MALAISIE : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur la Malaisie vous auront donné envie de découvrir ce merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 14 jours !

 

malaisie itinériare

NOTRE ITINÉRAIRE EN MALAISIE, EN BREF :

Nous sommes arrivés en Malaisie le 12 juillet 2019, juste après notre séjour au Vietnam. Nous avons coupé notre découverte de la Malaisie en deux car entre temps le meilleur ami d’Adam nous a rejoint pour visiter l’Indonésie.

Tout d’abord, nous sommes allés du côté de Penang pendant deux jours, puis pris un bus en direction de Cameron Highlands. Toutefois, le mauvais temps nous aura fait rester qu’une simple après-midi car le lendemain nous reprenons le bus pour notre retour sur Kuala Lumpur. (1 jour)

Puis la deuxième partie se situe juste après l’Indonésie et Singapour. Le 14 août nous passons la frontière entre Singapour et le Malaisie afin de rejoindre Melaka. Nous sommes restés pratiquement une semaine à Melaka, pour se reposer et aussi prévoir la suite de notre voyage. Puis direction la capitale Kuala Lumpur, afin de découvrir tous ces charmes et les Batu caves. (2 jours)

C’est vrai que nous aurions voulu visiter plus de choses en Malaisie, mais le mauvais temps était souvent au rendez-vous. Puis je pense que dans un tel voyage d’une telle durée il est alors important de savoir se poser quelques jours.

 

météeo

QUAND PARTIR EN MALAISIE :

La meilleure période pour visiter la Malaisie est peut-être le début de l’été, de juin à août, avant l’arrivée de la mousson, mais le climat est de toute façon chaud et humide tout au long de l’année.

 

 

coup de coeur

COUP DE CŒUR :

La Malaisie, que dire ?! Je pense que si il y a un pays où on peut se sentir bien c’est bien celui-ci. Les malaisiens sont extrêmement chaleureux, pudiques et calmes. Puis le pays en lui même regorge d’une diversité unique entre jungle, station altitude, plages paradisiaques balnéaires, ville dynamique, village authentique… Puis, je pense que ce que j’aime par dessus tout c’est la tolérance de ce pays où nous avons l’impression vraiment cette sensation que chaque culture ou croyance est respectée, cela fait un bien fou et apporte un espoir indéniable.

Nous vous avons tout même fait  une petite liste de nos coup de cœur :

  • Le quartier de George Town, avec tous ces graffitis qui subliment autant l’art urbain que la ville ! Puis partir à la découverte de ces peintures murales nous permettent également de visiter la ville. Plutôt astucieux on vous l’accorde !
  • Les tours Petronas, moi qui a une sensibilité par rapport à l’architecture, j’ai adorée les contempler, hyper moderne, elles sont un pur bijoux de l’architecture contemporaine. Puis à l’intérieur nous retrouvons un immense centre commercial, ainsi que la boutique de Petronas.
  • Melaka, son centre ville historique séduit littéralement.
  • L’accueil, et le bien-être du Pays.
  • Se déplacer dans le pays est autant simple que pratique !

 

IMG_20191207_170027.jpg

 

Pas de frais bancaires.

Coté frais bancaires, nous avons retrouver la MayBank, qui une nouvelle fois n’applique pas de frais sur les retraits (hors frais pris par votre banque en France). Bonne nouvelle, en arrivant à l’aéroport de Kuala Lumpur, dans le hall de récupération des bagages, vous pourrez faire un retrait dans un distributeur MayBank. Pas besoin de chercher plus loin !

 

 

 

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • L’Huile de Palme. Nous avons vraiment vu toutes ces forêts et territoires ravagés par la plantation en milliers d’hectares de ces palmiers.

 

 

 

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

PAR RAPPORT AU DRONE :

Pour tous les amoureux de drone, la Malaisie dispose d’aucune restriction, le pays est sous couleur vert sur le site Ohmydrone. Donc régalez-vous ! Il est juste formellement interdit dans l’enceinte de la grande mosquée de Putrajaya, toutefois nous vous recommandons de bien respecter les lieux de culte.

 

 

ET CONCERNANT LE BUDGET :

En ce qui concerne le budget, la Malaisie est un pays pour « globe-trotteur », on peut facilement s’en sortir avec très peu de dépenses journalières. Et ça c’est un plaisir incontestable.

En ce qui concerne le logement, il faut savoir qu’en Malaisie, il existe une taxe, et les étrangers qui séjourneront dans un établissement payant en Malaisie seront facturés à un taux forfaitaire de 10 ringgit (environ 2 euros) par nuit en taxe de séjour. Donc ne soyez pas surpris !

 

 

bilan malaisie

 

LA MALAISIE, EN CHIFFRE :

  • 980 km parcourus.
  • 0 jours de scooter.
  • 4 bus pris.
  • 2 traversées en Ferry.
  • 6 jours de pluies sur 14.
  • 3 Grab commandés.
  • 1 nuit dans un 5 étoiles en face des tours Petronas.

 

ALORS, NOTRE BILAN ? 

C’est une certitude la Malaisie est un coup de cœur en toute simplicité. Ce pays regorge autant de paysages naturels, que de sites culturels. Puis c’est la tranquillité absolue, pas de stress, les locaux sont tous à la « dolce vita », ce qui vous donnera encore plus l’envie de vous poser quelques jours à flâner tout simplement dans les rues malaisiennes.

 

 

 

 

BAKO NATIONAL PARC, A LA DÉCOUVERTE DES NASIQUES.

Outre la réserve de Semenggoh, il existe un parc national non loin de Kuching où en plus d’apercevoir une faune et flore luxuriante et totalement sauvage. Il est également possible d’apercevoir une espèce très rares de singes, appelés les nasiques ou singes proboscis.

Bako, fondé en 1957, est le parc le plus ancien de Sarawak. Entouré par la mer de Chine et bien qu’il soit tout petit par rapport à d’autres parcs asiatiques (27 km2),c’est l’endroit idéal pour admirer toute la flore de Bornéo.

Il offre aussi la possibilité de faire plusieurs trekkings au milieu de la jungle (16 sortes de sentiers bien entretenus, chacun balisé avec une couleur), de longueur et de difficulté différentes pour tous le monde. Le parc propose aussi des hébergements afin de passer au moins une nuit au milieu de la jungle et ainsi vivre une expérience inédite si vous le désirez.

Nous sommes partis à la découverte du Bako National Parc, tôt le matin. Il y a le bus numéro 1 qui passe dans la ville et vous emmène à l’entrée du petit port pour prendre une barque et ainsi vous rendre au Parc. Toutefois, il existe aussi des petits bus locaux blancs qui vous proposent le même trajet au même prix. Ce n’est pas une arnaque vous pouvez monter dans ces bus en toute sérénité.

jhdr_soft

Le bus nous emmène alors à un débarcadère à Kampung Bako où nous prenons nos tickets d’entrée au Parc. De là nous montons dans un petit bateau qui fait la navette jusqu’au «camp » (headquarters) du parc sur la plage de Telok Assam en une vingtaine de minutes. Le trajet est très agréable, puis nous permet direct de s’immerger dans la nature luxuriante et sauvage du parc Bako.

La première chose à faire c’est de vous rendre au bureau du parc qui fait notamment épicerie/ restaurant, vous devez impérativement vous enregistrer auprès des autorités du parc et remplir ainsi les formalités demandées. Pareil quand vous repartirez !

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

Nous avons eu vraiment une chance unique d’apercevoir tout de suite dans les arbres devant le bureau du parc, un nasique. Ils sont généralement ici.  De l’agitation dans les arbres en lisière de forêt, ouvrez bien grands vos yeux, ces singes avec un grand nez sont somptueux ! Les nasiques font leur vie sans se soucier de nous, nous, on les observe avec grand plaisir.

Par la suite nous sommes partis explorer ce parc immense, de la végétation à outrance, des singes présents, des paysages merveilleux. Plusieurs chemins de trails s’offriront à vous, choisissez celui qui bien évidemment vous convient le mieux.

cof_soft

jhdr_soft

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES.

La visite du parc peut se faire avec une agence qui vous emmènera jusqu’au parc et vous aidera dans la visite du site. Mais si vous souhaitez le faire en indépendant, cela est totalement possible, c’est ce que nous avons fait.

Le tarif d’entrée est de 20 RM (4 €) par personne pour les étrangers. 7 RM pour les enfants.

Il est possible de loger dans le parc de Bako pour profiter pleinement du lieu et observer la faune au coucher et au lever du soleil, moment où les animaux sont plus actifs. Quelques chambres et chalets sont disponibles, ainsi qu’un camping mais il vous faudra réserver à l’avance auprès de l’office national des parcs naturels à Kuching.

National Parks Booking Office, visitors information centre,
Jalan Tun Abang Haji Openg,
93000 Kuching Sarawak,
Tel: (+6) 082 248088

 

Si vous êtes de passage sur l’île de Bornéo, prenez vraiment le temps de découvrir ce parc national, d’une part pour sa nature d’autre part pour observer une autre espèce extraordinaire de singes dans son habitat naturel.

 

KUCHING, NOS PREMIER PAS A BORNEO.

Bornéo, 4e plus grande île du monde, est divisée en 3 : une partie Malaisienne au nord (avec les états de Sarawak et Sabah)une partie Indonésienne au sud (appelée Kalimantan, et représentant 73 % du pays) et enfin l’état indépendant de Brunéi (ou Sultanat de Brunéi, une monarchie de droit divin) qui se trouve entre les deux états malaisiens.

Kuching est la capitale de l’Etat du Sarawak. Située sur les rives de la rivière Sarawak, la ville compte environ 660 000 habitants, mélange de Malais, Chinois, Dayak et Indiens. Malgré sa taille importante, Kuching a cependant su préserver une ambiance de gros village entouré par une nature luxuriante. Kuching signifie  » chat  » en malais, mais l’origine de ce nom est obscure malgré les différentes interprétations qui ont traversé l’histoire. Les références aux chats, comme le Cat Museum ou les nombreuses statues de chats, font surtout partie d’une politique touristique, les chats n’évoquant rien de particulier pour la population locale.

Cette ville possède un charme indéniable et a su conserver son identité, dont les habitants sont d’ailleurs très fiers. Il n’est pas rare que les voyageurs prolongent leur séjour à Kuching pour s’y reposer, flâner le long de la rivière et profiter de cette ambiance indéfinissable. Et on vous l’affirme, Kuching est une ville totalement reposante et calme ! Nous y sommes restés 4 jours. Et nous avons adoré cette approche d’une des îles les plus célèbres de Malaisie.

IMG_20190823_104617.jpg

 

DECOUVERTE DE KUCHING.

Nous commençons donc notre promenade à travers le quartier chinois où nous logeons pour remonter jusqu’au water front. Il s’agit d’un remblais piétonnier et très bien entretenu, longeant la rivière Sarawak. Sur l’autre rive, nous apercevons un superbe bâtiment en forme d’étoile, qui n’est autre que le nouveau lieu qui abrite l’assemblée législative du Sarawak. Il se dresse entre le Golden Bridge et le Fort Margherita.

IMG_20190823_110846.jpg

IMG_20190823_105650.jpgIMG_20190823_110639.jpg

IMG_20190823_110054.jpg

IMG_20190823_111304.jpg

IMG_20190823_104948.jpg

 

 

météeo

QUAND SE RENDRE A KUCHING, BORNEO ? 

Il fait chaud toute l’année à Kuching. Les mois les plus pluvieux sont : février, décembre et janvier . Nous conseillons les mois d’avril, mai, juin, juillet, août, pour visiter Kuching et ses environs.

 

COMMENT REJOINDRE LE CENTRE VILLE DEPUIS L’AÉROPORT DE KUCHING ?

Pour rejoindre le centre-ville de Kuching depuis l’aéroport, il ne faut qu’une vingtaine de minutes lorsque la circulation est fluide. Nous utilisons l’application Grab, l’équivalent de Uber en Asie, et cela coûte deux fois moins cher qu’un taxi. Le wifi gratuit à l’aéroport vous permet de réserver votre trajet, pensez-y !

 

Même si Kuching est trés agréable, on fait vite le tour de ces attractions touristiques. Néanmoins, on se rend à Kuching aussi et surtout pour profiter pleinement de ses alentours et découvrir plusieurs espèces de singes, tels que les Orang-Outans ou bien les nasiques.

MELAKA, QUAND LE PASSE COLONIAL SUBLIME.

Je pense qu’au même titre que Penang, Melaka est l’atout charme de la Malaisie. Nous avons passé plusieurs jours dans cette ville, d’une part pour la visiter, puis d’autre part pour se reposer et planifier un peu la suite de notre itinéraire de notre voyage.

L’histoire de Melaka est un condensé de l’histoire de Malaisie. Melaka a été le port le plus ancien de Malaisie, et surtout le 1er port influent et stratégique d’Asie du sud-est puisque il était situé au centre des routes commerciales allant d’Inde et du Moyen-Orient à la Chine et aux Molluques. Abritant le siège du sultanat de 1403 à 1511, Melaka joue un rôle important dans la diffusion de l’Islam qui se répand grâce aux marchands musulmans.

La ville vit son âge d’or aux XVème et XVIème siècles, 84 langues y sont parlées, 2 000 vaisseaux peuvent accoster au port et on y trouve des marchands arabes, perses, indiens, chinois, philippins, ou encore de l’empire du Siam (comprenant l’actuelle Thaïlande). En 1511, Melaka est prise par les Portugais, menés par Alfonso de Albuquerque ; 1 400 soldats sont capturés, une lutte armée est lancée, des maisons sont brûlées et on compte de nombreuses destructions. On parle alors d’une “Asie portugaise”. Les Portugais transforment Melaka, y construisant une forteresse, des églises, une prison, des écoles, des batiments administratifs et des hôpitaux. Néanmoins la forteresse de la ville est souvent attaquée. Les Hollandais arrivent à Melaka en 1602 et tentent à plusieurs reprises de conquérir la ville, avec l’accord du sultanat. Ils lancent l’assaut en 1641 et après leur victoire, s’installent en maîtres dans la ville. Plus tard, en 1795, ce sera au tour des Britanniques de prendre Melaka ; le protectorat britannique sera instauré en 1824 et durera jusqu’à l’indépendance de la Malaisie, en 1957. Melaka aura donc été malaise, portugaise, hollandaise, britannique puis malaisienne. Elle aura aussi été hindoue, musulmane, catholique, protestante puis de nouveau musulmane !

Melaka renaîtra grâce au tourisme. En 1985, le docteur Mahathir décide d’en faire la ville historique de Malaisie et en 2008, elle est inscrite, avec Penang, au patrimoine mondial de l’UNESCO.

IMG_20190814_111436.jpg

IMG-20190821-WA0020.jpg

 

LE CENTRE HISTORIQUE DE MELAKA.

Melaka est donc célèbre pour son héritage colonial Dutch qui se retrouve uniquement dans une petite portion de la vieille ville au demeurant. Plusieurs vestiges du passé et quelques rues autour de l’eau nous rappellent la présence des Pays-Bas en Malaisie, le tout mixé aujourd’hui avec le petit marché nocturne de Chinatown et des sortes de pouss pouss kawai/boites de nuit pour touristes asiatiques principalement.

Nos incontournables :

  • Dutch Square, célèbre place où les monuments sont de couleur rouge avec notamment la Clocktower et Christ Church (dont l’intérieur est très sobre)
  • L’église Saint Paul sur la colline éponyme et devant laquelle trône une statue de Saint François Xavier : cette église catholique est la plus ancienne d’Asie du Sud Est ! Il n’en reste que les vestiges avec de très belles pierres et gravures dont la visite se fait à ciel ouvert.
  • A Famosa, la seule porte restant de l’ancienne forteresse portugaise.
  • Le bateau au musée de la marine. Somptueux !

 

IMG_20190817_161719.jpg

IMG_20190814_111707.jpg

IMG_20190814_111526.jpg

IMG_20190814_111835.jpg

IMG_20190814_111308.jpg

IMG_20190814_174728.jpg

IMG_20190814_180354.jpg

IMG_20190814_180556.jpg

IMG_20190814_111142.jpg

 

Toutefois, n’hésitez pas à aller voir la mosquée flottante de Melaka, ne faites pas comme nous en l’oubliant complètement..

 

COMMENT SE RENDRE A MELAKA DEPUIS KUALA LUMPUR ?

Bus Kuala Lumpur – Malacca : 2h de trajet, 10 RM / personne (départ de la gare routière TBS – arrivée à la gare routière Melaka Sentral).

 

 

Melaka est une destination à ne pas rater lors de votre séjour en Malaisie. C’est une ville chargée d’histoire, marquée par des influences architecturales très diversifiées. Un vrai petit trésor !

 

 

 

BATU CAVES, AU CŒUR D’UN SANCTUAIRE HINDOU.

Ces fameuses grottes sont situées à 14 km au nord de la ville de Kuala lumpur et sont devenus un haut lieu de pèlerinage pour les Hindous, constituant d’ailleurs le plus grand sanctuaire hindou hors de l’Inde. C’est le point de rassemblement lors de la grande fête hindou de Thaipusam en Malaisie, qui accueille en ces lieux jusqu’à 1,5 million de fidèles.

Les grottes aujourd’hui dédiées au culte de Murugan (Dieu de la guerre et le plus jeune fils de Shiva, un des Dieu Hindou de la trinité) ne l’ont pas toujours été et ne le sont que depuis la fin du XIXe. D’abord exploitée par des paysans chinois qui y extrayaient du guano, les grottes furent popularisées après qu’elles furent recensées par un naturaliste américain en 1878. Et c’est un commerçant indien qui, inspiré par la forme de l’entrée de la grotte principale, voulu dédier un temple ici à Muragan.

L’imposante statue qui orne son entrée, à côté des escaliers, mesure pas moins de 42,7m est impressionne lorsque nous arrivons devant. Il s’agit donc de Murugan, et cette statue est la plus haute du monde à l’effigie de ce dieu hindou, inauguré en 2006. Comme quoi même à notre époque on peut encore avoir de jolie prouesse. Pour accéder aux grottes, 272 marches vous attendent, mais gravir ces marches colorées est un pur plaisir ! L’accès au site est gratuit.

IMG_20190821_115134.jpg

IMG_20190821_115337.jpg

IMG_20190821_121407.jpg

IMG_20190821_121327.jpg

IMG_20190821_115311.jpg

IMG_20190821_121252.jpg

IMG_20190821_120034-1.jpg

IMG_20190821_120319.jpg

 

COMMENT S’Y RENDRE DEPUIS KUALA LUMPUR ?

  • Taxi – Grab : Le taxi reste une solution pour vous rendre aux aurores aux Batu Caves.
    Nous avons opté pour un Grab, solution bien plus économique puisqu’elle nous a coûte 24RM (5€) pour les 15km qui nous séparaient de l’hôtel.
  • Metro : Allez à Station KL Sentral, puis prendre la KTM Komuter (c’est la ligne rouge) vers Batu Caves. 2,30RM (0,4€) pour 30 minutes de train environ. La solution la plus économique.

train

 

Batu Caves est l’échappée belle à faire lors de votre séjour à Kuala Lumpur, une entrée directe dans la civilisation hindou. Un lieu unique, mystérieux et coloré qui vous enchantera à jamais.

 

 

KUALA LUMPUR, CAPITALE MULTICULTURELLE DE LA MALAISIE.

En 1850, un petit village se formait au sein de la jungle Malaisienne. Certainement peu inspirés, ses habitants décidaient de l’appeler « confluent boueux » : Kuala Lumpur. La métropole compte maintenant près de huit millions d’habitants. Changement surprenant !

La Malaisie est l’un des pays les moins connus d’Asie du Sud Est. Les voyageurs (hors chinois et indonésiens) ne se bousculent pas tellement et lui préfèrent la Thaïlande ou Singapour alors que c’est un pays culturellement très riche, avec une mixité incroyable.

Kuala Lumpur, sa capitale, est une ville cosmopolite combinant parfaitement modernité, tradition et histoire. Buildings futuristes, bâtiments de style mauresque, maisons traditionnelles ou coloniales dessinent le paysage urbain.

 

LES INCONTOURNABLES DE KUALA LUMPUR.

Nous vous conseillons de passer au moins 3 jours à visiter Kuala Lumpur et en priorité de visiter les célèbres tours Petronas, la KL Towerle quartier indien, Chinatown et enfin les très célèbres Batu caves (voir article Batu Caves), non loin de la capitale.

IMG_20190716_150619.jpg

IMG_20190716_150202.jpg

IMG_20190716_145316.jpg

IMG_20190716_150012.jpg

IMG_20190716_145648.jpg

Autre point important, on mange très bien à Kuala Lumpur, et pour pas cher. On peut y vivre des expériences culinaires éclectiques. On peut y manger de la cuisine du Monde entier, on vous conseille notamment les street foods ! 

IMG_20190712_203835.jpg

 

PETRONAS TOWER.

Je pense que les tours Petronas resteront mon plus bel émerveillement de Kuala Lampur, elles sont fascinantes. Puis c’est incontestablement le symbole de la ville et en plus une prouesse architecturale unique !

IMG_20190715_184154.jpg

IMG_20190715_191513.jpg

IMG_20190715_200715.jpg

Les tours Petronas ont été construites entre 1992 et 1998 sur les plans de l’architecte argentin Cesar Pelli. elles s’élèvent à 452 mètres de haut et possèdent 88 étages. La construction a dû supporter de nombreux problèmes : les édifices ont été construits uniquement en béton, ce qui a nécessité la création d’un béton spécial pouvant supporter la lourde charge. Au cours de la construction, les ingénieurs ont remarqué que l’un des étages avait été construit avec un béton non réglementaire, ce qui les a obligés à détruire l’étage, d’où un retard important dans la construction. La passerelle a dû être étudiée avec soin car le vent ne fait pas bouger les deux tours à l’unisson, d’où des problèmes de torsion. On a dû rectifier la verticalité de l’une des tours à partir du 60e étage, car la première partie n’était pas parfaitement verticale. Finalement la construction a tout de même été une prouesse technique. Puis pour la petite anecdote, la double tour a été pendant 6 ans l’édifice le plus haut au monde.

Les plus hautes tours jumelles du monde se visitent, mais seules 1 400 entrées sont autorisées chaque jour. Il est possible de faire la queue pour obtenir un ticket dès 8h30, nous vous conseillons d’arriver tôt le matin : l’après-midi, vous n’avez quasiment plus aucune chance de pouvoir monter dans les Twin Towers. Vous pourrez monter à 2 niveaux de paliers, le skybridge et le top. Pour le skybridge, il se situe au 41e étage et relie les deux tours, à 146 m de hauteur. Pour la montée dans l’un des 78 ascenseurs au 86e étage, l’ascension se fait facilement et rapidement en 90 secondes. La visite totale dure un peu plus de 45 minutes. Le billet coûte 80 MYR par personne (soit 18 euros).

Pour la petite histoire, nous voulions terminer notre tour de l’Asie en beauté, du coup nous avons dormi dans un des hôtels dont la vue donne sur les célèbres tours jumelles.

IMG_20190826_213744.jpg

 

 

météeo

QUAND VISITER KUALA LUMPUR ?

Le climat à Kuala Lumpur est chaud et humide toute l’année. Les habitants sortent généralement le soir et la nuit pour profiter de la relative fraîcheur. La meilleure période pour visiter Kuala Lumpur serait de juin à fin septembre. C’est la saison la moins pluvieuse et la plus ensoleillée dans cette région de la Malaisie.

 

COMMENT SE RENDRE DE KUALA LUMPUR A L’AÉROPORT ?

Voici 3 moyens relevés pour rejoindre le centre de Kuala Lumpur depuis l’aéroport KLIA, ainsi que depuis le terminal KLIA2 :

  • Train : Le moyen le plus rapide est de prendre un train express appelé « KLIA Ekspres » ou « KLIA Transit » (panneaux roses). Le train « KLIA Ekspres » relie directement l’aéroport KLIA à la gare « KL Sentral » de Kuala Lumpur (« KL Sentral Station ») en 28 min (9 EUR (35 MYR) l’aller simple). Le train « KLIA Transit » quant à lui, effectuera 3 stops avant d’arriver à « KL Sentral Station » en 34 min. Ces 2 trains sont également en partance du nouveau terminal appelé KLIA2, pour le même prix et en 5 min de plus. Les trains sont nombreux et il est rare de devoir attendre plus de 15 min.

 

  • Bus : Le moyen le moins cher est de prendre le bus. Un service régulier des bus « Aerobus » et « Skybus », en partance seulement du terminal KLIA2, vous permettent de vous rendre au centre de Kuala Lumpur et plus précisément, à la station « KL Sentral » d’où il est possible de prendre d’autres bus, des métros, des trains ou des taxis. Les départs se font pratiquement toutes les 1/2 heures et cela durant presque toute la journée. Le prix d’un aller simple est de 2,50 EUR (10 MYR) avec « Aerobus » et de 2,35 EUR (9,50 MYR) avec « Skybus ». L’achat des tickets se fait directement dans les bus. Le trajet jusqu’à l’aéroport dure environ 1h15, dans le cas d’une circulation sans encombrement.

 

  • Taxi : Il y a bien entendu les taxis à un tarif d’environ 20 EUR pour rejoindre le centre de Kuala Lumpur (75 MYR avec un compteur ; quelque soit le nombre de personnes). Si la route n’est pas encombrée, il faudra compter 45 min de trajet.

 

CIRCULER DANS KUALA LUMPUR ? 

Pour que toute la population puisse se déplacer, de nombreuses infrastructures ont été construites. Le choix des transports est varié (métro, bus, train, taxi) et ils sont plutôt efficaces, notamment pour nous, voyageurs. On peut dire qu’il y a pas mal de visites à faire et de beaux quartiers à découvrir. Entre Merdeka Square, Little india, les tours Petronas ou les Batu Caves, il vous faut trouver un moyen de locomotion.

Parfois, passer par les rails sera la solution la plus adaptée, car le trafic est très encombré en ville pendant les heures de pointe. La plupart des transports en commun conduisent à KL Sentral, un important lieu d’inter connexion.

C’est pourquoi, nous vous détaillons tous les moyens que Kuala Lumpur met à disposition pour se déplacer en ville.

metro kuala

 

Kuala Lumpur est une belle découverte, une capitale remplie de charme, de tendresse  avec une mixité culturelle hors-normes. C’est un véritable plaisir de se balader dans cette grande ville et ainsi arpenter ces petits bijoux. Elle restera aussi dans nos cœurs car elle marque à jamais la fin de notre tour en Asie qui aura durée 1 an.

PENANG, ET LA FABULEUSE VILLE DE GEORGETOWN.

Notre première grosse étape en Malaisie est l’île de Penang. Nous nous y sommes rendus le lendemain de notre arrivée, depuis Kuala Lampur, la capitale de ce nouveau pays.

L’Etat de Penang est souvent assimilé à la seule ville de Georgetown, qui n’est en fait que la capitale régionale, là où siège le gouvernement local.
Penang recouvre en fait non seulement l’île sur laquelle se trouve l’incontournable Georgetown, mais aussi une petite bande continentale, sur la péninsule. Ces deux parties de l’Etat sont reliées entre elles par le fameux Penang Bridge, long de 13,5 km, soit l’un des plus longs d’Asie. Penang est d’ailleurs un véritable symbole du melting-pot qui compose la Malaisie : c’est le seul Etat du pays où la population malaise n’est pas majoritaire.

Pour les voyageurs, c’est avant tout l’île de Penang qu’il est intéressant de visiter. Il ne faut surtout pas vous attendre à une île déserte, bordée de jolies plages. Non, cette île-ci héberge 750 000 habitants et est très densément construite. Le meilleur endroit pour se loger est sans aucun doute la vieille ville historique de Georgetown. Un véritable coup de coeur !

IMG_20190713_143714.jpg

IMG_20190713_151446.jpg

IMG_20190713_173331.jpg

IMG_20190713_173715.jpg

LES JETÉES DE PENANG.

La mer encerclant presque la vieille ville, n’est pas vraiment belle. Le seul coin sympa est celui des jetées, appelées « jetties » en anglais. Ce sont ne sont pas de simples pontons, mais de véritables petits villages sur pilotis qui s’enfoncent dans la mer.

 

GEORGE TOWN, VILLE OU LE STREET ART SUBLIME.

IMG_20190713_195405.jpg

IMG_20190713_163346.jpg

IMG_20190713_163400.jpg

IMG_20190713_153140.jpg
jhdr_soft

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2008, Georgetown est une superbe petite ville qu’on visite facilement à pied. Son atout ? Se perdre dans ses rues au milieu de maisons de style peranakan joliment rénovées, et être omnibulé par tous ses graffitis aussi nombreux que magnifiques.

Toutes les guesthouses vous parleront du Heritage Trail, un parcours qui vous permettra de visualiser les principaux monuments historiques dignes d’intérêt mais surtout «Mirrors Georgetown», à la recherche des œuvres street-art au milieu du centre historique de la ville réalisées, à l’excellente initiative de la ville, par l’artiste Lituanien Ernest Zacharevic. A ne surtout pas rater !

IMG_20190713_154728.jpg
jhdr_soft
IMG_20190713_151639.jpg
cof_soft

IMG_20190713_152319.jpg

IMG_20190713_161019.jpg

IMG_20190713_171529.jpg

L’artiste Lituanien a composé de superbes tableaux en associant des enfants peints avec des objets, qui eux sont bien réels. En revanche, l’ensemble de dessins en fer représentant de manière caricaturale et humoristique des tranches de vie du quotidien ou des faits historiques de la Malaisie me semblent très intéressants. 52 scènes composent cette œuvre parsemant la ville. Une manière très originale et contemporaine d’appréhender la culture et l’histoire locale.

IMG_20190713_151339.jpgIMG_20190713_151429.jpg

IMG_20190713_170315.jpgIMG_20190713_161650.jpgIMG_20190713_155112.jpg

Puis, Georgetown c’est aussi une ville où le passé colonial persiste notamment l’architecture britannique qui se retrouve surtout sur les gros bâtiments officiels et sur quelques villas. Toutefois, la majorité des bâtiments est construite dans un style beaucoup plus asiatique. De nombreux négociants chinois sont venus s’installer sur l’île au cours des deux siècles passés et y ont importé leur culture. C’est joyeux, vivant et très coloré.

IMG_20190713_171726.jpg

IMG_20190713_155323.jpg

Nous nous sommes restés qu’une journée à Penang, donc nous avons pu visité que cette partie de l’île. Cela est un petit regret car nous avons vraiment adoré nous promenés au coeur de cette ville rempli de charme et d’art. Puis Penang a d’autres sites touristiques à offrir (Parc national, Penang Hill, Jardin Botanique, Temple Ke Lok…) ne vous limitez pas juste à Georgetown sauf par manque de temps.

 

 

COMMENT SE RENDRE A GEORGETOWN DEPUIS KUALA LAMPUR ?

Penang est très bien desservi depuis Kuala Lumpur, c’est un des axes majeurs de circulation. Les bus partent principalement du Terminal Bersepadu Selatan et arrivent au Penang Sungai Nibong bus terminal (qui est à 20 minutes de Georgetown). Le trajet dure environ 4h30 et coûte entre 38 à 42 RM en fonction du standing du bus.

Arrivé au terminal à Penang, vous pouvez prendre les bus de villes (les jaunes ou les Rapid Penang), plusieurs passent par le centre de Georgetown comme le U301,U303,U401, le Milan 3 ou 4.

Si vous optez pour un bus venant de Kuala Lumpur dont le terminal est Butterworth (en face de l’île de Penang), il vous suffira de prendre le ferry (environ 15 minutes) qui vous amènera directement à Georgetown. La fréquence des ferrys est toutes les 20 à 30 minutes la journée et un par heure de 22h à 1h du matin. Le prix est de 1,20 RM pour les piétons. C’est cette option là que nous avons choisie, nous l’avons trouvé super-efficace ! En règle générale, les transports de villes en villes en Malaisie sont très bien développés et très facile d’accès.

 

Penang est une étape incontournable dans votre séjour en Malaisie, cela permet de découvrir une nouvelle facette de ce pays, haut en couleurs. Le street art domine et rend moderne toutes ces rues et bâtisses coloniales.