DUBLIN, L’ICONIQUE.

Je pense que Dublin est une capitale iconique pour commencer, d’une part pour ce culte de pénétrer dans des pubs où la Guinness coule à flot, puis d’autre part pour son architecture très « vieux Brooklyn », assez underground. Nous sommes restés deux jours à Dublin et malgré une petite mésaventure, nous avons trouvé Dublin à la fois déconcertante pour cet amour festive entre musique, drogue et bière, mais aussi tout autant paisible pour se promener le long du fleuve à travers certains quartiers insolites.

IMG_20191008_114304.jpg

IMG_20191008_113221.jpg

IMG_20191008_113737.jpg

IMG_20191008_114453.jpg

IMG_20191008_123535.jpg

IMG_20191008_130727.jpg

IMG_20191008_131908.jpg

 

Nous avons commencé la journée par nous promener dans le centre ville, et nous avons adoré la multitude de boutiques très irlandaises et vertes. Puis nous nous sommes rendus à la Christ Church cathedral, qui à l’origine, fut construite en bois par les Danois, en l’an 1028. Elle fut ensuite rebâtie en pierre au XIIsiècle par le comte anglo-normand Richard de Clare, plus connu sous le nom de Strongbow, ce qui en fait le plus ancien bâtiment en pierre encore debout de Dublin. Malgré une restauration au XIXsiècle, elle a conservé en grande partie son style roman d’origine. D’abord celtique, puis catholique, la cathédrale Christ Church devient ensuite anglicane suite à la Réforme anglaise vers 1530.

IMG_20191008_121104.jpg

IMG_20191008_120310.jpg

IMG_20191008_115656.jpg

IMG_20191008_120945.jpg

IMG_20191008_115936.jpg

IMG_20191008_120201.jpg

 

Ensuite, direction le fameux Temple Bar, ce pub à la façade rouge vif et noir, est l’une des images d’Epinal de la ville. Il date de 1840 mais a été maintes fois rénové. A l’intérieur, c’est ambiance garantie dans ce lieu authentique tout en bois brut. On vient y boire une bière ou un Irish coffee à n’importe quelle heure de la journée.

IMG_20191008_131000.jpg

IMG_20191008_131004.jpg

IMG_20191008_130921.jpg

 

Pour les connaisseurs, le Temple Bar propose une superbe sélection de 180 whiskeys ! D’autres goûteront le fameux combo : huîtres – Guinness. Une légende.

Dublin ou aussi surnommée « la planète verte » a tous les avantages d’une capitale européenne, des musées et une programmation culturelle incroyable, tout en gardant son atmosphère à taille humaine. À Dublin, tout se fait à pied. De la rive Nord un peu prolo à la rive Sud plus chic et touristique, la ville a son folklore bien à elle. Vivante, chaleureuse, animée, Dublin a un grand coeur. Toutefois, nous n’avons pas été conquis à cent pour-cents, mais on se dit que lorsque nous découvrons que les capitales d’un pays cela peut s’avérer à la fois frustrant et parfois décevant car nous visitons même pas un dixième du patrimoine que le pays peut nous offrir et c’est vraiment notre ressenti pour l’Irlande. Cependant je suis convaincu que aller à Dublin pendant la Saint Patrick a une dimension totalement différente et hors-normes qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie.

 

COMMENT REJOINDRE AÉROPORT DEPUIS LE CENTRE-VILLE DE DUBLIN ?

Il existe des navettes dédiées qui sont directement reliées au centre-ville incluant tous les endroits principaux incluant Temple Bar, O’Connell Street, Heuston Station ou encore Grafton Street. Les navettes sont disponibles 24 heures sur 24. Je vous suggère toutefois d’opter pour la ligne 747, qui fonctionne de 7h à 23h environ.

Comme compagnie de navette, il y a Airlink qui est opéré par Dublinbus avec les lignes 747 et 748. Le tarif est de 3 € pour un enfant et 7 € pour un adulte. C’est le moyen le moins cher sans perdre trop de temps.

 

HAMBOURG, PETITE JOURNÉE ALLEMANDE.

Hambourg fut juste un arrêt dans notre trajet Copenhague-Amsterdam, car nous voulions couper en deux ce trajet là. Puis, je vous l’avoue l’hôtel de ville m’a séduit et cela dès la première photo aperçu sur internet. Du coup raison de plus de nous arrêter dans cette ville allemande.

Deuxième plus grande ville d’Allemagne, troisième port d’Europe, Hambourg la prospère est tout à la fois une métropole vibrante et l’un des 16 Länder qui composent la République fédérale allemande. Son prestigieux passé se lit à mesure que l’on parcourt la ville, mosaïque d’architecture bourgeoise Belle Époque et d’urbanisme propre aux zones portuaires industrielles, s’épanouissant depuis son centre historique animé. Ses dimensions de métropole et son train de vie plutôt provincial la rendent très attachante.

D’ailleurs elle a été classée meilleure ville où faire la fête selon une étude très sérieuse de Hostelworld. Pas étonnant, car les habitants sont connus pour être très accueillants, le système des transports en commun se veut efficace et le coût de la vie y est moins cher en ce qui concerne les sorties nocturnes.

Je pense que c’est pour cela qu’Hambourg nous a donné une petite mauvaise image dès notre arrivée en gare et je comprends mieux alors ce titre de ville festive, allemands alcoolisés dans les rues, et beaucoup beaucoup de personnes vivant en marge de la société. Outre ce premier abord un peu triste nous commençons par nous rendre en direction de l‘hôtel de ville, juste après avoir laissé nos bagages dans une consigne d’un hôtel de la ville.

 

L’HÔTEL DE VILLE, LE « RATHAUS ». 

IMG_20191005_135219.jpg

L’Hôtel de Ville, est sans aucun doute l’un des bâtiments les plus pompeux et majestueux de la ville, mais ce n’est pas le plus ancien. L’édifice vient « seulement » de souffler ses 120 bougies et c’est en réalité le 6ème siège de la plus haute autorité hambourgeoise dans l’histoire de la Ville. Il doit sa construction – entre 1886 et 1897 – à la destruction -volontaire – de l’ancienne mairie en 1842. Dans la nuit du 6 mai 1842, un incendie se déclare dans la partie la plus ancienne de Hambourg et menace de ravager toute la ville. En faisant exploser le « Altes Rathaus », situé près de Trostbrücke (à l’emplacement de ce qui est aujourd’hui la Patriotische Gesellschaft), les autorités espèrent stopper l’incendie…ce sera peine perdue ! Pendant près d’un demi siècle, les Hambourgeois devront se passer d’Hôtel de Ville: les sénateurs refusent plan après plan et ce n’est finalement qu’ à l’initiative de Martin Haller, fils de sénateur hambourgeois et architecte, qu’un projet, réalisé en collaboration avec plusieurs confrères hambourgeois, est accepté et que la première pierre est enfin posée en 1886. La construction elle-même prend du retard, entre les grèves d’ouvriers réclamant de meilleurs salaires ou encore l’épidémie de choléra ne faisant pas halte devant le chantier…

Le mardi 26 octobre 1897, c’est jour de fête; les Hambourgeois prennent enfin possession du Rathaus. Le coût final est de 11 millions de Goldmark, soit environ 80 millions d’Euros.

IMG_20191005_135709.jpg

IMG_20191005_140027.jpg

IMG_20191005_140023.jpg

 

 

Après avoir admiré passionnément l’hôtel de ville nous décidons de nous promener en direction du stade de Sankt Pauli où en passant nous nous arrêtons devant une vieille église détruite par la guerre : St Nicolas.

IMG_20191005_141744.jpg

IMG_20191005_141414.jpg

IMG_20191005_141851.jpg

 

Le quartier de Sankt Pauli est connu du monde entier pour son esprit jeune et rock ! Mais aussi, pour la tolérance que prône haut et fort le célèbre club de foot Sankt Pauli. Respect à eux !

IMG_20191005_150648.jpg

 

Puis nous déambulons dans la ville au rythme de son audace architecturale ! Hambourg est un joyeux mariage entre les façades datant du XIXe siècle d’inspiration néo-gothique et les nouveaux bâtiments d’un style beaucoup plus moderne. Ce qui nous conduira à travers les canaux qui englobent la ville.

IMG_20191005_155440.jpg

IMG_20191005_153917.jpg

IMG_20191005_155627.jpg

 

Hambourg est une petite destination, le temps d’une journée certes, mais nous l’avons trouvé très agréable même si ces attraits touristiques ne sont pas virulent.