CORDOUE, ENTRE HISTOIRE ET ÉMERVEILLEMENT.

Capitale de province de plus de 325 000 habitants, elle s’élève à 124 m d’altitude. Bien que Cordoue soit aujourd’hui la moins importante des trois premières grandes villes andalouses, talonnée par Grenade et devancée par Málaga et Séville, elle fut, pendant les trois siècles qui ont précédé la Reconquête, la capitale de l’Espagne musulmane et l’une des villes-phares de l’Islam.

Néanmoins, les Romains, déjà, avaient confirmé sa puissance en faisant d’elle une métropole adoptée ensuite par les Wisigoths. Sénèque et Lucain, puis Averroès, Maïmonide et bien d’autres, mathématiciens, métaphysiciens, théologiens, penseurs ou poètes, sont nés dans cette cité captivante sur la rive droite du Guadalquivir. Cordoue fut le centre intellectuel et mystique du monde musulman. Si son rayonnement n’est plus le même aujourd’hui, elle reste cependant un centre de recherche philosophique encore très vivant.

Et pour découvrir le véritable enchantement de cette ville, il convient de se perdre dans ses vieux quartiers. Merveilleusement conservés, regroupés autour de la mosquée, ils abondent en patios fleuris et en venelles évoquant un autre monde. Les principaux points d’intérêt de Cordoue, cité inscrite au Patrimoine de l’humanité, se concentrent autour de la mosquée, dans le quartier de la Judería, un ensemble de petites ruelles aux maisons blanches et fleuries qui composaient l’ancien quartier juif de la ville.

 

Cordoue est ce genre de ville où rien que de l’apercevoir la magie opère, elle fut également notre dernière étape de notre roadtrip en Andalousie, et pas des moindres. C’est donc avec émotion et empressement que nous découvrons cette nouvelle ville.

IMG_20191014_114312.jpg

IMG_20191014_113839.jpg

IMG_20191014_113418.jpg

IMG_20191014_112931.jpg

IMG_20191014_113011.jpg

 

 

LA MOSQUÉE-CATHÉDRALE. 

IMG_20191014_123412.jpg

IMG_20191014_113912.jpg

 

Ce double monument (mosquée et cathédrale) témoigne des efforts, heureusement non couronnés de succès, que le royaume chrétien délivré des Maures déploya pour éradiquer toute trace d’influence musulmane. L’emplacement du monument ne fut pas choisi au hasard. Il fut d’abord occupé par un temple romain dédié à Janus, puis les Wisigoths y dressèrent leur propre temple (quelques restes subsistent).

La mosquée, quant à elle, fut construite en trois phases entre le milieu du VIIIsiècle et le début du XIsiècle. Considérée comme l’un des monuments religieux les plus grandioses du monde arabe, elle dominait un ensemble où les mosquées se comptaient par dizaines.

En 1236, après la conquête de la ville et la fuite des musulmans en Afrique du Nord, Ferdinand III le Saint ordonna sa transformation en église. On ferma les 19 portes qui donnaient sur la cour (sauf la porte des Palmes). Des chapelles furent aménagées autour du monument et l’on transforma le minaret en clocher. Puis en 1523, l’évêque Alonso Maurique décida d’en faire une vaste cathédrale au cœur des colonnes d’origine. La mairie s’opposa au projet, mais Charles Quint donna son accord. Le résultat au final est juste magnifique : la solennelle cathédrale, dont les 19 nefs soutenues par des arcs à double volée reposent sur plus de 800 colonnes, s’adapte aux subtilités de la fresque orientale.

IMG_20191014_115539.jpg

IMG_20191014_115240.jpg

IMG_20191014_115837.jpg

IMG_20191014_115723.jpg

IMG_20191014_115759.jpg

IMG_20191014_120811.jpg

IMG_20191014_120823.jpg

IMG_20191014_120951.jpg

IMG_20191014_121049.jpg

IMG_20191014_121342.jpg

Classée monument national en 1882, elle a été inscrite au patrimoine de l’Unesco en 1984 et depuis élevée au rang de bien de valeur universelle exceptionnelle en juin 2014, en raison de l’utilisation religieuse continue de l’édifice qui explique en grande partie sa préservation.

En toute honnêteté, vous ne devez pas passer à côté de ce somptueux monument chargé d’histoire et de prouesses architecturales. L’entrée à la mosquée-cathédrale coûte 10 euros par personne.

 

Sur le retour vers la voiture nous nous arrêtons dans un petit bistrot pour savourer une paella tant attendu lors de notre séjour en Andalousie.

IMG_20191014_133404.jpg

 

 

Certes la Mosquée-Cathédrale est l’élément majeur et indétrônable de Cordoue, toutefois prenez le temps d’arpenter les diverses ruelles qui s’offriront à vous. Cordoue est une étape indispensable à la découverte du patrimoine si riche de l’Andalousie, elle permet vraiment de se rendre compte de l’histoire torturée et conquérante entre chrétiens et musulmans. Un passé riche, prenant et fascinant.

 

CADIX, LE TEMPS D’UNE APRES-MIDI.

Si sa création n’est pas le fait d’Hercule comme le prétend la légende, Cadix date néanmoins de l’an 1100 av. J.-C : en ce temps-là, les Phéniciens fondèrent une colonie appelée Gadir. La ville fut ensuite romaine comme en attestent les vestiges d’un théâtre romain, puis musulmane. Plus tard encore, elle sera l’objet des convoitises des Français et des Anglais. De son port s’élança, vers une cuisante défaite, la flotte franco-espagnole qui fut coulée à Trafalgar. En découvrant la ville pour la première fois, on est saisi par son site privilégié, ceinturé de fortifications et relié au continent par une mince bande de terre dans l’océan.

Parfois injustement délaissée au profit de Séville, cette ville légère, joyeuse et un rien italienne mérite vraiment une visite en tout simplicité. Le centre historique est vraiment tout petit, voir attachant et se pratique très bien à pied. La ville moderne est, elle, sans intérêts. Cependant, vous pouvez profiter des plages si la durée de votre séjour vous le permet.

IMG_20191012_123814.jpg

IMG_20191012_134933.jpg

IMG_20191012_134124.jpg

IMG_20191012_135532.jpg

IMG_20191012_124532.jpg

IMG_20191012_124340.jpg

IMG_20191012_133731.jpg

IMG_20191012_133738.jpg

 

Nous ne dirons pas que Cadix est une étape primordiale lors de votre roadtrip en Andalousie, mais néanmoins si jamais vous pouvez vous y arrêter alors faites-le. On ne peut le nier que l’architecture à Cadix est vraiment séduisante. Puis, c’est l’endroit idéal pour se poser le temps d’un verre ou la dégustation d’une paëlla, why not ?!

 

Le soir nous reprenons la voiture en direction de Séville, ville tant attendu de notre petit trip au cœur d’une région fantastique et surprenante.

 

 

VILNIUS, LA SURPRENANTE.

Nous avons visité Vilnius avant notre séjour en Jordanie, où comme je vous les expliqué les tarifs sont très bas pour se rendre dans ce pays du Moyen orient. Donc pourquoi pas profiter !

Vilnius est surprenante, délicate et charmante. Nous avons littéralement adoré. C’est un véritable plaisir de se balader tranquillement dans ses ruelles pavées à la découverte d’édifices séduisants.

Vilnius est avant tout la capitale de la Lituanie, et est réputée pour son architecture baroque, particulièrement remarquable dans sa ville médiévale. Les bâtiments bordant les rues partiellement pavées reflètent différents styles et époques, de la cathédrale néoclassique de Vilnius à l’église gothique de Saint-Anne.

Étant l’une des villes d’Europe centrale les plus à l’est, Vilnius connaît un fort brassage des cultures orientale et occidentale. En 1994, sa vieille ville a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

IMG_20190919_114921.jpg

IMG_20190918_150319.jpg

IMG_20190918_113149.jpg

IMG_20190918_120832.jpg

LA VIEILLE VILLE.

Ce qui nous frappe plus particulièrement à Vilnius c’est ces nombreux clochers. Une multitude d’églises se dressent dans la ville et c’est merveilleux. Leurs architectures et leurs couleurs parfois différentes subliment la ville.

IMG_20190918_114232.jpg

IMG_20190918_114713.jpg

IMG_20190918_114945.jpg

IMG_20190918_115400.jpg

IMG_20190918_115448.jpg

IMG_20190918_115153.jpg

IMG_20190919_115632.jpg

 

 

Nous voici arrivés sur la grande place principale de Vilnius, sorte de charnière entre la ville moderne et le centre historique. La première chose qui surprend quand on arrive sur la place, c’est l’immense cathédrale toute blanche et son clocher quelques mètres plus loin. La chapelle à l’intérieur de la cathédrale est dédiée à Saint-Casimir. il s’agit d’un des mausolées les plus imposants d’Europe qui expose le sarcophage de 600 kg du roi Casimir. Pour 4,5 euros, on peut visiter le clocher sur la place qui culmine à 57 m de haut.

IMG_20190918_122040.jpg

IMG_20190918_121029.jpg

IMG_20190918_122131.jpg

 

Un des autres points d’intérêt de la place est la statue du grand-duc Gediminas, fondateur de Vilnius. Puis, impossible de rater la colline aux trois croix dominant la ville au loin ainsi que le Gediminas Castle. Le vieux Vilnius est super captivant,nous passons tour à tour devant des maisons anciennes pleines d’histoires ainsi que devant des édifices parfois plus modernes.

IMG_20190918_121825.jpg

 

IMG_20190919_113850.jpg

IMG_20190919_115449.jpg

IMG_20190919_115405.jpg

IMG_20190919_115817.jpg

IMG_20190919_120031.jpg

 

 

Vilnius est une capitale remarquable comme exemple d’un réseau de rues et d’urbanisme, caractéristiques du Moyen Âge. La richesse de Vilnius tient aussi à la diversité de ses peuples qui tous ont laissé leurs traces : Lituaniens, Juifs, Polonais, Russes, Allemands, Biélorusses, Karaïmes et Tatares. Ici, même les religions vivent en harmonie et tous les cultes cohabitent (catholique, gréco-catholique, orthodoxe, évangéliste-luthérien, évangéliste-réformateur, juif, musulman). L’harmonie tient enfin à l’intégration d’espaces naturels dans le centre historique. C’est pourquoi, visiter Vilnius c’est  s’inviter à un séjour culturel et romantique en toute cohérence, et ça on l’apprécie d’autant plus.