UBUD, ET CES RIZIÈRES TEGALALANG ABSORBÉES LE TOURISME.

Nouvelle journée, nous prenons la direction des rizières de Tegalalang, non loin d’Ubud. En toute honnêteté, nous avons été fortement déçu pars ces rizières, totalement conquises par les touristes.  Puis nous avons trouvé le lieu hyper petit contrairement aux rizières de Jatiluwih.

De plus, les rizières d’Ubud sont devenus hélas un piège à touriste où chaque partie devient payante, en plus de vous faire payer parfois l’entrée. Puis manque de chance, les rizières étaient remplis d’eau. Ce qui peut donner un charme fou on vous l’accorde. Néanmoins, se promener à travers ces rizières nous emportent dans une ambiance d’exploration à travers une jungle humide. Un décor très différent des rizières vues près de Bedugul.

IMG_20190726_134559.jpg 

IMG_20190726_121205.jpg

IMG_20190726_125126.jpg

IMG_20190726_120949.jpg

IMG_20190726_120305.jpg

 

 

 

LES RIZIÈRES DE JATILUWIH.

Je pense que les rizières de Jatiluwih sont mes rizières préférées à Bali, oui oui même avant celles de Ubud, qui cela dit au passage nous ont un peu déçues.

IMG_20190725_141541.jpg

oznor_soft

jhdr_soft

Jatiluwih est donc un des plus beaux sites de Bali, ce sont des milliers d’hectares de rizières verdoyantes en cascade où ces plantations magistrales sont le fruit d’un travail exécuté selon une méthode traditionnelle qui se transmet alors depuis des siècles de génération en génération. Jatiluwih est désormais le site qui vient d’entrer dans la légende : récemment inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Le système d’irrigation des rizières utilisé est l’irrigation traditionnelle balinaise nommée ainsi « Subak  » qui date du 9ème siècle. Ce système écologique et durable est basé sur un fonctionnement communautaire. En effet, l’irrigation n’a pas pour unique vocation d’arroser les plantations, elle consiste en un écosystème artificiel complexe et dynamique et répond à des croyances très fortes. Au centre de chaque subak, se trouve un « temple de l’eau » géré par les religieux, qui constitue un système coopératif de gestion de l’eau. Ce temple est un lieu de culte dans lequel les fidèles viennent adorer les dieux et déesses de la prospérité et de la fertilité. C’est pour cela qu’au milieu des rizières nous retrouvons la déesse de la fertilité et du riz : Dewi Sri.

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

IMG_20190725_133348.jpg

jhdr_soft

IMG_20190725_134251-1.jpg

 

Je vous conseille fortement d’explorer ces rizières, nous avons vraiment eu l’impression d’être perdu dans des centaines d’hectares de plantations. L’immensité de ce lieu est vraiment un plus, car malgré le monde cela ne se ressent pas du tout. De nombreux trails vous seront proposés. Marcher au cœur des rizières est à la fois un émerveillement et à la fois un moment magique.

 

jhdr_soft

jhdr_soft

jhdr_soft

 

COMMENT S’Y RENDRE ?

Pour ceux qui voyagent en deux roues comme nous, la route qui mène aux rizières est somptueuse mais pas des plus faciles d’autant plus si vous êtes à vélo car le chemin est très vallonné. Toutefois, il y a beaucoup de monde et de cars touristiques qui visitent ces rizières, de nombreux bouchons peuvent être présents.

 

INFORMATIONS PRATIQUES.

Le site est ouvert tous les jours de 8h à 17h. Le droit pour l’entrée pour pénétrer dans les rizières de Jatiluwih est de 20 000 IDR (moins de 1.5€).

 

MU CANG CHAI, UNE BALADE EPOUSTOUFLANTE AU COEUR DES RIZIERES.

Mu Cang Chai, c’est incontestablement notre plus beau souvenir du Vietnam, loin du tourisme et de la frénésie des grandes villes. Mu Cang Chai est située dans la chaîne de montagnes Hoang Lien Son. Cette dernière commence à la province de Yen Bai et se termine dans les provinces de Lao Cai et de Lai Chau, dans le nord-ouest du Vietnam.

C’est juste après notre exploration des rizières de Sa Pa que nous décidons de nous rendre dans ce village authentique, connu également pour ces rizières. Nous prenons un bus local depuis la gare centrale de Sa Pa, puis c’est partie 4 heures de route avec des arrêts pour nous rendre dans ce petit village.

Une fois arrivés, nous sommes dépaysés et surtout heureux de voir qu’il y a aucune infrastructure touristique, que quelques homestay et des petits restaurants locaux. Enfin seuls voyageurs dans ce petit village, les locaux sont étonnés de nous voir, les sourires sont de retour. Nous marchons 15 minutes vers notre Homestay, puis sans perdre une seconde et parce que le ciel bleu est au rendez-vous, nous louons un scooter et direction l’aventure.

IMG_20190628_152306.jpg

IMG_20190628_170305.jpg

IMG_20190628_164540.jpg

IMG_20190628_164820.jpg

IMG_20190628_163023.jpg

IMG_20190628_150507.jpg

IMG_20190628_150005.jpg

Sur Maps me, vous trouverez de nombreux points de vue pour admirer ces rizières dont nous nous lasserons jamais. Parmis ces points de vue, vous trouverez cette fameuse rizière en terrasses, que de nombreuses agences exploitent lors de leur tour organisé pour Sa Pa. Et rien que de vivre ce moment magique seul, au final ce petit détail nous dérange absolument pas.

IMG_20190628_160326.jpg

IMG_20190628_160341.jpg

IMG_20190628_160448.jpg

 

QUAND SE RENDRE A MU CANG CHAI ?

Le meilleur moment pour visiter Mu Cang Chai est de mi-septembre à mi-octobre pendant la saison où les rizières deviennent jaunes et prêtes pour la récolte. Les paysages sont aussi très impressionnants de mai à septembre lorsque les rizières sont teintées de vert. Nous concernant, nous nous sommes rendus à Mu Cang Chai en Juin, et le spectacle fut au rendez-vous !

 

 

Mu Cang Chai est la destination rêvée entre émerveillement, émotions et tranquillité. Même si nous avons conscience que d’ici quelques années ce petit village ressemblera à Sa Pa, nous avons été chanceux de le découvrir maintenant, tellement authentique, séduisant, et hors du temps.

SA PA, L’INSTANT FEERIQUE DE SES NOMBREUSES RIZIERES.

Sa Pa, (Chapa en français) petite cité perchée à 1 650 mètres au coeur d’un magnifique cirque de montagnes, toutes sculptées par une multitude de rizières en terasses. Les environs de cette petite ville reconnue sont parsemés de nombreux villages authentiques, habités par des minorités ethniques Hmong, Dazo… d’origine non-vietnamienne.

IMG_20190626_154503.jpg

IMG_20190626_150843.jpg

IMG_20190626_111755_1.jpg

IMG_20190626_153304.jpg

 

LE POINT HISTORIQUE.

Il faut savoir que la ville a tout d’abord été un site militaire en 1915 : Sanatorium et Station Météorologique, puis elle est devenue une station climatique fondée par les coloniaux en 1922. Quelques rares villas coloniales témoignent toujours de cette époque. Désormais ouverte aux tourismes, avec ses nouvelles infrastructures routières plus accessibles, Sa Pa connaît une affluence économique très intéressante, même si le tourisme de masse dénature ce lieu incroyable.

 

C’est pourquoi en vu de cet aspect touristique, les différents avis sur Sa Pa sont assez mitigés,un endroit bondé de touristes qui se suivent pendant 2 jours, suivant le même trek dont la sortie « authentique » qui se transforme en marche militaire accompagnée de quelques Vietnamiennes et surtout des enfants qui vous suivent sans relâche pour tenter de vous vendre des bijoux. Cela peut être parfois un peu agaçant, mais il ne faut pas oublier que ces minorités vivent humblement et que leur artisanat est leur gagne-pain. De plus, elles sont pour la plupart, bien que très insistantes, plutôt sympathiques.

 

Nous avons décidé ne pas faire de Trek organisé dans les rizières de Sa Pa mais d’y aller seuls. Oui, c’est possible mais à condition de le faire que sur une journée (aller-retour), car seulement avec la présence d’un guide, vous pouvez dormir chez les locaux.

IMG_20190626_113231.jpg

Pour cela, il suffit juste de prendre le chemin de randonnée que tout le monde prend direction Ta Van, payer les droits d’entrée de 40 000 Dongs par personne pour Ta Phin, et 70 000 Dongs pour Lao Chai, puis d’explorer les environs selon vos envies.

IMG_20190626_121208.jpg

IMG_20190626_130855.jpg

IMG_20190626_125545.jpg

IMG_20190626_130708.jpg

IMG_20190626_130938.jpg

IMG_20190626_131417.jpg

IMG_20190626_122352.jpg

IMG_20190626_134758.jpg

IMG_20190626_114214.jpg

IMG_20190626_133409.jpg

IMG_20190626_133618.jpg

IMG_20190626_120308.jpg

Nous nous sommes promenés 6 heures à travers des paysages magnifiques, à chaque parcelle on en prend plein les yeux. Les étendues de rizières sont immenses, pratiquement plantées et inondées, à ce moment-là nous sommes vraiment chanceux d’assister à un tel spectacle naturel merveilleux.

 

LES MINORITES ETHNIQUES.

Le Vietnam compte 54 minorités ethniques. Celles du Nord sont originaires de la Myanmar, Chine et du Tibet. Tandis que les minorités du Hauts Plateaux proviennent du monde Austro-Mélanésien (Indonésie/Pacifique).

Les minorités de la région de Sa Pa ont importé au Vietnam les rizières en terrasses. C’est leur génie.

Dans la région de Sa Pa on retrouve principalement les :

  • Hmong Noir : Ils sont aussi appelés les Miao, ce qui signifie « riz cru » et désigne depuis longtemps des populations nomades peu intégrées. Les Hmong eux-mêmes emploient souvent la dénomination « montagnards ». Autrefois, ils habitaient le long du fleuve Yangtsé (en Chine), suite à un conflit ethnique sous la dynastie Han, la majorité d’entre eux ont migré vers le sud et divisés en petits groupes. Les Hmongs premiers sont arrivés à Sapa il y a environ 300 ans, dans la chaîne de Hoang Lien Son.

32a8eff1d151ec6da23e5c1c07df3341

(*Image récupérée sur Pinterest) La femme s’habille en noir, avec une coiffure en forme d’un haut turban noir. Elle porte à l’extérieur une longue chemise sans manche, assez similaire au gilet de l’homme, reconnaissable par les motifs du batik, une confection traditionnelle originale. Notons que les femmes Hmong Sapa arborent les pantalons, non pas les jupes comme les consœurs d’autres clans. Le pantalon descend jusqu’aux genoux qui sont entourés avec habileté des guêtres.

La plus grande fête traditionnelle des Hmong est « Gau tao » qui vise à invoquer la pluie et généralement, les conditions naturelles favorables aux travaux champêtres. Tenue tous les ans au 1er mois lunaire, elle dure pendant trois jours où se déroulent de nombreuses manifestations folkloriques et jeux traditionnels.

C’est dans le village de Cat Cat situé dans la commune San Sa Ho à deux kilomètres de Sapa que les Hmong sont le plus nombreux. Vous pourrez les croiser également dans d’autres hameaux de Sa Pa, Lao Chai, Seo Mi Ty et Ta Giang Phinh. Les plats typiques de Sapa comme « thang co », alcool du maïs, gâteau à base du mais, soupe de sang de vaches, grenouilles aux jeunes bambous…vous font vivre une expérience culinaire inédite.

 

 

  • Dao Rouge : forment la 2e plus importante minorité après les Hmong à Sapa. Également originaire du Yunnan, ils constituent un petit groupe des Dao qui se réfugient dans le territoire vietnamien entre le XIIIe siècle et les années 40 du siècle passé. Ce clan se concentre dans les communes de Ta Phin, Nam Cang, Thanh Kim, Suoi Thau et Trung Chai de Sapa.

4e23b97725597d2abd034ac00ed89c0b(*Image récupérée sur Pinterest) On compte plusieurs sous-groupes des Dao dont ceux habitant à Sapa sont majoritairement Dao rouge. C’est la vive couleur de leur coiffure et turban des femmes qui est à l’origine de cette appellation. Les femmes de Dao rouge portent une veste indigo avec des motifs rouges et blancs magnifiquement cousus sur le col et les pans. Cette tunique est considérée comme la plus chatoyante qu’on retrouve dans les marchés hebdomadaires de Sapa. Selon leur norme de beauté, nombre d’entre elles se rasent les sourcils et une partie de cheveux.

Les Dao à Sapa préservent leur propre écriture démotique sino-vietnamienne qui n’est praticable qu’actuellement par les personnes âgées. Selon leur croyance, le chien est l’ancêtre des Dao et mérite donc une distinction particulière dans leur vie spirituelle. L’homme de Dao, quant à lui, devient adulte une fois reconnu par un rite obligatoire « cap sac », marquant le passage à la maturité comme veut la tradition. Veillez à ne pas toucher la tête de jeunes enfants lorsque vous les rencontrez. Ces derniers ont toujours un toupet qui est censé garder l’âme et aussi la clé de leur santé. Les jeunes amoureux évitent d’apparaître sur la même photo avant leur mariage. Voilà quelques-unes des règles de vie à prendre en compte lors de votre passage à un village des Dao rouge.

 

Côté histoire, il existe de strictes relations entre les Dao rouge et les Hmong, selon les chercheurs. Malgré leurs caractères distincts, ils présentent initialement l’homogénéité au niveau de la source. De nos jours, deux tribus se différencient l’une de l’autre par leurs coutumes culturelles et vestimentaires, tout en vivant sur le même terroir. Si les Hmong ciblent généralement la haute montagne pour s’établir, les Dao s’installent principalement dans les contrées vallonnées ou à flanc de montagne pour pratiquer les cultures du riz, du maïs et de l’amomum tsao-ko.

 

 

météeo

 

QUAND VISITER SA PA ? 

Rythmé par les saisons, le cadre naturel de Sapa a de quoi ravir les voyageurs par la particularité de chaque période. Les deux meilleures périodes pour visiter Sapa sont de septembre à novembre et de mars à mai. En fait, la météo de Sapa connait une stabilité appréciable pendant ce temps. S’il fait froid la nuit, c’est un beau soleil au rendez-vous en journée.

 

ET AU NIVEAU DES RIZIERES ?

IMG_20190626_131112.jpg

C’est le point important de votre passage à Sa Pa, rythmée par la culture des rizières. La saison des pluies à Sapa varie entre mai et août ou début septembre. Nous étions pendant le mois de Juin, le temps fût nuageux, les rizières plantées et parfois remplies d’eau.

  • Entre avril – mai, les rizières en terrasses inondées s’offrent aux visiteurs un décor tellement sauvage.
  • Entre septembre  – octobre : saison de récolte de riz. Les montagnes déploient un manteau étincelant qui est le plus beau en milieu ou fin de septembre.
  • Entre décembre – février: il fait un froid piquant avec de la neige et de la glace pour certains jours. C’est aussi le temps de floraison du rhododendron et de pêcher.

 

COMMENT VISITER SA PA ?

Cela dépendra du temps que vous voulez accorder à votre visite.

  • 1 jour : Possibilité de faire la randonnée seul (aller-retour) / Avec Guide / Avec Femme Hmong.
  • + de 1 jour : Seulement avec guide ou femme Hmong.

 

Toutefois, vous devez savoir que partir en Trek avec une femme Hmong est illégale, et interdite par la police même si cette pratique est très populaire. Les femmes Hmong ne sont pas homologuées et diplômées comme les guides.

 

Sa Pa, n’est pas forcément l’endroit idéal pour profiter pleinement de ces paysages uniques et merveilleux. Néanmoins, c’est la destination la plus facile pour voir des rizières au Vietnam. Faites donc l’impasse sur le tourisme et concentrez-vous sur ces nombreuses rizières à couper le souffle.

 

 

TAM COC/NIN BINH, LE PARADIS TERRESTRE DU VIETNAM.

A 100 km au sud de Hanoi, celle qui est nommée la « baie d’HaLong terrestre » présente un merveilleux paysage envoûtant. Le site occupe de nombreuses plaines rizicoles, plantée d’une forêt de pains rocheux. Pour s’y rendre, il faut aller en direction de Ninh Binh, ville très peu attractif, cependant ses alentours sont des petits bijoux !

Ninh Binh est seulement la grosse ville principale dans la région de la baie d’Halong terrestre. Faites bien attention à ne pas réserver votre hôtel dans cette ville car c’est tout simplement un endroit assez moche, même si les prix sont relativement moins chers qu’à Tam Coc.

 

TAM COC, ENTRE GROTTES ET BAIE TERRESTRE.

 

IMG_20190624_114755.jpg

IMG_20190624_131254.jpg

IMG_20190624_100004.jpg

IMG_20190624_110920.jpg

IMG_20190624_111121.jpg

Réputée pour sa baie aux allures des paysages karstiques de l’île de Cat Ba, la baie d’HaLong terrestre est une destination phare à explorer voire même un incontournable. Néanmoins, ses atouts font de Tam Coc une destination très touristique, du coup ne vous étonnez pas de voir certains prix plus élevés que dans d’autres villes vietnamiennes.

 

Durant notre séjour à Tam Coc, nous avons loué un scooter puis direction le site de l’ancienne capitale de Hoa Lu. L’entrée au site coûte 20 000 Dongs par personne.  Hoa Lu fut la capitale du Vietnam indépendant sous plusieurs dynasties, dont une citadelle s’élevait dans ce cadre paisible et magnifique, malheureusement aujourd’hui il ne reste plus rien. Subsistent seuls deux temples reconstruits au XVII ème siècle. Vous retrouverez donc le temple de Dinh Tien Hoang, et le temple Le Dai Hanh. 

IMG_20190624_102654.jpg

IMG_20190624_103336.jpg

IMG_20190624_102604.jpg

IMG_20190624_103050.jpg

IMG_20190624_102754.jpg

IMG_20190624_102542.jpg

IMG_20190624_103809.jpg

 

Puis, nous nous sommes dirigés vers le Mont Hang Mùa. Quand vous arrivez sur le chemin en direction des caves, un premier parking s’offrira à vous, cela dit sachez qu’il y en a plein d’autre qui suivent. Tous à 20 000 Dongs, toutefois vous pouvez demander 10 000 Dongs. Les caves ont très peu d’intêret, ce site est surtout visité pour ce pain de sucre que l’on peut gravir, plus de 450 marches accompagneront votre ascension. Faites tout de même attention à la chaleur, la montée peut s’avérer très humide et difficile.

IMG_20190624_143500.jpg

IMG_20190624_150414.jpg

IMG_20190624_145556.jpg

Il y a deux côtés très intéressants à explorer, à gauche, on peut trouver une sculpture d’un dragon très impressionnant avec une somptueuse vue sur les rizières de Tam Coc. A droite, au sommet vous apercevrez une jolie petite pagode surplombant les paysages karstiques. les photos avec ce panorama sont époustouflantes !

IMG_20190624_145701.jpg

IMG_20190624_150808.jpg

IMG_20190624_144135.jpg

IMG_20190624_150726.jpg

IMG_20190624_151307.jpg

IMG_20190624_152326.jpg

 

Le lendemain nous avons visité les Pagodes de Jade, Il s’agit de trois petites pagodes nichées dans la montagne de Jade: pagode inférieure, celle moyenne et celle supérieure. Une centaine de marches nous emmènent à la pagode supérieure, où on peut jouir de l’air frais et bénéficier d’une belle vue sur les alentours. Le site est gratuit, seul le parking coûte 10 000 Dongs.

IMG_20190624_133600.jpg

IMG_20190624_133538.jpg

IMG_20190624_133800.jpg

IMG_20190624_134134.jpg

 

Puis nous avons longtemps hésité au fameux tour de barque dans la baie terrestre, malheursement nous l’avons pas fait, notre bus réservé en direction de Sa Pa à eu un impact important sur le temps de notre dernière journée. Toutefois, regardez bien de quels embarcadères vous voulez partir, il y a le plus touristique, le plus sauvage… Les prix peuvent être négociés sur place à chaque embarcadère.

Il existe quatre embarcadères :

  • Vallée du soleil – Sun Valley. 
  • Trang An.
  • Centre Ville Tam Coc. 
  • Van Long. 

 

Une halte à Tam Coc d’au moins deux jours est incontournable, entre rizières, caves et temples, ces petits moments vous charmeront, rendant votre séjour autant agréable qu’incroyable.