DUBLIN, L’ICONIQUE.

Je pense que Dublin est une capitale iconique pour commencer, d’une part pour ce culte de pénétrer dans des pubs où la Guinness coule à flot, puis d’autre part pour son architecture très « vieux Brooklyn », assez underground. Nous sommes restés deux jours à Dublin et malgré une petite mésaventure, nous avons trouvé Dublin à la fois déconcertante pour cet amour festive entre musique, drogue et bière, mais aussi tout autant paisible pour se promener le long du fleuve à travers certains quartiers insolites.

IMG_20191008_114304.jpg

IMG_20191008_113221.jpg

IMG_20191008_113737.jpg

IMG_20191008_114453.jpg

IMG_20191008_123535.jpg

IMG_20191008_130727.jpg

IMG_20191008_131908.jpg

 

Nous avons commencé la journée par nous promener dans le centre ville, et nous avons adoré la multitude de boutiques très irlandaises et vertes. Puis nous nous sommes rendus à la Christ Church cathedral, qui à l’origine, fut construite en bois par les Danois, en l’an 1028. Elle fut ensuite rebâtie en pierre au XIIsiècle par le comte anglo-normand Richard de Clare, plus connu sous le nom de Strongbow, ce qui en fait le plus ancien bâtiment en pierre encore debout de Dublin. Malgré une restauration au XIXsiècle, elle a conservé en grande partie son style roman d’origine. D’abord celtique, puis catholique, la cathédrale Christ Church devient ensuite anglicane suite à la Réforme anglaise vers 1530.

IMG_20191008_121104.jpg

IMG_20191008_120310.jpg

IMG_20191008_115656.jpg

IMG_20191008_120945.jpg

IMG_20191008_115936.jpg

IMG_20191008_120201.jpg

 

Ensuite, direction le fameux Temple Bar, ce pub à la façade rouge vif et noir, est l’une des images d’Epinal de la ville. Il date de 1840 mais a été maintes fois rénové. A l’intérieur, c’est ambiance garantie dans ce lieu authentique tout en bois brut. On vient y boire une bière ou un Irish coffee à n’importe quelle heure de la journée.

IMG_20191008_131000.jpg

IMG_20191008_131004.jpg

IMG_20191008_130921.jpg

 

Pour les connaisseurs, le Temple Bar propose une superbe sélection de 180 whiskeys ! D’autres goûteront le fameux combo : huîtres – Guinness. Une légende.

Dublin ou aussi surnommée « la planète verte » a tous les avantages d’une capitale européenne, des musées et une programmation culturelle incroyable, tout en gardant son atmosphère à taille humaine. À Dublin, tout se fait à pied. De la rive Nord un peu prolo à la rive Sud plus chic et touristique, la ville a son folklore bien à elle. Vivante, chaleureuse, animée, Dublin a un grand coeur. Toutefois, nous n’avons pas été conquis à cent pour-cents, mais on se dit que lorsque nous découvrons que les capitales d’un pays cela peut s’avérer à la fois frustrant et parfois décevant car nous visitons même pas un dixième du patrimoine que le pays peut nous offrir et c’est vraiment notre ressenti pour l’Irlande. Cependant je suis convaincu que aller à Dublin pendant la Saint Patrick a une dimension totalement différente et hors-normes qu’il faut vivre au moins une fois dans sa vie.

 

COMMENT REJOINDRE AÉROPORT DEPUIS LE CENTRE-VILLE DE DUBLIN ?

Il existe des navettes dédiées qui sont directement reliées au centre-ville incluant tous les endroits principaux incluant Temple Bar, O’Connell Street, Heuston Station ou encore Grafton Street. Les navettes sont disponibles 24 heures sur 24. Je vous suggère toutefois d’opter pour la ligne 747, qui fonctionne de 7h à 23h environ.

Comme compagnie de navette, il y a Airlink qui est opéré par Dublinbus avec les lignes 747 et 748. Le tarif est de 3 € pour un enfant et 7 € pour un adulte. C’est le moyen le moins cher sans perdre trop de temps.

 

CORDOUE, ENTRE HISTOIRE ET ÉMERVEILLEMENT.

Capitale de province de plus de 325 000 habitants, elle s’élève à 124 m d’altitude. Bien que Cordoue soit aujourd’hui la moins importante des trois premières grandes villes andalouses, talonnée par Grenade et devancée par Málaga et Séville, elle fut, pendant les trois siècles qui ont précédé la Reconquête, la capitale de l’Espagne musulmane et l’une des villes-phares de l’Islam.

Néanmoins, les Romains, déjà, avaient confirmé sa puissance en faisant d’elle une métropole adoptée ensuite par les Wisigoths. Sénèque et Lucain, puis Averroès, Maïmonide et bien d’autres, mathématiciens, métaphysiciens, théologiens, penseurs ou poètes, sont nés dans cette cité captivante sur la rive droite du Guadalquivir. Cordoue fut le centre intellectuel et mystique du monde musulman. Si son rayonnement n’est plus le même aujourd’hui, elle reste cependant un centre de recherche philosophique encore très vivant.

Et pour découvrir le véritable enchantement de cette ville, il convient de se perdre dans ses vieux quartiers. Merveilleusement conservés, regroupés autour de la mosquée, ils abondent en patios fleuris et en venelles évoquant un autre monde. Les principaux points d’intérêt de Cordoue, cité inscrite au Patrimoine de l’humanité, se concentrent autour de la mosquée, dans le quartier de la Judería, un ensemble de petites ruelles aux maisons blanches et fleuries qui composaient l’ancien quartier juif de la ville.

 

Cordoue est ce genre de ville où rien que de l’apercevoir la magie opère, elle fut également notre dernière étape de notre roadtrip en Andalousie, et pas des moindres. C’est donc avec émotion et empressement que nous découvrons cette nouvelle ville.

IMG_20191014_114312.jpg

IMG_20191014_113839.jpg

IMG_20191014_113418.jpg

IMG_20191014_112931.jpg

IMG_20191014_113011.jpg

 

 

LA MOSQUÉE-CATHÉDRALE. 

IMG_20191014_123412.jpg

IMG_20191014_113912.jpg

 

Ce double monument (mosquée et cathédrale) témoigne des efforts, heureusement non couronnés de succès, que le royaume chrétien délivré des Maures déploya pour éradiquer toute trace d’influence musulmane. L’emplacement du monument ne fut pas choisi au hasard. Il fut d’abord occupé par un temple romain dédié à Janus, puis les Wisigoths y dressèrent leur propre temple (quelques restes subsistent).

La mosquée, quant à elle, fut construite en trois phases entre le milieu du VIIIsiècle et le début du XIsiècle. Considérée comme l’un des monuments religieux les plus grandioses du monde arabe, elle dominait un ensemble où les mosquées se comptaient par dizaines.

En 1236, après la conquête de la ville et la fuite des musulmans en Afrique du Nord, Ferdinand III le Saint ordonna sa transformation en église. On ferma les 19 portes qui donnaient sur la cour (sauf la porte des Palmes). Des chapelles furent aménagées autour du monument et l’on transforma le minaret en clocher. Puis en 1523, l’évêque Alonso Maurique décida d’en faire une vaste cathédrale au cœur des colonnes d’origine. La mairie s’opposa au projet, mais Charles Quint donna son accord. Le résultat au final est juste magnifique : la solennelle cathédrale, dont les 19 nefs soutenues par des arcs à double volée reposent sur plus de 800 colonnes, s’adapte aux subtilités de la fresque orientale.

IMG_20191014_115539.jpg

IMG_20191014_115240.jpg

IMG_20191014_115837.jpg

IMG_20191014_115723.jpg

IMG_20191014_115759.jpg

IMG_20191014_120811.jpg

IMG_20191014_120823.jpg

IMG_20191014_120951.jpg

IMG_20191014_121049.jpg

IMG_20191014_121342.jpg

Classée monument national en 1882, elle a été inscrite au patrimoine de l’Unesco en 1984 et depuis élevée au rang de bien de valeur universelle exceptionnelle en juin 2014, en raison de l’utilisation religieuse continue de l’édifice qui explique en grande partie sa préservation.

En toute honnêteté, vous ne devez pas passer à côté de ce somptueux monument chargé d’histoire et de prouesses architecturales. L’entrée à la mosquée-cathédrale coûte 10 euros par personne.

 

Sur le retour vers la voiture nous nous arrêtons dans un petit bistrot pour savourer une paella tant attendu lors de notre séjour en Andalousie.

IMG_20191014_133404.jpg

 

 

Certes la Mosquée-Cathédrale est l’élément majeur et indétrônable de Cordoue, toutefois prenez le temps d’arpenter les diverses ruelles qui s’offriront à vous. Cordoue est une étape indispensable à la découverte du patrimoine si riche de l’Andalousie, elle permet vraiment de se rendre compte de l’histoire torturée et conquérante entre chrétiens et musulmans. Un passé riche, prenant et fascinant.

 

EUROPE BALTIQUE : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur notre petit roadtrip en Europe de l’Est vous auront donné envie de découvrir ces merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 6 jours !

 

carte baltiques

 

NOTRE ITINÉRAIRE EN EUROPE DE L’EST, EN BREF :

Nous sommes arrivés en Lituanie, plus précisément à Kaunas le 17 Septembre 2019, juste après notre séjour en Israël de deux jours. Nous avons coupé notre découverte de l’Europe Balte en deux car depuis la Lituanie nous nous sommes rendus 6 jours en Jordanie. Toutefois nous avons passé 3 jours entre Kaunas et Vilnius, puis à notre retour nous sommes partis 1 jour à Riga, capitale de la Lettonie puis nous avons fini par la découverte de Tallinn, capitale de l’Estonie, où nous sommes restés 2 jours. Nous nous sommes déplacés entre les capitales uniquement en Bus avec des compagnies tels Luxexpress, eurolines…

 

 

météeo

QUAND PARTIR EN MALAISIE :

 La meilleure période pour visiter la Lettonie, la Lituanie ou bien l’Estonie est l’été, de juin à septembre, pour profiter d’un climat doux (mais parfois humide) et surtout de longues journées. Néanmoins, nous étions en fin Septembre est nous avons eu un temps assez froid et sec, avec quelques jours de pluies.

 

 

coup de coeur

COUP DE CŒUR :

Nous connaissons bien évidemment très bien l’Europe, toutefois nous avons été assez surpris par le charme fou de ces capitales baltes. Un mélange de plusieurs cultures, une multitude d’église séduisante, des ruelles très agréables pour s’y promener, bref une douceur incontestable malgré le froid ! Nous ne pouvons faire des choix comme nous l’avons pu faire dans les bilans précédents mais le vieux Tallinn ou le vieux Vilnius sont enivrants. Toutefois, nous avons adoré retrouver l’alimentation européenne après 1 an en Asie, un bien fou !

 

IMG_20200113_175832.jpg

 

 

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • Le froid. 

 

 

 

 

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

PAR RAPPORT AU DRONE :

Concernant l’utilisation du drone, je ne vois pas d’interdiction spéciale, toutefois respecter les lieux religieux et les sites qui sont bel et bien interdits.

 

 

ET CONCERNANT LE BUDGET :

L’Europe de L’Est contrairement à certains pays européens est assez bon marché, le coût de la vie quotidienne est minime. Cela reste très plaisant de découvrir ces pays sans excès, en toute simplicité. Que cela soit la Lituanie ou la Lettonie ou bien encore l’Estonie cela reste des pays Backpackers, même si l’Estonie reste un peu élevé contrairement à ces pays voisins.

 

bilan europe

 

 

 

 

L’EUROPE BALTE, EN CHIFFRE :

  • 747 km parcourus.
  • 0 jours de scooter.
  • 4 bus pris.
  • 2 jours de pluies sur 6.
  • 2 appartements loués.

 

 

ALORS, NOTRE BILAN ? 

L’Europe balte est attachante, particulièrement douce et paisible. Nous avons vraiment apprécié l’exploration de ces 3 pays souvent laissés de côté. Puis, les influences sont tellement différentes des autres pays européens que la séduction opère instantanément.

 

 

 

 

STOCKHOLM, LA RAYONNANTE.

Stockholm est une capitale étrange, complexe, et pourtant fabuleusement attirante. Cette ville est un archipel de quatorze îles, mais les cinq quartiers incontournables sont concentrés, s’agissant de Gamla Stan, l’île de SkeppsholmenNorrmalmÖstermalmDjürgarden et Södermalm.

La Suède est l’un des états-membres de l’Union Européenne, mais n’est pas dans la zone euro donc à savoir avant de partie que la monnaie suédoise est la couronne, et le taux actuel de change est de 10 couronne (SEK) pour 1 euro.

Nous avons découvert Stockholm et ses charmes à pied, même si il sera parfois nécessaire de prendre les transports pour aller d’un point à un autre. A noter que pour un voyage de plus de trois jours, le plus économique sera d’acheter une carte magnétique rechargeable, la Turistkort SL. Elle est disponible aux guichets de certaines stations de métro, mais aussi dans les points de vente Pressbyrån.

 

GAMLA STAN.

IMG_20191001_145202.jpg

IMG_20191001_145405.jpg

Nous avons démarré notre découverte de Stockholm en 4 jours par Gamla Stan. C’est le vieux Stockholm, le quartier le plus ancien, mais aussi le plus touristique. Un conseil,  éloignez-vous des rues bondées, des boutiques de souvenirs et des circuits de visites tracés, et découvrez les placettes, les ruelles calmes et leurs façades orangées. Mais, nous ne doutons pas que Gamla Stan restera votre quartier préféré après la visite de cette jolie capitale nordique.

Nous arrivons sur Stortorget, la Grand-Place cernées de belles maisons colorées datant du XVIIe et XVIIIe siècle. On y observe également un musée dédié aux lauréats du prix Nobel. Non loin de là nous retrouvons le Château royal. Avec ses 600 pièces, c’est l’un des plus grand château au monde. La relève de la garde royale se déroule tous les jours dans la cour. Nous n’y assisterons pas non plus, préférant explorer chaque recoin de cette vieille ville.

IMG_20191001_145708.jpg

IMG_20191001_145819.jpg

IMG_20191001_144850.jpg

IMG_20191001_144258.jpg

IMG_20191001_145219.jpg

IMG_20191001_161053.jpg

IMG_20191001_144838.jpg

IMG_20191001_161928.jpg

IMG_20191001_160812.jpg

 

 

Ne manquez surtout pas Mårten Trotzigs Gränd, la ruelle la plus étroite de la ville. Elle ne mesure que 90 cm et compte 36 marches. Il n’est pas facile de s’y croiser ! C’est le lieu le plus insolite de Stockholm.

IMG_20191001_150239.jpg

IMG_20191001_150252.jpg

IMG_20191001_154700.jpg

 

 

 

CÔTE HORNSTULL.

De l’autre côté de la rive, nous explorons le quartier d’Hornstull, très calme et paisible, offrant un jolie point de vue sur Gamla Stan.

IMG_20191001_152029.jpg

IMG_20191001_152140-1.jpg

IMG_20191001_151425.jpg

IMG_20191001_152449.jpg

 

NORRMALM, LE STOCKHOLM MODERNE.

Après avoir fait le tour du vieux Stockholm, nous sommes allés explorer Norrmalm.  Nous logeons vraiment juste à côté de la grande artère principale, dans une auberge de jeunesse. A l’inverse de Gamla Stan, ce quartier est l’une des facettes modernes de la capitale. Il est l’un des hauts lieux du shopping de la ville, avec une artère piétonne très longue (Drottninggatan), plusieurs centres commerciaux et de nombreuses enseignes de décoration et prêt-à-porter. Puis, après nous sommes descendus du côté de Helgeandsholmen, un petit îlot juste en face de Gamla Stan. 

IMG_20191001_160655.jpg

IMG_20191002_101844.jpg

IMG_20191001_142042.jpg

IMG_20191001_144210.jpg

IMG_20191001_161103.jpg

 

 

 

 

L’ÎLE ALBERGET.

IMG_20191002_113527.jpg

IMG_20191002_113106.jpg

L’île d’Alberget est une extension de balade intéressante surtout après avoir arpenté les boulevards bruyants de Norrmalm. Cette petite île est un havre de tranquillité et de verdure. Et ça, cela fait du bien ! Malheureusement pour nous, la pluie fut au rendez vous cette journée-là à Stockholm du coup nos visites furent écourtées parfois par ce temps très capricieux. Du coup,  nous rentrons le longs des quais de Strandvägen, sur le quartier d’Östermalm.

IMG_20191002_112432.jpg

IMG_20191002_104218.jpg

IMG_20191002_103408.jpg

IMG_20191002_104911.jpg

 

CARTE QUARTIER TOURISTIQUE A VOIR / CARTE DES MÉTROS.

carte etsok

stockholm-map-metro-1

INFORMATIONS PRATIQUES.

– COMBIEN DE JOURS POUR VISITER STOCKHOLM ?

Au minimum 3 jours.

– TRAJET AEROPORT-CENTRE VILLE ?

L’aéroport d’Arlanda est très bien desservi par l’Arlanda Express. Une sorte de TGV très scandinave, avec du bois et du Wifi (fonctionne pour de vrai), qui file à 200 km/h pour rejoindre le centre-ville de Stockholm en 20 min. Son prix : entre 270 SEK et 300 SEK par trajet selon la saison. Départ toutes les 15 minutes.

Sinon, la solution petit budget, ce sont les autobus de la compagnie Flygbussarna (12€ par adulte) avec un temps de trajet de 45 mn environ. Départ toutes les 10 mn de 5h à 1h du matin.

 

Stockholm est une très jolie capitale, qui en fait rêver plus d’un. Je dirai que 3 jours suffisent à bien arpenter les rues et les différents quartiers de la ville. Toutefois, Stockholm fait parti de ces villes très très chère surtout quand on voyage en tant que backpackers, néanmoins je sais qu’un jour j’y retournerai afin de visiter les nombreux musées d’art et de design que j’ai pu rater.

 

 

 

TALLINN, L’ENJÔLEUSE.

Je pense que Tallinn est la plus jolie capitale des pays Baltes. Après c’est sur qu’enchaîner les capitales Baltes en trois jours donne un peu ce sentiment de déjà vu, mais nous pouvons vous le garantir que chaque capitale possède son charme authentique et unique.

IMG_20190929_111721.jpg

 

CÔTE VANALINN.

IMG_20190929_105855.jpg

Lors d’un voyage à Tallinn, la visite de la magnifique vieille ville qui a conservé tout son charme médiéval s’impose d’elle-même. Celle-ci est en effet toujours entourée de remparts comprenant de nombreuses tours dont l’origine remonte au XIIIe siècle. Tout le centre historique est d’ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. La vielle ville est tout simplement à couper le souffle, les anciennes maisons hanséatiques (de commerçants) sont de toutes les couleurs et magnifiques, une petite pause photographique exquise.

IMG_20190929_105618.jpg

IMG_20190929_104039.jpg

IMG_20190929_110501.jpg

IMG_20190929_110319.jpg

IMG_20190929_102005.jpg

IMG_20190929_105914.jpg

 

Au cœur de cette vieille ville, on trouve Toompea, une colline calcaire qui surplombe le reste de la cité de 20 à 30 mètres. Il ne faut pas hésiter à grimper ces quelques mètres afin de jouir de magnifiques points de vue sur les toits rouges et les nombreuses cheminées de la vieille ville et le quartier moderne. On peut aussi observer sur cette colline l’église orthodoxe Alexandre Nevsky et ses coupoles noires. Puis profitez-en pour visiter juste à côté la forteresse. 

IMG_20190929_102432.jpg

IMG_20190929_102331.jpg

IMG_20190929_102543.jpg

IMG_20190929_102745.jpg

IMG_20190929_105210.jpg

IMG_20190929_105119.jpg

IMG_20190929_103817.jpg

 

Tallinn est saisissante, charmeuse d’autant plus avec ses couleurs automnales malgré le ciel gris qui domine notre séjour dans les pays Baltes. Elle est très agréable le temps d’un week-end, et permet vraiment de se hisser à l’époque médiévale par ces vestiges restants. Certains restaurants vous proposent mêmes des repas de l’époque.

Notre séjour dans les trois pays Baltes touche à sa fin, nous prenons le vol dès demain en direction de Stockholm !

 

RIGA, L’ÉTINCELANTE.

Riga est la capitale de la Lettonie (la plus grande des Etats Baltes) et d’après de nombreux voyageurs la plus intéressante. Elle est attractive tant pour les jeunes pour sa vie branchée que pour les touristes. Nous nous y sommes rendus depuis Vilnius, capitale du pays voisin. Les bus en Europe sont très confortables, les boissons chaudes sont gratuites ainsi que le Wifi. Le trajet entre Vilnius et Riga dure environ 4 heures.

IMG_20190928_093906.jpg

 

VISITE DE LA VIEILLE VILLE.

IMG_20190928_090828.jpg

La vieille ville est préservée de la circulation et possède une architecture riche entre Art nouveau, demeures médiévales et églises gothiques. Et tout comme Vilnius, la tranquillité est au rendez-vous. C’est d’ailleurs ce mixe entre bâtiments médiévaux et Art Nouveau qui lui a valu une place dans la liste des sites au patrimoine mondial de l’Unesco.

IMG_20190928_094845.jpg

IMG_20190928_102557.jpg

IMG_20190928_094455.jpg

Lorsque vous effectuez une visite de la vieille ville de Riga, les maisons de style hanséatique sont partout et rappellent la vocation commerciale de la vieille ville. En effet, au Moyen Âge, Riga appartenait à la fameuse ligue hanséatique (réseau commercial des villes portuaires de la Baltique qui s’étendait de Londres à Novgorod en Russie).  Les maisons hanséatiques sont reconnaissables par leur façade haute et étroite. Le rez-de-chaussée était réservé à l’accueil des clients, l’étage aux pièces d’habitations et le grenier était utilisé pour entreposer les marchandises hissées grâce à un système de poulies dont on peut encore deviner la présence de nos jours sur certaines maisons.

 

IMG_20190928_101805.jpg

IMG_20190928_091808.jpg

IMG_20190928_091954.jpg

Sur la place de la mairie de Riga, le bâtiment le plus intéressant est la maison des têtes Noires (qui fait contraste avec le musée de l’occupation de style soviétique situé juste à côté). Cette maison fut bâtie au XIVe siècles pour accueillir l’association des marchands de la ligue hanséatique de Riga. Très conservateur, on vous l’accorde.

IMG_20190928_094648.jpg

IMG_20190928_092709.jpg

IMG_20190928_093810.jpg
jhdr

IMG_20190928_094247.jpg

IMG_20190928_103508.jpg

IMG_20190928_104051.jpg

 

Il n’y a pas spécialement une liste de choses à voir absolument à Riga, mais le simple fait de déambuler paisiblement dans la ville fait de Riga une jolie destination à explorer dans l’Europe de l’Est.

 

 

KAUNAS, LA TRANQUILLITÉ LITUANIENNE.

Nous arrivons à Kaunas très tard, depuis Tel-aviv. Nous attendons le dernier bus de nuit pour rejoindre notre Air bnb. Bon, premièrement nous avons pris un coup de froid passer de 35 degrés en Israël à 5 degrés maximum, cela nous a fait énormément bizarre d’avoir cette sensation d’avoir froid. Puis qu’est ce que cela fait du bien de retrouver l’Europe après 1 an d’exploration asiatique. On s’est vite senti chez nous.

Deuxième plus grand centre scientifique, industriel et culturel du pays, la ville de Kaunas, capitale de la Lituanie pendant l’Entre-deux-guerres, est située à 103 km à l’ouest de Vilnius. 

IMG_20190917_151954.jpg

IMG_20190917_151734.jpg

 

KAUNAS ET SON HISTOIRE. 

Fondée au XIe siècle autour des bases de son château qui domine l’intersection des deux rivières, Kaunas fut un bastion d’avant-garde à la pointe des combats contre l’ordre des Chevaliers Teutoniques venant de l’Est, entre le XIIIe et le XVe siècle. Après cette période, la ville prospéra dans le cadre du commerce de la Hanse. A l’issue de la Première Guerre mondiale, le 16 février 1918, le Conseil lituanien proclama la République de Lituanie. Le peuple lituanien continuait de se battre contre les Polonais et les bolcheviques pour protéger son indépendance.

Cependant en 1920, la Pologne réussit à annexer Vilnius. La capitale fut alors déplacée à Kaunas, cette grande ville universitaire, qui devint la capitale de la Lituanie indépendante de l’Entre-deux-guerres (1920-1939). De cette époque date une certaine rivalité qui oppose Kaunas à Vilnius. Kaunas aurait été incendiée à treize reprises, pour des raisons stratégiques, avant la Seconde Guerre mondiale. Néanmoins, au cours de cette période tragique, sa vieille ville fut étonnamment préservée. Aujourd’hui, ce centre historique aux multiples styles architecturaux offre un intérêt tout particulier, ce qui n’est pas le cas de ses périphéries, construites et élargies à l’époque soviétique. La ville a pour ambition de voir son héritage architectural de l’entre-deux-guerres inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

IMG_20190917_153357.jpg

IMG_20190917_152906.jpg

IMG_20190917_153530.jpg

IMG_20190917_154005.jpg

Aujourd’hui souvent considérée comme plus lituanienne (et plus nationaliste aussi) que Vilnius, car plus homogène en termes de composition de population, Kaunas est un centre commerçant notamment pour le textile, nous avons été choqué des prix si attractifs.

Kaunas se visite très rapidement et surtout avec une tranquillité qui fait du bien loin des villes touristiques que nous avons pu faire jusqu’à présent. Entre son vieux centre historique, ses églises et ses ruelles pavées, nous avons adoré cette première approche de la Lituanie. Coup de cœur garanti, et même avec un temps gris !

IMG_20190917_171309.jpg

IMG_20190917_154003.jpg

IMG_20190917_151940.jpg

IMG_20190917_154053.jpg

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES.

COMMENT S’Y RENDRE ?

Le centre de Kaunas est accessible avec le bus 29G. Ce bus effectue plusieurs arrêts. « Laisvės alėja » est l’un des arrêts de bus situé dans le centre-ville, vous atteindrez cet arrêt, situé entre la vieille ville (Senamiestis) et la ville nouvelle (Naujamiestis), en 35 minutes environ. Le prix du ticket coûte 1 euro par trajet et par personne. 

 

BUS KAUNAS-VILNUIS.

Vous pouvez réserver votre bus sur les sites comme Busbud, cela coûte entre 7 à 13 euros pour se rendre à Vilnuis par personne. Il y a des départs fréquents et le trajet dure environ 2h30.

 

 

VILNIUS, LA SURPRENANTE.

Nous avons visité Vilnius avant notre séjour en Jordanie, où comme je vous les expliqué les tarifs sont très bas pour se rendre dans ce pays du Moyen orient. Donc pourquoi pas profiter !

Vilnius est surprenante, délicate et charmante. Nous avons littéralement adoré. C’est un véritable plaisir de se balader tranquillement dans ses ruelles pavées à la découverte d’édifices séduisants.

Vilnius est avant tout la capitale de la Lituanie, et est réputée pour son architecture baroque, particulièrement remarquable dans sa ville médiévale. Les bâtiments bordant les rues partiellement pavées reflètent différents styles et époques, de la cathédrale néoclassique de Vilnius à l’église gothique de Saint-Anne.

Étant l’une des villes d’Europe centrale les plus à l’est, Vilnius connaît un fort brassage des cultures orientale et occidentale. En 1994, sa vieille ville a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

IMG_20190919_114921.jpg

IMG_20190918_150319.jpg

IMG_20190918_113149.jpg

IMG_20190918_120832.jpg

LA VIEILLE VILLE.

Ce qui nous frappe plus particulièrement à Vilnius c’est ces nombreux clochers. Une multitude d’églises se dressent dans la ville et c’est merveilleux. Leurs architectures et leurs couleurs parfois différentes subliment la ville.

IMG_20190918_114232.jpg

IMG_20190918_114713.jpg

IMG_20190918_114945.jpg

IMG_20190918_115400.jpg

IMG_20190918_115448.jpg

IMG_20190918_115153.jpg

IMG_20190919_115632.jpg

 

 

Nous voici arrivés sur la grande place principale de Vilnius, sorte de charnière entre la ville moderne et le centre historique. La première chose qui surprend quand on arrive sur la place, c’est l’immense cathédrale toute blanche et son clocher quelques mètres plus loin. La chapelle à l’intérieur de la cathédrale est dédiée à Saint-Casimir. il s’agit d’un des mausolées les plus imposants d’Europe qui expose le sarcophage de 600 kg du roi Casimir. Pour 4,5 euros, on peut visiter le clocher sur la place qui culmine à 57 m de haut.

IMG_20190918_122040.jpg

IMG_20190918_121029.jpg

IMG_20190918_122131.jpg

 

Un des autres points d’intérêt de la place est la statue du grand-duc Gediminas, fondateur de Vilnius. Puis, impossible de rater la colline aux trois croix dominant la ville au loin ainsi que le Gediminas Castle. Le vieux Vilnius est super captivant,nous passons tour à tour devant des maisons anciennes pleines d’histoires ainsi que devant des édifices parfois plus modernes.

IMG_20190918_121825.jpg

 

IMG_20190919_113850.jpg

IMG_20190919_115449.jpg

IMG_20190919_115405.jpg

IMG_20190919_115817.jpg

IMG_20190919_120031.jpg

 

 

Vilnius est une capitale remarquable comme exemple d’un réseau de rues et d’urbanisme, caractéristiques du Moyen Âge. La richesse de Vilnius tient aussi à la diversité de ses peuples qui tous ont laissé leurs traces : Lituaniens, Juifs, Polonais, Russes, Allemands, Biélorusses, Karaïmes et Tatares. Ici, même les religions vivent en harmonie et tous les cultes cohabitent (catholique, gréco-catholique, orthodoxe, évangéliste-luthérien, évangéliste-réformateur, juif, musulman). L’harmonie tient enfin à l’intégration d’espaces naturels dans le centre historique. C’est pourquoi, visiter Vilnius c’est  s’inviter à un séjour culturel et romantique en toute cohérence, et ça on l’apprécie d’autant plus.

 

 

ATHÈNES, BERCEAU DE LA CIVILISATION OCCIDENTALE.

img_20180528_150749_029431664908.jpg

 

img_20180528_151134_6681221348526.jpg

 

UN PEU D’HISTOIRE.

Au commencement, la mythologie grecque raconte qu’Athéna et Poséidon s’étaient disputé Athènes, celle-ci reste sans doute la cité antique la plus célèbre de nos jours.

À son apogée, aux environs du V ème siècle avant J.C., son territoire s’étendait sur 2650 kilomètres carrés, et on pense que 250 000 à 300 000 personnes y habitaient : c’était alors la plus peuplée et la plus étendue des cités. De plus, Athènes n’était pas qu’une cité comme les autres, elle bénéficiait tout de même de la protection d’Athéna, fille de Zeus.
En fait, une grosse cinquantaine d’années particulièrement glorieuses lui auront suffi pour s’assurer une renommée éternelle. Éternelle, car son histoire perdure à travers les nombreux vestiges restants.

img_20180528_150705_1711073974578.jpg

 

VISITE DES ANCIENS MONUMENTS ANTIQUES.

Nous commençons notre journée par la visite  de l‘Olympiéion, ou temple de Zeus olympien, celui ci est très vaste dont il reste aujourd’hui une quinzaine de colonnes d’ordre corinthien, déterminé par une grande richesse d’éléments et un chapiteau décoré de deux rangées de feuilles d’acanthe. A côté du temple, se dresse la porte d’Hadrien, en l’honneur de cet empereur romain. Etudiants, nous avons pu profiter de la gratuité des temples d’Athènes.

img_20180528_150641_5791967509972.jpg

Par la suite, nous nous sommes rendus à l’acropole, cet énorme rocher plat qui surplombe le centre-ville, et qui a longtemps servi de citadelle, de l’Athènes antique à l’occupation ottomane, ainsi que de sanctuaire religieux durant l’Antiquité. D’autant plus inscrite au patrimoine mondial de l‘UNESCO, l’Acropole est actuellement un des sites touristiques les plus visités du monde.

img_20180528_150850_6721890532786.jpg

img_20180528_150914_4211866110651.jpg

Le plateau a d’abord été utilisé comme habitat, puis comme forteresse, avant de devenir, au cours de l’époque archaïque, puis de l’époque classique, un grand sanctuaire principalement consacré au culte d’Athéna, comprenant plusieurs temples, dont le Parthénon, l’Érechthéion et le temple d’Athéna Nikè. Les autres monuments remarquables de l’Acropole sont les Propylées, le théâtre de Dionysos, l‘odéon d’Hérode Atticus. 

img_20180528_151244_4492017894768.jpg

20170627_113531.jpg

img_20180528_151226_4471663644227.jpg

20170627_112359.jpg

20170627_110432.jpg

Ensuite, nous sommes descendus vers l’Agora, site historique et archéologique où l’on trouve également plusieurs vestiges tels que le temple d’Héphaïstos et Athéna Ergané, la Stoa d’Attale abritant le musée de l’Agora antique, une tholos, un bouleutérion, l’autel des douze dieux….

img_20180528_151307_1481739054338.jpg

img_20180528_151331_3071360210095.jpg

img_20180528_151402_2091474871925.jpg

img_20180528_151432_84345781423.jpg

Dans Athènes, vous trouverez également l’un des monuments incontournables, le stade Panathénaïque est aussi l’un des plus impressionnants. Ce stade fût construit en -329 pour les premiers jeux olympiques.

Nous avons continués notre promenade au cœur du quartier de Plaka , situé en contrebas de d’Acropole. Ses petites rues agréables, contrastent avec le reste de la ville.

Par manque de temps nous avons pas pu nous rendre au Mont Lycabette, une des plus belles vues sur Athènes. Au sommet, vous trouverez une église sur une petite place. Cette promenade vous offrira une vue à couper le souffle.

COMMENT SE RENDRE A ATHÈNES DEPUIS L’AÉROPORT ?

A arrivant par l’aéroport d’Athènes, sachez qu’il est assez simple de rejoindre le centre d’Athènes. Plusieurs options s’offrent à vous : le métro, le bus ou encore le taxi.

  • Personnellement, nous avons choisi l’option métro. C’était assez simple, il suffit d’emprunter la passerelle (à la sortie de l’aéroport) qui se situe à coté de l’hôtel Sofitel, une fois la passerelle passée, vous arrivez dans une « gare » à métro où il suffit d’acheter son ticket pour rejoindre le centre. Le ticket coute 10€ et il faut compter plus ou moins 45 min pour rejoindre le centre d’Athènes. A noté que le métro passe toutes les demi-heures de 5h30 du matin à 23h30.
  • Si vous préférez économiser sur votre trajet, sachez qu’il existe des bus express. Le billet coûte 6€ et il faut compter une bonne heure pour rejoindre le centre, sans les embouteillages. Les bus express sont disponibles 7j/7j et 24h/24h. 
  • Il existe également des bus régionaux (blanc et orange) qui desservent de 4h30 à 22h. Le prix du billet coûte 3€, l’inconvénient c’est qu’il s’arrête assez souvent.

 

COMMENT VISITER ATHÈNES ? 

Même si les transports publics sont bien dévéloppés dans la capitale grecque, nous vous conseillons de visiter athènes à pied. Et oui, rien de mieux que de visiter la ville d’Athènes à pied. Pour nous c’est l’option que nous préférons quand bien sûr elle est possible. Ici, la majorité des points d’intérêt se trouvent les uns à coté des autres. C’est la meilleure manière pour découvrir la ville et surtout les petits recoins authentiques.

Sinon, c’est assez facile de se déplacer avec ces transports en commun, le ticket magnétique se recharge dans la plupart des bornes. Au niveau du prix, il faut compter : 1,40€ pour 90 min, 4,50€ pour 24h, 9€ pour 5 jours…

 

COMBIEN COÛTE LA VISITE DE SES MONUMENTS ?

Un bon moyen d’obtenir un billet « coupe-file » est d’acheter un billet groupé dans l’un des autres monuments et de visiter ensuite l’Acropole. Dans ce cas-là, pas besoin d’attendre aux caisses, vous pouvez entrer directement sur le site. Le billet groupé coûte 30 euros. Il est valable cinq jours et permet de visiter :

  • l’Acropole ( 20 € ).
  • l’Agora antique et son musée (dont le prix est en principe de 8€).
  • le site et le musée du Keramikos (8 €).
  • le site archéologique de Lykeion (4 €).
  • la Bibliothèque d’Hadrien (4 €).
  • l’Olympiéion (aussi appelé temple de Zeus) – (6€)
  • et l’Agora romaine (6 €).

L’accès est gratuit pour les moins de 18 ans ainsi que pour les étudiants de l’UE sur présentation d’un justificatif.

 

LONDRES, ENTRE AUDACE ET ROYAUTÉ

img_20180523_200627_930406231192.jpg

Londres, capitale du Royaume-Uni. Avec des billets d’avions très abordables et un temps de vol dérisoire, nous sommes partis pour une escapade londonienne de 3 jours.

 

Londres est considérée comme une ville merveilleuse, bercée par de nombreuses cultures. Ce qui me fascine dans cette ville c’est cette singularité à travers l’alliance d’univers unique et de styles variés.

img_20180525_172007_4681632664735.jpg

img_20180525_171449_7321924626611.jpg

 

HYDE PARK.

Malgré un temps nuageux, nous nous sommes baladé au hasard des rues, de Notting Hill à Kensington, pour ensuite traverser Hyde Park. C’est le plus grand parc au centre de Londres, avec le Kensington Garden abritant le Albert Mémorial. Un moment de détente, à observer la vie locale des londoniens.

img_20180525_171422_7031121559906.jpg

img_19931268182055.jpg

A la fin d’Hyde Park, nous sommes arrivés face à Wellington Arch, l’arc de triomphe londonien. Ensuite, nous avons continués notre chemin vers le Buckingham Palace où nous avons assisté à la relève de la garde royale.

img_20180525_173534_4831453347609.jpg

img_20180525_174112_345390510095.jpg      img_20180525_174143_37183934846.jpg

 

 

LE BIG BEN. 

Le Big Ben est à Londres ce que la Tour Eiffel est à Paris, il se situe dans le quartier de Westminster, tout près de la fameuse Abbey qui, au passage, est très chère à visiter. Puis, vous trouverez en face de celui ci, de l’autre coté de la Tamise, la très célèbre  LONDON EYE , la grande roue offrant une vue spectaculaire au sommet.

img_20180523_200257_927293762318.jpg

img_20180523_200216_048623135912.jpg

 

THE QUEEN’S WALK.

Nous continuons notre ballade de l’autre côté du Big Ben longeant la Tamise le long de The Queen’s walk. En passant devant le Tate Modern, quelques mètres plus loin nous découvrons un complexe meublé de street art, puis nous arrivons au niveau du Potters Fields Park. Un quartier très moderne, aux buildings ornés de baies vitrées.

img_20180525_172058_9791592209387.jpg

img_20180523_200539_528167448980.jpg       img_20180525_172427_5071869297705.jpg

Nous voilà également face au très célèbre Tower Bridge, où à la fin de cette traversée nous arrivons dans un petit havre de paix au coeur du quartier Wapping.

img_20180523_210130_8151074214984.jpg

img_20180523_230414_817855687894.jpg

Et si nous mettions un peu d’art dans notre vie ? Les musées à Londres sont gratuits, on peut donc s’instruire et découvrir l’art, l’histoire, la science, etc. Nous sommes allés visiter le Tate Modern que je recommande vivement pour les amateurs d’art moderne, puis plus tard nous avons visité le V&A Museum, South Kensington.

Le lendemain nous sommes descendu vers la cathédrale Saint-Paul, est considérée comme étant le chef-d’œuvre du célèbre architecte anglais, Sir Christopher Wren. Elle est un mélange architectural entre classique et baroque.  Par la suite, nous nous sommes rendus vers Oxford Street, afin d’arpenter cette longue avenue remplis de magasins.

img_2058361228383.jpg

img_20652006838775.jpg

 

CAMDEN TOWN, LE QUARTIER PUNK.

Nous sommes également allés visiter Camden Town, quartier réputé pour son originalité et son extravagance, celui-ci se situe au nord du centre de Londres.

En sortant du métro, nous avons longé des boutiques aux devantures étonnantes, toutes personnalisées puis également sur votre droite, vous trouverez le petit marché Camden Market.

img_20180523_200733_5401541020029.jpg

img_20180523_200657_563399630311.jpg

 

Londres est une ville fascinante, insolite et agréable. Bien évidemment, nous n’avons pas pu tout visiter en trois jours, juste les lieux incontournables. Londres est une destination  qui nous fait voyager à travers plusieurs styles, architecturales et quartiers différents. Elle peut être impériale, comme historique ou encore rebelle. C’est une ville qui à travers vos souvenirs vous marquera à jamais.

 

BUCAREST, L’ÉTONNANTE.

Tout comme Sofia, Bucarest fût pour nous une destination singulière, sans trop savoir à quoi nous attendre. Arrivés à l’aéroport, nous avons pris un bus vers le centre-ville, comptait environ 30 minutes. A travers ce trajet nous nous sommes rendus compte que Bucarest n’avait rien à envier de ces capitales voisines.

 

BUCAREST, VILLE MODERNE.

img_20180522_204254_2232137401128.jpg

img_20180522_204350_9391434059371.jpg

Souvent surnommé le petit Paris, Bucarest regorge de trésors et de monuments similaires tels que l’arc de triomphe ou le musée national d’histoire, elle a également été le théâtre d’expression de styles architecturaux multiples tels que l’ Art nouveau, le Bauhaus, le communisme ou bien les styles purement locaux dits Néo-brancovan et Néo-vénitien dont il reste, malgré les destructions ultérieures, d’intéressants exemples comme le palais Cotroceni.

img_20180522_204445_515109925140.jpg

Aux alentours de l’arc de triomphe, vous trouverez une sublime église prénommée Mănăstirea Cașin, une des plus grandes églises orthodoxes de Bucarest. L’église est située à côté du Parc Herăstrău, un havre de paix sensationnel où je vous conseille vivement de vous y promener. A l’intérieur de ce parc, vous trouverez un lac destiné l’été à plusieurs sports nautique.

 

LE VIEUX BUCAREST. 

Ne manquez pas semblablement de vous laisser guider dans le vieux Bucarest à l’architecture et aux couleurs fascinantes.

img_20180522_204423_7041644985778.jpg

 

 

img_20180522_204729_912475773658.jpg

Le Lendemain, nous sommes aller voir le palais du Parlement abrite la Chambre des députés et le Sénat de Roumanie. Avec sa surface habitable de 350 000 mètres carrés, il est l’un des plus grands bâtiments d’Europe, ressemblant ainsi  cette architecture très soviétique rappelant le Palais de la Culture et de la Science à Varsovie.

Bucarest est présente d’un présent investi des passés, entre l’orient et l’occident, marquée ainsi par l’empreinte des Balkans, même si nous avons eu peu de temps pour la visiter lors de notre road trip nous avons appréciés cette curiosité que Bucarest dégage. C’est une capitale en chantier se cherchant à se moderniser et se mondialiser qui mérite l’exploration.

 

SOFIA, LA CURIEUSE.

A la croisée des chemins entre les royaumes slaves, hellènes et l’Asie Mineure, la Bulgarie est un pays au cœur de l’histoire avec un patrimoine culturel des plus divers. Les rues de Sofia, capitale de deux millions d’habitants, possèdent le charme conjoint de Sarajevo, Bucarest et Belgrade.

Par rapport à notre courte durée dans cette ville, nous avons choisis de se loger dans un hôtel à 20 min de l’aéroport. A côté de l’aéroport, vous trouverez le métro (terminus) pour vous rendre dans le centre ville de Sofia.

 

LA CATHEDRALE NEVSKI. 

C’est vrai que se rendre à Sofia fût particulièrement intriguant, notre choix de visiter cette ville est survenu par mes souvenirs de mes études en Histoire de l’Art et de la beauté architecturale de la cathédrale Alexandre Nevski. c’est le plus grand temple orthodoxe en Bulgarie et l’un des monuments incontournables du patrimoine bulgare.

Alexandre Nevski est appelé temple-mémorial car il commémore la libération de la Bulgarie de l’Empire ottoman en 1878 (à l’issue de la guerre russo-turque de 1877-1878) et notamment le sang versé par les libérés et les libérateurs.

Le style est défini comme néo-byzantin. La base est formée par une basilique à cinq nefs, en disposition de croix, couronnée par une multitude de coupoles, demi-coupoles et voûtes autour d’une grande coupole centrale. L’intérieur se divise en trois parties – narthex avec deux chapelles, partie centrale et autel avec trois trônes. La partie centrale se forme elle-même de cinq nefs. L’habillage des coupoles cumule une superficie d’environ 4 000 m². L’habillage de la façade est réalisé avec de la pierre blanche de Vratza. Le travail fut initialement confié à des tailleurs de pierre italiens mais après une grève ils furent remplacés par des artisans bulgares.

Ce monument fait de Sofia une ville à visiter, cela dit elle comporte également d’autres monuments tout autant intéressant.

 

ET ENSUITE ? 

Notre visite se poursuit avec l‘église russe à proximité de la cathédrale. Le Parlement, la bibliothèque nationale et l’université de Sofia font partie de ces imposants bâtiments à l’architecture soviétique qui donne son charme à la ville. Le palais présidentiel et les différents bâtiments ministériels colorés situés le long de l’avenue Alexander Dondukov, pavée de briques jaunes, sont tout autant inspirant.

 

Vous ne manquerez pas de passer devant L’église de St Georges, elle se remarque par son style architectural simple et épuré. A son intérieur vous verrez les quelques fresques ayant réussi à traverser les siècles tourmentés de l’histoire des Balkans. L’église Saint Georges est ainsi entourée de vestiges romains.

 

Sofia reste une ville paisible à visiter dotée d’une belle rencontre architecturale avec la cathédrale Alexandre Nevski qui pour les passionnés d’architecture vaut le détour.