LAOS : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur le Laos vous auront donné envie de découvrir ce merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 20 jours !

 

 

LAOS

 

NOTRE ITINÉRAIRE AU LAOS, EN BREF :

Nous sommes arrivés au Laos le 4 juin 2019 depuis le Vietnam et plus particulièrement  la ville d’Hué. Le trajet a duré quasiment toute une journée avec le passage de la frontière Donsavanh/ Lao Bao. Nous avons atterri dans la ville de Savannakhet, où nous sommes restés juste 1 nuit, dans le but de bien se reposer avant de commencer l’aventure laotienne. Puis, dès le lendemain direction Paksé avec la découverte des alentours de la cité de Champassak. (2 jours/ 3 nuits). Puis nous nous sommes rendus dans la ville de Thakhek, dans le but ultime de partir 4 jours en trip en moto pour faire la fameuse Loop. De retour sur Thakek nous nous sommes accordés quelques jours de tranquillité (4 jours), puis nous voilà dans le bus direction Vientiane (1 jour) , la capitale laotienne.

Par la suite, nous prenons un bus qui nous emmènera à Vang Vieng (2 jours) où la masse touristique nous a vite fait partir sur Luang Prabang. Cette dernière est notre coup de coeur, nous y sommes restés 4 jours, et nous avons adoré surtout ces alentours et ces nombreuses cascades. Puis, dernière destination de notre escapade laotienne, Phonsavan et sa plaine de jarre. (2 jours)

 

 

météeo

QUAND PARTIR AU LAOS :

Le Laos est soumis à un climat tropical influencé par la mousson. Entre les mois d’avril et octobre, c’est la saison des pluies. Il fait chaud, avec des températures pouvant atteindre 30°C au mois de mai.

La meilleure saison reste de décembre à février.

 

 

coup de coeur

COUP DE CŒUR :

Le Laos est le pays où je ne savais pas trop à quoi nous attendre, et pourtant ce fut réellement une jolie découverte toute en douceur et en nature. Pour les amoureux de la nature, le Laos est pour vous la destination idéale, entre cascades, paysages karstiques, randonnée, rizières…

Nous vous avons tout même fait  une petite liste de nos coup de cœur :

  • Luang Prabang, ville avec un charme fou ! Tranquillité, spiritualité, une sensation de douceur unique !
  • Kuang si waterfall, Magnifique chute d’eau, un vrai paradis terrestre où l’on peut se baigner en toute tranquillité !
  • La loop de Thakhek, l’aventure par excellence, 4 jours de liberté où on en prend plein les yeux.
  • Les rencontres avec des voyageurs français, si il y a bien une chose que nous avons plus particulièrement adoré au Laos, c’est la proximité et les échanges avec des voyageurs où nous avons même partagé des bons moments. Alors une pensée à F-X et Milk, et à Amélie et Yann.
  • La grotte de Konglor Cave. Magique !
  • Les petit-déjeuners laotiens, et leur pancake à la banane .
  • Paksé , et sa chute d’eau immense.

 

IMG_20191217_141828.jpg

 

 

 

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • Les transports. Si il y a bien une chose que nous pouvons « reprocher » au Laos, c’est l’esprit trop décontracté des locaux. Et plus particulièrement des chauffeurs de bus. Il nous est arrivé plusieurs fois de mettre 2 fois plus de temps que la durée prévu de notre temps de trajet !
  • Les frais bancaires. Notez que nombre des distributeurs automatiques ne délivrent que 1 million de kips (environ 105 €) maximum (mais jusqu’à 10 fois par jour !), ce qui multiplie les frais fixes prélevés à chaque opération par votre banque, mais aussi par l’établissement local (environ 20 000 kips). Le réseau ANZV (à Vientiane) et la Banque Franco-Lao permettent de retirer jusqu’à 2 millions de kips (environ 210 $) jusqu’à 4 fois sur la journée, mais la commission prélevée par la banque laotienne est aussi deux fois plus élevée (40 000 kips).

 

 

 

 

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

 

PAR RAPPORT AU DRONE :

Pour tous les amoureux de drone, le Laos dispose d’aucune restriction, nous avons pu le faire voler en toute tranquillité.

 

 

 

ET CONCERNANT LE BUDGET :

En ce qui concerne le budget, le Laos est un pays pour « globe-trotteur », on peut facilement s’en sortir avec très peu de dépenses journalières. Toutefois certains transports peuvent être parfois un peu excessifs c’est pourquoi nous vous conseillons de voir plusieurs agences avant d’acheter vos billets afin de comparer les prix qui peuvent être parfois très variés.

 

bilan laos

 

 

LE LAOS, EN CHIFFRE :

  • 1900 km parcourus.
  • 16 jours de scooter.
  • 6 bus pris.
  • 2 jours de pluies sur 20, dont une tempête tropicale où nous avons fini inondés !
  • 1 trip en moto de 4 jours.
  • 3 parties de pétanque.
  • 3 repas partagés entre voyageurs.
  • 5 Laobeer bu.
  • 1 soirée passée avec les laotien à Konglor Cave, à danser et manger.

 

ALORS, NOTRE BILAN ? 

Le laos c’est fantastique ! Tout est naturel et authentique (hormis Vang Vieng), on se sent bien, posé et décontracté. C’est l’aventure tout le temps mais sans pression, c’est admirer les paysages karstiques si envoûtant, c’est être en osmose avec la nature à n’importe quel moment. Le Laos est une destination à voir et surtout à ne pas tarder d’explorer car je pense que dans quelques années le Laos sera le Cambodge ou la Thaïlande d’aujourd’hui. Un mot d’ordre, authentique, alors foncez !

 

 

 

 

 

PHONSAVAN, ET SA MYSTERIEUSE PLAINE DES JARRES.

La province montagneuse de Xieng Khouang, très éprouvée par les bombardements américains dans les années 60, a subi d’importantes modifications de sa population. Son ancienne capitale Xieng Khouang a été totalement détruite et remplacée alors par la  ville nouvelle de Phonsavan, peuplée de minorités Thaï et Hmong. Phonsavan, est une ville sans charme particulier, et très peu touristique, servant d’appui pour visiter la mystérieuse Plaine des Jarres, ou bien aussi passer au Vietnam par la frontière Nam Khan.

IMG_20190620_114003_1.jpg

Nous avons rejoins Phonsavan, depuis Luang Prabang avec un mini van, la route est assez sinueuse, et nous nous rendons compte que les laotiens ont l’estomac vraiment sensible.

IMG_20190620_141615.jpg

IMG_20190620_142848.jpg

IMG_20190620_143914.jpg

 

LES RAVAGES DE LA GUERRE.

IMG_20190620_151259.jpg

Une des raisons de se rendre à Phonsavan est son passé très chaotique concernant la guerre. Le Laos fut le pays le plus bombardé de l’histoire par habitant. Le sol regorge encore de ces munitions, environ 270 millions encore non désamorcées, faisant toujours des victimes chaque semaine parmi les agriculteurs, ouvriers et encore les enfants. Selon une estimation, la Plaine des Jarres contiendrait encore 80 millions de bombes à fragmentation non désamorcées. Un véritable fléau pour cette région, rongée par son passé.

 

LE MYSTERE DE LA PLAINE DES JARRES.

IMG_20190620_122929.jpg

Être sur un lieu encore jamais élucidé, apporte à la fois un sentiment d’excitation et curiosité et rend aussi l’exploration totalement unique. Les jarres sont ces nombreux récipients en pierre que vous apercevrez tout au long de votre escapade au coeur de la plaine. Elles sont de forme cylindrique et de taille variable. On ne les a pas datées avec précisions, mais on suppose que leur origine remonte au Ier s. av. J-C. Toutes les hypothèses ont été émises pour expliquer leur fabrication, et leur utilité, même des plus farfelues. Une légende locale prétend que les jarres auraient été non pas creusées mais moulées à partir d’un mélange de pierre écrasée, de canne à sucre et de peau de buffle. Elles auraient été ensuite cuites dans une grotte, située dans l’un des sites dont la voûte est percée d’une sorte de cheminée.

Tout le mystère réside également dont le fait que les jarres seraient construites en grès, une pierre que ne l’on trouve pas à proximité des sites. On en compte plusieurs centaines, leur poids varie de 500 kilos à 6 tonnes, oui rien que cela ! Ces dernières pouvant abriter 6 hommes. La plupart des jarres furent détruites par les bombardements américains, ou bien pillées.

En ce qui concerne leur fonction, l’hypothèse la plus probable serait une utilité funéraire. La plupart des sites où sont présentes les jarres sont des grosses buttes. Or, nous savons que les hommes des civilisations mégalithiques enterraient leurs morts dans des tumulus. Par ailleurs, d’après plusieurs expertises les jarres seraient fermées à la manière d’un sarcophage. Une première théorie raconte que les corps sans vie étaient brûlés à l’intérieur de la grotte puis, tout ce qui ne brûlait pas (ossements, bijoux, offrandes…) était déposé dans les jarres. La seconde théorie raconte que les corps étaient directement déposés à l’intérieur de celles-ci. Toutefois, il ne s’agit que d’hypothèses car ce mystère là est loin d’être élucidé.

 

LA PETITE MINUTE SENSIBLE.

Comme je l’ai mentionnée tout en haute de l’article, lors de la guerre du Vietnam, afin de couper un axe stratégique, les Américains ont violemment bombardé le Laos (qui lui n’avait rien à voir avec cette guerre). Ainsi, le Laos a reçu à lui seul plus de bombes qu’il n’en a été larguées pendant le Seconde Guerre Mondiale, soit une mission de bombardement toutes les 8 minutes 24h/24h pendant 9 ans ! Cette image est non seulement hallucinante mais aussi alarmante.

Concrètement cela représente 260 millions de bombes. Triste record, mais le pire est ailleurs. Il s’agissait de bombe à fragmentation (soit une grosse bombe contenant plusieurs centaines de petites bombes). On estime à 30% le nombre de bombes n’ayant donc pas explosé.

Des victimes sont dénombrées tous les jours et les plus chanceux s’en sortent avec de graves séquelles (40% des accidents se produisent sur les enfants). Cela explique également pourquoi le pays est aussi pauvre. Les Laotiens ne peuvent pas subvenir à leurs besoins alimentaires, car ils ne peuvent pas travailler leur terre.

Il y a donc différentes organisations qui s’occupent de sensibiliser la population au sujet des bombes, afin d’éviter des drames. Le soucis principal étant que les gens essayent d’ouvrir les bombes pour revendre le métal qui a une valeur marchande certaine.

IMG_20190620_131504.jpg

 

L’EXPLORATION.

Il existe de nombreux sites dans la région avec des jarres, mais seuls trois sont accessibles car entièrement déminés. (Site n°1, site n°2, et site n°3)

Le matin nous avons effectué une randonnée sur un site où quelques jarres étaient présentes malheureusement pour moi je n’ai plus en tête le nom de cet endroit. La randonnée a durée bien une grosse heure, sous l’humidité et une montée assez raide. Le point de vue arrivé au sommet en valait toutefois la peine.

IMG_20190620_110718.jpg

IMG_20190620_105526.jpg

IMG_20190620_101809.jpg

IMG_20190620_104955.jpg

Ensuite, nous avons visité uniquement le site n°1, « Ban Ang », c’est le site le plus vaste et le plus important, puisqu’on y dénombre 344 jarres. L’entrée coûte 15 000 kips par personne, incluant une petite navette qui vous accompagne un peu plus loin, à l’entrée du site. Nous avons également pu voir la fameuse jarre de 6t, située juste en haut de la plus grosse butte.

IMG_20190620_122228.jpg

IMG_20190620_125234.jpg

IMG_20190620_130420.jpg

IMG_20190620_122222.jpg

IMG_20190620_125917.jpg

IMG_20190620_125838.jpg

IMG_20190620_122414.jpg

IMG_20190620_130435.jpg

 

La plaine des jarres est en endroit rempli de mystère et de curiosité. Toutefois, peu de personnes viennent la visiter, et souvent elle fait débat de discussion sur le trajet envisagé par rapport à la découverte du Laos. Même si en soit, le lieu ne paraît pas si attrayant que cela, je trouve ça excitant d’être dans un endroit où le mystère plane à 100%. Nous nous sentons alors comme des chercheurs à essayer de trouver une raison valable. Et paradoxalement même pour l’histoire de la guerre du Vietnam et du massacre du Laos, cette région est intéressante à explorer et à comprendre. Puis la région de Phonsavan offre de joli paysage entre jungle, rizière et nature verdoyante.

KUANG SI, CES CHUTES D’EAU EXTRAORDINAIRES PROCHE DE LUANG PRABANG.

Une fois Luang Prabang arpentée de long en large, préparez-vous pour une aventure  hors du commun aux cascades de Kuang Si,  situées à une trentaine de kilomètres de la ville.

Pour vous y rendre, le moyen le plus économique et en total liberté est le scooter, la route est assez agréable même si à des endroits son état laisse à désirer. L’entrée est de 20 000 Kips par personne, et le parking est de 5 000 kips.

La grande cascade de Kuang Si se trouve au bout du chemin, mais au prix de quelques minutes d’escalades, vous trouverez d’autres trésors cachés dans une végétation luxuriante. Nous vous conseillons d’y aller tôt pour éviter la horde de touriste. Pour les aventureux sans peur, il est possible de se baigner à condition d’apprécier l’eau fraîche et de respecter les endroits signalés pour la baignade.

Les cascades de Kuang Si sont merveilleuses, l’eau turquoise envoûte dont l’enchaînement de petites chutes d’eau mélangé à une nature verdoyante et dense semblent irréelles.

IMG_20190618_114848.jpg

IMG_20190618_114914.jpg

IMG_20190618_104823.jpg

IMG_20190618_111213.jpg

IMG_20190618_114612.jpg

IMG_20190618_115435.jpg

IMG_20190618_114548.jpg

IMG_20190618_104145.jpg

IMG_20190618_114653.jpg

IMG_20190618_114740.jpg

IMG_20190618_114515.jpg

IMG_20190618_111730.jpg

IMG_20190618_121533.jpg

IMG_20190618_114211.jpg

 

Une escapade inattendue entre jungle et chute d’eau, où la nature est synonyme de beauté, d’émerveillement et de stupéfaction. Tantôt les pieds dans l’eau, tantôt un sol parfois glissant, c’est tout une aventure qui s’offre à vous, emportez avec vous de bonnes chaussures et partez à l’exploration de cette cascade rempli de merveilles.

LUANG PRABANG, UNE DÉLICATESSE ADULÉE.

S’il y a bien une ville que nous avons littéralement adoré au Laos, c’est bien Luang Prabang. Un vrai petit bijou !

Des collines verdoyantes et des monts couverts de forêts forment le cadre naturel de cette ville, troisième du pays par sa taille, et première pour sa beauté selon tous les sites de voyageurs reconnus. Luang Prabang s’étend sur une langue de terre, tout en longueur, au confluent du fleuve Mékong et de la rivière Nam Khan. Le climat est aussi un atout, située à 600 mètres d’altitude cette ville offre un air et une douceur agréable qui font du bien.

Puis Luang Prabang possède des normes architecturales mettant en avant l’architecture locale, peu de bâtiments modernes et pas du tout en hauteur. Une ville totalement en horizontale, une vraie splendeur qui fait d’elle une ville classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1995.

IMG_20190616_142949.jpg

IMG_20190616_143948.jpg

Nous sommes arrivés à Luang Prabang depuis Vang Vieng, la route pour accéder à cette nouvelle ville est très jolie, vos yeux vont être submergés de beauté.

IMG_20190616_113450.jpg

 

CÔTE HISTOIRE.

Son nom originel était Jawa, désignant un endroit « indianisé » ou « entouré de jungle ou d’eau« . La ville ne prit son nom définitif qu’en 1491, en l’honneur du grand bouddha d’or, arrivé deux ans auparavant. Luang signifie « grand » et Prabang « statue d’or sacrée« . Elle devient capitale du Laos jusqu’en 1563, date à laquelle le roi Setthathirat décida de s’établir à Vientiane.

Luang Prabang est une ville d’histoire et un haut lieu du bouddhisme en Asie avec 66 temples occupants 33% de la surface de la ville ! Aujourd’hui, la ville compte des milliers de moines bouddhistes vêtus de leurs robes orange qui donnent à la ville une image presque mystique. Dans l’ancien temps Luang Prabang fut Capitale du Royaume du «Million d’éléphants »du XIV à 1946 (ici je parle bien de capitale royale car la capitale effective fut Vientiane dès 1563). Les deux villes se disputaient le titre de capitale suprême.

 

LE MONT PHOUSI.

Dès lors de notre arrivée en fin de journée, nous sommes partis directement en direction du Mont Phousi, en plein coeur du centre ville. Non loin du palais royal, repérez l’escalier qui monte vers le sommet,  faites-vous violence pour y aller tôt le matin ou tard le soir : vous pourrez profiter d’un lever ou coucher du soleil à l’abri de la chaleur et surtout des touristes. C’est l’un des incontournables à faire à Luang Prabang.

IMG_20190616_144911.jpg

IMG_20190616_145612.jpg

Au sommet, on y retrouve un point de vue superbe sur Luang Prabang et la végétation luxuriante tout autour. On peut apercevoir également le That Wat Chomsi, un stupa de 20 mètres érigé sur une pyramide à trois gradins.

IMG_20190616_150354.jpg

IMG_20190616_150045.jpg

IMG_20190616_145724.jpg

IMG_20190616_150217.jpg

IMG_20190616_145854.jpg

IMG_20190616_150620.jpg

IMG_20190616_150732.jpg

IMG_20190616_150944.jpg

Cette vue panoramique sur Luang Prabang est vraiment formidable et l’ascension du Mont Phousi est à la fois rapide et facile où se déroule sous vos yeux un paysage superbe, qui vous rappelle que le cœur du Laos bat bien à Luang Prabang. L’entrée coûte 20 000 kips par personne, une tenue adaptée est formellement conseillée.

 

LE PALAIS ROYAL.

IMG_20190616_144817.jpg

Visiter Luang Prabang, c’est aussi faire un plongeon dans l’histoire moderne laotienne en visitant le palais royal (Haw Kham en lao). Construit au début du XXe siècle pour abriter la famille royale sous le protectorat français, le palais royal a été transformé en musée à la fin de la monarchie au Laos. Il renferme des pièces de collections précieuses, telles que des statues, des peintures ou des objets du quotidien. Chaque pièce a été construite pour un but précis et chacune est décorée en fonction.

La visite du palais royal est un excellent moyen de s’intéresser au passé du Laos et d’en savoir plus sur les événements tragiques qui ont marqué son histoire récente. L’entrée du palais est payante, mais vous pouvez vous promener dans les jardins, si la visite de l’édifice ne vous tente pas plus que ça. L’entrée au Palais Royal coûte 30 000 kips par personne, attention ici aussi à votre tenue vestimentaire.

IMG_20190616_144813.jpg

IMG_20190617_184358.jpg

 

Le soir, direction le petit marché de nuit, où nous retrouvons ce couple de deux français rencontrés à Vang Vieng autour d’une bière laotienne qui pour information est vraiment très bonne. Le lendemain nous décidons de nous rendre à la fameuse cascade Kuang Si, (voir article), ce fut invraisemblablement l’un des meilleurs moments vécus au Laos, entre paradis naturel et hors du temps.

IMG_20190618_115018.jpg

Cela dit, aux alentours de Luang Prabang, il existe de nombreuses cascades plus ou moins touristiques, mais la plus belle reste Kuang si.

  • Tad sae
  • Tad Thong
  • Nahm Dong Park

 

Pour les plus lève-tôt d’entre vous, tous les matins vous pouvez retrouver la cérémonie du Tak Bat. C’est une cérémonie multiséculaire où les laotiens viennent faire offrande de nourriture aux moines qui marchent en procession dans la rue. Les moines passent devant les gens en méditant et recueillant ainsi leurs dons.

 

Luang Prabang a été une découverte séduisante et tout autant paisible, où vous ne devez faire l’impasse sous aucun prétexte. Coup de coeur assuré !

VANG VIENG, ENTRE TOURISME ET DEPAYSEMENT.

Nous arrivons à Vang Vieng depuis Vientiane, en mini van le trajet a duré environ 4 heures. Tu sais que tu es arrivé à Vang Vieng quand tu aperçois ces nombreux hostels, bar, restaurants, et agences de voyages, tout cela regroupés sur la même route. Tu sais également que tu es dans une ville touristique quant la majorité de la population est étrangère, enfin bref bienvenue à Vang Vieng.

La verdoyante région de Vang Vieng est baignée par la rivière Nam Song, que bordent de spectaculaires formations karstiques, truffées de grottes et flanquées de falaises abruptes faisant parfois penser aux motifs de la peinture chinoise sur soie ou sur porcelaine.

IMG_20190615_141023.jpg

Autrefois, Vang Vieng fut un vrai paradis terrestre au sein du Laos dans les années quatre-vingt dix mais malheureusement, à cause de l’arrivée d’investisseurs vietnamiens et chinois ce petit paradis a été transformé en enfer en moins de deux ans. Surnommé « le cancer du tourisme » dans les années 2000, les autorités Laotiennes ont sifflé la fin de ce calvaire en 2012. Depuis Vang Vieng est une ville libérée qui tente de se réinventer un futur, toujours du coté du tourisme.

Toutefois, notre séjour a Vang Vieng fut marqué par l’arrivée de la saison des pluies au Laos, nous n’avons pas eu un temps magnifique ou propice à la découverte, du coup nous avons un peu laissé tomber tout ce qui se référaient aux randonnées. A contre-coeur bien sûr, surtout lorsque nous connaissons les nombreux points de vue que cette région dispose. Et notamment le fameux panorama à 360°, le Piton Pha Ngeun.

IMG_20190615_165754.jpg

IMG_20190615_164520.jpg

IMG_20190615_175916.jpg

Concernant les grottes vous retrouverez Tham Chang, Tham Lusy et le Piton Phapouak, et enfin Tham Phoukham et le blue lagon. Les grottes sont toutes payantes, a vous de voir si vous voulez toutes les faire ou bien en sélectionner quelques unes. faites également attention au pont permettant d’accéder à l’autre rive, ils sont aussi payants.

IMG_20190615_170249.jpg

IMG_20190615_162502.jpg

Quant à nous, nous avons exploré tant bien que mal, en scooter la région de Vang Vieng, au coeur de ces nombreuses roches karstiques, les paysages malgré les nuages sont quand même impressionnants, un véritable envoûtement.

IMG_20190615_164917.jpg

IMG_20190615_162909.jpg

IMG_20190615_144324.jpg

IMG_20190615_171003.jpg

IMG_20190615_171155.jpg

IMG_20190615_174139.jpg

IMG_20190615_190639.jpg

 

Nous avons quand même réussi plus ou moins à nous rendre à une cascade Kaeng Nyui Waterfall, le moment fut agréable, et très apaisant. Toutefois, l’averse qui a suivi notre retour nous a valu une aventure hors norme au milieu de trombe d’eau. De plus, la route est en très mauvaise état, difficile à des moments de rouler parmi toutes ses pierres et trous présents sur le chemin, d’autant plus que notre scooter loué avait plus de freins, je ne vous explique même pas la galère que c’était. Pour cela, pensez vraiment à bien tout vérifier avant de partir en scooter quelque soit votre trajet.

IMG_20190615_121300.jpg

IMG_20190615_150917.jpg

L’INSTANT GASTRONOMIE.

Ensuite, chose que nous faisons très rarement, voir jamais, se rendre à une ferme bio-écologique pour goûter leur fromage de chèvre. Des voyageurs français que nous avons rencontré le matin même nous ont totalement convaincu, et après coup on ne le regrette pas du tout ! Manger un bon fromage après tant de mois passé en Asie, cela fait un bien fou ! L’endroit : Organic Mulberry Farm Café,  cette ferme bio est réputée hormis pour le fromage de chèvre, pour sa production de thé à base de feuilles de mûriers à soie. Puis elle a tout un projet éducatif autour des jeunes du village, dont des cours d’anglais et des projets sur la biodiversité.

IMG_20190615_143007.jpg

IMG_20190615_142954.jpg

 

Même si la météo n’a pas été au rendez vous, et que nous n’avons pas pu profiter pleinement de tous les trésors dont regorgent cette région, Vang vieng reste une escapade à faire lors d’un séjour au Laos. Fermez les yeux sur l’aspect touristique qui l’habite, et partez à la découverte de ses alentours captivants.

VIENTIANE, CAPITALE PAISIBLE DU LAOS.

Même si Vientiane n’arrive pas en tête des sites à visiter au Laos, c’est la capitale où règne une athmosphère paisible, presque engourdie où le temps semble s’étirer avec indolence, tranche radicalement avec la frénésie des autres capitales de ses pays voisins.  Cela dit, Vientiane n’a que très peu de sites touristiques à visiter. C’est le moins que l’on puisse dire. Ici pas de temple grandiose, pas de muraille, ni de rue splendide.

 

CÔTE HISTOIRE.

Le nom laotien de Vientiane est Vieng Chan, signifiant « Ville du Santal » ou « Ville de la lune« , le Mékong réalisant ici un méandre généreux en forme de croissant de lune. Viang signifie quant à lui à la fois « Ville » et « Forteresse« , c’est pourquoi le roi Setthathirat aurait fortifié l’ancien Muang qui existe ici depuis le X ème siècle, et en a  fait sa capitale en 1563 à la place de Luang Prabang, jusque là ville principale du Pays.

Prospère au VXIII ème s., Vientiane est presque totalement détruite au XIX ème s. par les Thaïlandais emportant avec eux le fameux bouddha d’Emeraude. L’arrivée des Français marque alors le renouveau de la ville, dont plusieurs bâtiments coloniaux subsistent encore. Après la révolution de 1975, le nouveau régime, soucieux de limiter l’exode rural, n’entreprend rien pour développer la capitale.

 

UNE JOURNÉE DE VISITE.

Notre séjour à Vientiane fut très court, non pas parce qu’elle n’est pas assez attrayante mais plutôt parce que nous avons du prendre le bus pour rejoindre Vang Vieng assez tôt en fonction des horaires proposées. Du coup, une fois arrivée sur place en fin d’après-midi, nous voilà vite ressorti à la conquête de cette capitale discrète. Voici les monuments que nous avons exploré, rassurez vous il y a quand même 2-3 choses qui valent le coup !

IMG_20190613_174048.jpg

Nous avons adoré Patuxai, ce curieux arc de triomphe érigé vaguement à l’image de celui de la Place de l’étoile à Paris, mais dont la décoration est inspirée de la mythologie laotienne. C’est un monument commémoratif en l’honneur des morts des différentes guerres, toutes confondues.

IMG_20190613_173702.jpg

IMG_20190613_173941.jpg

 

IMG_20190613_174251.jpg

IMG_20190613_174121.jpg

IMG_20190614_113432.jpg

IMG_20190614_094549.jpg

IMG_20190613_183230.jpg

IMG_20190614_114519.jpg

IMG_20190614_094708.jpg

 

Nous avons également vu le Temple Wat Ong Teu, dont sa façade verte et or me fascine toujours autant. Ce temple est situé au centre d’un ensemble de cinq monastères, disposés en croix selon les quatre points cardinaux (Wat Inpeng, Ouest/ Wat Mixay, Est/ Wat Chanh, Sud/ et enfin Wat Haysok, Nord). C’est également le temple du « Bouddha lourd« , car il abrite le bouddha en bronze le plus important de Vientiane.

IMG_20190614_095351.jpg

IMG_20190614_095416.jpg

 

Le Temple Wat Simuang est le temple le plus vénéré de la ville parce qu’il abrite le Lak Muang (pilier tutélaire), qui selon la légende cette lourde pierre aurait été plantée en écrasant une jeune femme enceinte. Elle s’était, parait-il offerte en sacrifice. (Un peu glauque et irréel, on vous l’accorde). Néanmoins ce temple est très décoré, nous ramenant par ces couleurs, ces statues et ces détails aux temples Hindous.  Aujourd’hui le temple Wat Simuang est le temple de la chance et de la divination.

IMG_20190614_113225.jpg

IMG_20190614_113139.jpg

IMG_20190614_113141.jpg

 

Ne passez pas à côté du Stupa Noir, le That Dam, malgré qu’il doit son nom à toutes ses moisissures clairsemés de végétation, selon la légende, il serait le gardien d’un dragon à sept têtes qui aurait protégé la ville lors des invasions siamoises. Quant on connaît cet époque tragique de l’histoire du Laos, nous pouvons nous dire que sa protection a été guère efficace.

IMG_20190613_171236.jpg

 

COMMENT SE RENDRE DE LA GARE DE BUS NORD AU CENTRE VILLE ?

Ne vous fiez pas à tout ces taxis et songtheos (taxis collectifs) qui vous diront qu’il n’y a aucun autre moyen de transport pour se rendre au centre-ville. Il existe bien un bus qui se prend juste devant la gare centrale où de nombreux locaux attendent. C’est le bus n°29, le ticket coûte 5 000 kips.

 

Vientiane est un arrêt rapide dans l’exploration du Laos, toutefois de nombreux voyageurs y passent plus de temps afin de faire des démarches administratives pour des visas des pays voisins, même si elle n’est pas si attrayante et jolie que sa voisine Luang Prabang par exemple, elle reste la capitale du Vientiane, une capitale des plus paisibles en Asie et rien que pour ça, cela fait un bien fou.

 

 

 

LOOP DE THAKHEK, UNE AVENTURE UNIQUE.

Nous sommes arrivés à Thakhek depuis Paksé. La route en bus local a été énormément lente, un véritable petit calvaire dont notre patience se souvient encore. Le trajet nous à coûté 60 000 Kips par personne. Nous arrivons à la tombée de la nuit en gare extérieur, où nous marcherons 45 minutes pour rejoindre notre joli hôtel.

IMG_20190606_184344.jpg

Nous profitons pour reserver de suite notre scooter semi-automatique pour 3 jours afin de partir à l’aventure au coeur de la Loop de Thakhek. Le prix était de 50 000 Kips la journée.

Le lendemain, petit-déjeuner pris nous voilà prêts à partir à la découverte de cette région réputée pour les Karsts de Khammouane. Nous avons laissé un bagage à l’hôtel afin de voyager plus léger durant ces trois jours.

 

 LES KARSTS DE KHAMMOUANE.

IMG_20190607_125858.jpg

IMG_20190608_163521.jpg

Il ne faut que quelques kilomètres pour entrer dans la région et apercevoir les karsts de la province de Khammouane. Formant une ceinture de 270 Km de long sur environ 40 km de large, coincés entre le Mékong et la cordillère Annamitique, les karsts donnent naissance à des paysages remarquables, fascinants et variés : amples panoramas dominés au loin par les moutonnements de collines et de pics calcaires, vallées perdues et cols entortillés, engoncés dans des forêts de pierre, dense comme des murailles, grottes à profusion, rivières souterraines, forêts et jungles encore bien présentes malgré l’inévitable problème de déforestation.

 

AVANT DE PARTIR, NOS CONSEILS :

Après coup, voici quelques petits conseils qui peuvent être assez utiles lorsque vous partirez pour la Loop de Thakhek :

– Tester son casque avant le départ et veiller à ce qu’il ait une visière car sinon on mange pas mal de poussières. C’est vraiment le point important, car de nombreux camions sont présents sur la Loop et cela peut rendre la route très désagréable et fatiguante.
– Prendre un masque en plus ou des lunettes, surtout si l’on n’a pas de visière.
– Emporter des vêtements chauds car il y a certains coins où il peut faire vraiment froid.
– Le produit moustique.
– Un maillot de bain (et un débardeur pour les filles pour ne pas choquer les Laotiens) ET des tongs (ou mieux : des chaussures d’eau) car pour traverser des grottes c’est parfois bien pratique.
– Une trousse de secours.
– Une lampe frontale pour arpenter les grottes et y voir plus clair.

– Faites aussi attention aux nombreux papillons que vous croiserez en chemin ! vous allez être surpris par le nombre !

Point très important, prendre en photographie le contrat de votre location de scooter, prendre des photos avant votre départ devant l’enseigne, et noter le numéro de téléphone de votre loueur en cas de problème.

 

COMBIEN DE TEMPS POUR REALISER LA BOUCLE ?

Je dirai, cela depend de votre rythme. Nous avons fait cette boucle en 3 jours et demi. Nous vous conseillons de faire tous les stops possibles à l’aller car pour le retour il existe deux chemins, soir reprendre le chemin de l’aller soit prendre la grande route qui rejoint Thakhek.

Toutefois, conduire une moto quand on en n’a pas l’habitude peut s’avérer épuisant, donc prenez votre temps afin de profiter pleinement des moments sublimes que cette boucle a à vous donner. Rien ne vous presse !

 

LA LOOP.

IMG_20190607_095048.jpg

Durant votre boucle, vous pourrez explorer de nombreuses caves, nous avons commencé avec Tham Pha Fa Cave, cela a été une petite deception, rien de très interessant et de l’argent gaspillé pour pas grand chose. A l’entrée, des femmes vous forceront à porter un sarong afin d’entrer dans la cave (Donation 5 000 kips). L’entrée au Bouddha Cave est de 5 000 Kips par personne et de 2 000 Kips pour la moto.

IMG_20190607_101954.jpg

Ensuite, direction Tham Pha Inn, sur le chemin vous pouvez faire une halte à Xiang Liap Cave qui est plutôt sympa et gratuite. La Tham Pha Inn vaut vraiment le détour, nous avons été envoûté par cette petite grotte et son reflet de l’eau, captivant !

IMG_20190608_144846.jpg

IMG_20190607_113352.jpg

IMG_20190607_113355.jpg

Puis après nous avons exploré les petites rues cachés par ci par la, et avons découvert ce petit village tout mignon, avec cette école très loin de nos infrastructures européènnes.

IMG_20190608_163552.jpg

IMG_20190607_130315.jpg

IMG_20190607_130746.jpg

IMG_20190607_130737.jpg

IMG_20190608_171412.jpg

Puis direction le village de Thalang, qui marquera la fin de notre journée, mais avant n’oubliez pas de vous arrêtez a cette chute d’eau, un petit coin de paradis dans cette boucle. Peu de monde, le parking coûte 2 000 Kips. Son nom : cascade Tad Song Souk.

IMG_20190607_143235.jpg

IMG_20190607_143239.jpg

Je pense que notre arrêt à Thalang fût le meilleur endroit où nous pouvons nous arrêter, barbecue à 50 000 kips par personne, terrain de pétanque, convivialité unique ! Le parfait petit coin de paradis. Puis cela nous a permis de rencontrer plein de voyageurs, notamment F-X et Milk, ce couple Franco-Thaï avec qui nous avons partagé la suite de notre boucle.

En nous dirigeons vers Thalang nous avons été très surpris de certains paysages, cela nous a beaucoup attristé de voir ce que l’homme est capable de faire. Toute cette nature morte est détruite à cause de la création de lacs artificiels. N’oublions pas que nous sommes Homme de la nature, avant d’être celui de la société.

IMG_20190607_161134.jpg

IMG_20190607_161527.jpg

Le lendemain, nous reprenons la route en compagnie de nos amis, en route vers la cool spring, une petite piscine naturelle au milieu des montagnes, dont l’eau turquoise est terriblement fraîche ! L’entrée est de 10 000 Kips par personne, cela inclu le parking.

IMG_20190609_122830.jpg

IMG_20190609_122810.jpg

IMG_20190608_105026.jpg

IMG_20190608_105214.jpg

 

KONGLOR CAVE. 

Puis direction Konglor Cave, la plus merveilleuse grotte que nous avons fait dans notre vie, non je n’exagère pas. Cette cave nous a littéralement envoûté, captivante, surprenante, irréelle. Des yeux d’enfants, grands ouverts dans ce paysage naturel exceptionnel.

Cette merveille de la nature ressemble à un tunnel d’environ 30 mètres de large, 20 à 100 mètres de haut, et 7,5 km de long, où coule une rivière et quelques petits rapides. Située dans le secteur des pistes Ho Chi Minh, cette cave est utilisée comme planque pendant la deuxième guerre d’Indochine (1955-75).

IMG_20190608_161341.jpg

IMG_20190608_153710.jpg

La visite se fait en barque, comptez 100 000 kips pour une barque à 2. 45 minutes dans la pénombre incluant une petite marche au coeur de stalagmites et stalactites du Palais de Naga, puis retour à la lumière dans le paysage féerique entre faune et flore.

IMG_20190608_144424.jpg

IMG_20190608_143037.jpg

IMG_20190608_144745.jpg

IMG_20190608_151538.jpg

IMG_20190608_143252.jpg

 

Tout au long de cette escapade au coeur de Konglor Cave, la magie s’empare de nous, et nous venons de prendre conscience que nous venons de vivre un moment unique, sans doute le plus beaux ici au Laos.

Notre deuxième nuit se fera dans le village juste avant la Konglor Cave, à Konglor, dans une petite homestay que connaisait F-X. Nous les avons retrouvés juste après notre visite de la cave qui feront le lendemain matin, nous avons mangé dans un petit restaurant local où nous avons été invité à une petite fête du village en l’honneur du départ de trois français venus apporter leur connaissance à l’aide d’une ONG dans ce petit village du Laos. Danse, bière, et chant un moment de partage agréable au sein des laotiens.

IMG_20190608_203321.jpg

IMG_20190608_204747.jpg

IMG_20190608_212230.jpg

 

Le lendemain nous quittons Milk et Fx, et nous reprenons la route en sens inverse, la grande route nationale pour rentrer sur Thakhek nous interressait pas. Avec quelques pauses notamment au temple de Laksao, nous avons fait d’un trait le retour Konglor-Thakhek.

IMG_20190609_113929.jpg

IMG_20190609_114307.jpg

 

thakeh

Cette boucle a été un véritable coup de coeur, autant pour les paysages que nous avons vu, que pour sa grotte finale extraordinaire et pour les rencontres que nous avons faites. Un conseil, foncez ! Des souvenirs ancrés en nous, une aventure unique et authentique, l’exploration à l’état pur !

 

 

PAKSE,ENTRE PAYSAGE NATUREL ET CULTUREL.

C’est au départ de Savannakhet, que nous nous sommes rendus à Paksé, situé à 265 km de notre première ville Laotienne. Cette nouvelle ville que nous découvrons est le chef-lieu de la Province de Champasak. 

Les Français fondent Paksé au début du XX ème siècle, pour servir de centre administratif du Sud et de point de contrôle de la navigation. C’est de nos jours un pôle économique majeur et une plaque tournante des importations du pays.

Notre arrivée à Paksé fut marquée par une petite péripétie, notre bus local nous a arrêté à la gare à l’extérieur de la ville (alors que pour les locaux, le bus continuaient au centre ville), ceci est une arnaque fréquente obligeant ainsi les touristes à prendre un taxi pour nous rendre dans le centre-ville. Même avec obstinence, nous avons été contraints de prendre un taxi un peu plus loin de la gare, car nous refusons de prendre les taxis de ceux qui participaient à cette petite magouille.

IMG_20190606_114911.jpg

IMG_20190605_171617.jpg

IMG_20190604_181748.jpg

 

Nous nous sommes arrêtés à un petit streetfood et avons goûté à la soupe de nouilles de riz avec des boulettes de poulet. Super bon !

IMG_20190604_175550.jpg

 

Le lendemain, nous avons loué un scooter semi-automatique, il y en a beaucoup au Laos, à 60 000 Kips la journée. Puis, nous sommes partis explorer les alentours de Paksé. Direction le site de Champasak, (voir article), la route pour s’y rendre est super agréable même si les paysages et les petits villages nous montrent autant la pauvreté du pays, que son authenticité pure.

IMG_20190605_114757.jpg

 

 

LE GOLDEN BOUDDHA.

IMG_20190605_130652.jpg

Ce bouddha dorée se trouve sur la colline, juste après le fameux pont japonais (Nippon Bridge). On l’aperçoit de loin, sans se rendre vraiment compte de sa taille impressionnante. Haut de ses 25 mètres il domine le Mékong et surplombe la ville. Pendant la montée, vous aurez l’occasion de voir de nombreuses autres statues.

Après avoir atteint le sommet, vous verrez le Bouddha doré, assis sur une fleur de lotus. Depuis le sommet de la colline, vous pourrez admirer la paisible ville de Paksé et le fleuve du Mékong. C’est tout autatnt l’endroit agréable pour un coucher de soleil. 

 

TAD FANE WATERFALL.

IMG_20190605_150144.jpg

IMG_20190605_150433.jpg

Je pense que cette chute d’eau fait partie des plus jolies et incroyables que j’ai pu voir durant notre voyage. Elle se trouve au commencement du plateau des bolavens, à 1h en scooter de Paksé. Cette chute d’eau est composée de deux cascades, on les appelle même « les jumelles » , situé dans la zone nationale protégée de Dong Hua Sao. Leurs hauteurs 120 mètres de haut ! Surprenant !

Il existe plusieurs cascades dans les alentours :

  • Tad Lo
  • Tad Yuang
  • Tad Phasum

 

 

LE PLATEAU DES BOLAVENS.

La ville de Paksé est le point de départ de la Loop du plateau des Bolavens. Il existe deux boucles à faire en moto au Laos, celle des bolavens et celle de Thakhek. Le plateau des Bolavens est une région situé à 50 km de Paksé, il est réputé pour son climat agréable, ses plantations de cafés et ses nombreuses chutes d’eau. Nous concernant, nous avons plutôt opté pour la boucle de Thakhek.

Si la Loop des Bolavens vous interesse, vous pouvez louer vos scooter semi-automatique chez MissNoi, cette entreprise est tenue par un belge il vous donnera tous les conseils utiles pour partir à l’aventure. Sachez que pour les trois jours le prix est de 150 000 kips.

 

 

Paksé est une ville agréable à découvrir, ces alentours naturels et culturels séduits et nous transportent au coeur d’un Laos authentique et sublime.

 

 

 

CHAMPASAK, VAT PHOU LE PETIT ANGKOR DU LAOS.

Champasak se situe à une trentaine de kilomètres de Paksé, sur la rive droite du Mékong, s’étirant langoureusement entre fleuve et montagnes, sur 3 km le long d’une route qui mène au fameux Vat Phou.

Ce petit village a connu son heure de gloire au début du XX ème siècle, lorsque les français chouchoutaient la famille royale. Aujourd’hui Champasak se complaît dans une douce tranquillité.

 

L’INCROYABLE VAT PHOU. 

Classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, c’est le site archéologique le plus intéressant et le plus important du Laos. Tout est relatif si vous avez visité le site d’Angkor au Cambodge, cela dit sa configuration de temple-montagne vient enrichir  tout de même l’exploration.

Le Vat Phou, littéralement « temple de la montagne » en Lao, serait le berceau de la civilisation Khmère bien avant la fondation d’Angkor Wat. Les premières recherches scientifiques sur le site ont été entreprises au début du XX ème siècle par le Français Henri Parmentier.

IMG_20190605_112305.jpg

 

UN PEU D’HISTOIRE.

On connaît assez précisément l’histoire du site de Vat Phou grâce aux descriptions issues d’annales chinoises « l’histoire des Souei » datant du IV ème siècle. A cette époque, il existe un pays dans le Delta du Mékong, le Royaume de Funan. A la fin du VI ème s. les Royaumes des pré-khmères et des Chams qui peuplent le Sud du Laos actuel s’allient et chassent le Royaume de Funan. Ce nouvel état prend le nom de Chenla, puis devient Khmère par la suite. Les Khmères font de Vat Phou leur principal centre de culte. Pourquoi ? Parce qu’à une époque très reculée, des religieux sans doute venus d’Inde, avaient reconnus dans les formes généreuses de la montagne verdoyante dominant le temple la forme phallique representant le dieu Shiva.

 

VISITE DU VAT PHOU.

IMG_20190605_111722.jpg

IMG_20190605_111153.jpg

L’entrée au site coûte 50 000 kips par personne, et est ouvert de 8h à 16h30. Une fois le billet acheté, une petite navette gratuite vous accompagnera au début du site.

Contrairement à Angkor, Vat Phou est peu préservé. Les grands temples en bas du site sont en cours de restauration, mais il ne reste pas grand chose de la majeure partie de l’ensemble historique qui est construit au sommet d’une colline dominant toute la plaine, avec, au loin, les méandres du Mékong.

IMG_20190605_112005.jpg

IMG_20190605_111930.jpg

IMG_20190605_111618.jpg

 

N’oubliez pas de grimper les marches raides et inégales de cesescaliers plus que millénaires à l’ombre des frangipaniers en fleurs, qui embaument l’atmosphère. Au sommet, la sensation d’être un vrai explorateur vous attend. La vue est très jolie ! Baladez-vous entre les ruines, envahies sous la végétation, pour découvrir des vestiges en imaginant toute la beauté de l’ancienne cité.

IMG_20190605_112423.jpg

IMG_20190605_113126.jpg

IMG_20190605_113425.jpg

IMG_20190605_113458.jpg

IMG_20190605_113810.jpg

 

Ce site est une escapade agréable et très enrichissante depuis Paksé où la civilisation Khmère prend tout une autre ampleur et développe encore dans nos esprits leur puissance surprenante et fascinante.

 

 

 

 

 

SAVANNAKHET, L’ARRÊT POST-FRONTIERE DU LAOS.

Savannakhet n’est pas la ville du Laos la plus prisée par les voyageurs. Elle n’a rien d’exceptionnelle comparée à d’autres villes du pays. Elle a été pour nous notre point d’arrêt après notre passage de la frontière Vietnam-Laos, et de ce fait nos premiers pas au Laos.

Savannakhet est plantée au bord du Mékong, à près de 500 km de Vientiane, et est la capitale de la province la plus peuplée du Pays. Depuis la mise en service du pont de l’Amitié II à 6 km au Nord, la ville a perdu le trafic frontalier qui générait l’essentiel de son animation.

 

PASSAGE DE LA FRONTIERE DANSAVANH / LAO BAO.

Le passage à la frontière s’est super bien déroulé. Pour passer la frontière, vous aurez besoin d’un visa. Celui-ci s’obtient au bureau posté à la frontière entre Vietnam et Laos. Prévoyez des dollars (entre 30$ et 42$) et des photos d’identité avant de partir. Le montant exact du visa dépend de votre nationalité et de la corruption également.

Ce passage de frontière s’intitule Dansavanh / Lao Bao. Ce fut la première frontière entre le Laos et le Vietnam ouverte pour les voyageurs internationaux, elle a été pendant longtemps la plus populaire, mais beaucoup optent aujourd’hui pour le passage plus au nord près de Lak Xao . Cette traversée est pratique pour aller à Hue au Vietnam et à Savannakhet au Laos, des bus de Savannakhet à Hue circulent tous les jours, et c’est ce que nous avons pris.

 

IMG_20190603_173546.jpg

IMG_20190603_173452.jpg

IMG_20190603_172718.jpg

IMG_20190603_173517.jpg

Nous sommes restés juste une nuit dans cette ville laotienne, mais nous pouvons déjà remarquer la paisibilité régnant dans ce discret pays.