc d’Hadrien, une arche de 21m de hauteur, érigé en 129 par la venu justement de l’empereur Hadrien. Puis l’étendue du site se fait ressentir juste après où nous arrivons dans une vaste place ovale.

IMG_20190921_111853.jpg

IMG_20190921_111831.jpg

IMG_20190921_120635.jpg

IMG_20190921_112029.jpg

Cette grande place est le symbole de la cité antique, l’image la plus connue du site antique. Et pour cause : ce forum fut sans doute le plus grand de l’Empire romain ! C’est un élément architectural essentiel de l’urbanisme de la cité puisqu’il permet de faire la jonction entre le Cardo Maximus et le Temple de Zeus. On ne peut pas manquer cette agora au sol pavé, aux dimensions de 90 m sur 80 m, entourée de larges trottoirs et de colonnes ioniques qui ont été reconstruites. Elle doit bien entendu son nom à sa forme et elle servait aussi d’esplanade sacrée pour le temple de Zeus que nous visiterons juste après. J’ai adoré la vue que ce temple nous offre sur cette ancienne cité antique.

IMG_20190921_120934.jpg

IMG_20190921_120119.jpg

IMG_20190921_120645.jpg

 

 

Puis après nous longeons la rue des colonnes (Cardo Maximus), pour enfin observer le temple d’Artemis et l’amphithéâtre, très prisé des tours opérateurs, pour l’ombre surement.

IMG_20190921_112827.jpg

IMG_20190921_112122.jpg

IMG_20190921_113257.jpg

IMG_20190921_112526.jpg

IMG_20190921_114904.jpg

 

 

Ce site antique est un des plus beaux de la Jordanie, vraiment nous vous conseillons de le voir même si pour cela vous devez passer par une agence si jamais vous ne louez pas de voitures. Pour ceux qui se rendent à Jerash en voiture, sachez qu’il y a des parkings gratuit tout autour.