BAKO NATIONAL PARC, A LA DÉCOUVERTE DES NASIQUES.

Outre la réserve de Semenggoh, il existe un parc national non loin de Kuching où en plus d’apercevoir une faune et flore luxuriante et totalement sauvage. Il est également possible d’apercevoir une espèce très rares de singes, appelés les nasiques ou singes proboscis.

Bako, fondé en 1957, est le parc le plus ancien de Sarawak. Entouré par la mer de Chine et bien qu’il soit tout petit par rapport à d’autres parcs asiatiques (27 km2),c’est l’endroit idéal pour admirer toute la flore de Bornéo.

Il offre aussi la possibilité de faire plusieurs trekkings au milieu de la jungle (16 sortes de sentiers bien entretenus, chacun balisé avec une couleur), de longueur et de difficulté différentes pour tous le monde. Le parc propose aussi des hébergements afin de passer au moins une nuit au milieu de la jungle et ainsi vivre une expérience inédite si vous le désirez.

Nous sommes partis à la découverte du Bako National Parc, tôt le matin. Il y a le bus numéro 1 qui passe dans la ville et vous emmène à l’entrée du petit port pour prendre une barque et ainsi vous rendre au Parc. Toutefois, il existe aussi des petits bus locaux blancs qui vous proposent le même trajet au même prix. Ce n’est pas une arnaque vous pouvez monter dans ces bus en toute sérénité.

jhdr_soft

Le bus nous emmène alors à un débarcadère à Kampung Bako où nous prenons nos tickets d’entrée au Parc. De là nous montons dans un petit bateau qui fait la navette jusqu’au «camp » (headquarters) du parc sur la plage de Telok Assam en une vingtaine de minutes. Le trajet est très agréable, puis nous permet direct de s’immerger dans la nature luxuriante et sauvage du parc Bako.

La première chose à faire c’est de vous rendre au bureau du parc qui fait notamment épicerie/ restaurant, vous devez impérativement vous enregistrer auprès des autorités du parc et remplir ainsi les formalités demandées. Pareil quand vous repartirez !

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

Nous avons eu vraiment une chance unique d’apercevoir tout de suite dans les arbres devant le bureau du parc, un nasique. Ils sont généralement ici.  De l’agitation dans les arbres en lisière de forêt, ouvrez bien grands vos yeux, ces singes avec un grand nez sont somptueux ! Les nasiques font leur vie sans se soucier de nous, nous, on les observe avec grand plaisir.

Par la suite nous sommes partis explorer ce parc immense, de la végétation à outrance, des singes présents, des paysages merveilleux. Plusieurs chemins de trails s’offriront à vous, choisissez celui qui bien évidemment vous convient le mieux.

cof_soft

jhdr_soft

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

oznor_soft

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES.

La visite du parc peut se faire avec une agence qui vous emmènera jusqu’au parc et vous aidera dans la visite du site. Mais si vous souhaitez le faire en indépendant, cela est totalement possible, c’est ce que nous avons fait.

Le tarif d’entrée est de 20 RM (4 €) par personne pour les étrangers. 7 RM pour les enfants.

Il est possible de loger dans le parc de Bako pour profiter pleinement du lieu et observer la faune au coucher et au lever du soleil, moment où les animaux sont plus actifs. Quelques chambres et chalets sont disponibles, ainsi qu’un camping mais il vous faudra réserver à l’avance auprès de l’office national des parcs naturels à Kuching.

National Parks Booking Office, visitors information centre,
Jalan Tun Abang Haji Openg,
93000 Kuching Sarawak,
Tel: (+6) 082 248088

 

Si vous êtes de passage sur l’île de Bornéo, prenez vraiment le temps de découvrir ce parc national, d’une part pour sa nature d’autre part pour observer une autre espèce extraordinaire de singes dans son habitat naturel.

 

RÉSERVE DE SEMENGGOH, A LA DÉCOUVERTE DES ORANGS-OUTANS.

Apercevoir des Orangs-Outans, je pense que c’est le rêve de tout le monde. Et savoir, que nous avons cette possibilité là, c’est l’excitation maximale ! Pour cela, nous nous sommes donc rendus sur l’île de Bornéo où nous avons logé à Kuching.

Non loin de la ville à 24 km, il existe une réserve, du moins un centre de réhabilitation où de nombreux Orangs-Outans vivent. C’est l’un des rares endroits au monde où il est possible de voir des orangs-outans en semi-liberté dans leur habitat naturel. L’équivalent de Sepilok au Sabah, en plus rustique et moins commercial.

Le centre de réhabilitation recueille des orangs-outans sauvages retrouvés blessés, orphelins ou gardés illégalement en captivité. Malheureusement, l’espèce est au bord de l’extinction du fait de la déforestation et donc de la destruction de son habitat naturel (culture massive des palmiers à huile, exploitation forestière illégale et braconnage notamment). Selon les estimations de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), leur population totale est estimée entre 45 000 et 69 000 individus, dont 35 000 à Bornéo.

Heureusement, il existe des personnes magnifiques sur Terre, dont les rangers du Semenggoh Wildlife Center. Ils récupèrent des orangs-outans blessés ou les sauvent de la captivité pour leur réapprendre à s’adapter à la vie sauvage. Les premiers arrivants se sont reproduits et aujourd’hui, 22 orangs-outans peuplent cette réserve de 7 km², en totale liberté. L’objectif du centre est de les rééduquer afin de leur donner toutes les chances d’être relâchés dans la jungle et de vivre, un jour, à l’état sauvage sans l’aide de l’homme. Tout y passe : savoir grimper dans les arbres, construire son nid, trouver de la nourriture dans la forêt… C’est un processus long qui peut prendre des années.

C’est vrai que tout au long de notre voyage, nous mettons en avant de visiter des réserves ou centre de réhabilitation plutôt que des zoos. Donc cela nous tenait encore plus à cœur de découvrir ce centre. Toutefois, vous devez prendre conscience que voir des Orangs-Outans est une chance unique, et parfois malheureusement les singes ne se montrent pas.

 

Les rangers expliquent les consignes et les comportements à adopter, puis veillent à ce que tout le monde respecte :

  • ne pas parler fort ;
  • pas de flash d’appareil photo ;
  • ne pas tenter d’approcher un orang-outan à moins de 5 mètres (ils sont plutôt peace mais on ne sait jamais, vu la force qu’ils peuvent avoir…)
  • ne pas montrer du doigt un individu. Ils pourraient penser à un fusil et avoir peur ou devenir agressif…

 

IMG_20190823_152542.jpg

IMG_20190823_152640_1-1.jpg

IMG_20190823_153852.jpg

20190823_145643.jpg

IMG_20190823_155701.jpg

QUAND SE RENDRE AU CENTRE DE SEMENGGOH ? 

Deux fois par jour, le matin et l’après-midi, seulement 2 heures, les rangers distribuent de la nourriture pour ceux qui n’ont pas réussi à en trouver assez. C’est l’occasion d’aller voir ces merveilleux animaux d’assez près. Nous y sommes allés dans l’après-midi, en taxi (ou Grab). Les transports pour s’y rendre ne sont pas évidents, je pense donc que c’est la meilleure solution.

Heure de nourriture : De 9h à 10h puis de 15h à 15h30.

Prix d’entrée : 10 Ringits par personne.
Horaires d’ouverture : Lundi à vendredi : 8h – 17h
/ Fermé le samedi, dimanche et les vacances scolaires.

 

Ce moment au centre de réhabilitation de Semmengoh restera gravé à tout jamais, c’est fascinant de les observer et de voir nos similitudes. Un instant magique !

KUCHING, NOS PREMIER PAS A BORNEO.

Bornéo, 4e plus grande île du monde, est divisée en 3 : une partie Malaisienne au nord (avec les états de Sarawak et Sabah)une partie Indonésienne au sud (appelée Kalimantan, et représentant 73 % du pays) et enfin l’état indépendant de Brunéi (ou Sultanat de Brunéi, une monarchie de droit divin) qui se trouve entre les deux états malaisiens.

Kuching est la capitale de l’Etat du Sarawak. Située sur les rives de la rivière Sarawak, la ville compte environ 660 000 habitants, mélange de Malais, Chinois, Dayak et Indiens. Malgré sa taille importante, Kuching a cependant su préserver une ambiance de gros village entouré par une nature luxuriante. Kuching signifie  » chat  » en malais, mais l’origine de ce nom est obscure malgré les différentes interprétations qui ont traversé l’histoire. Les références aux chats, comme le Cat Museum ou les nombreuses statues de chats, font surtout partie d’une politique touristique, les chats n’évoquant rien de particulier pour la population locale.

Cette ville possède un charme indéniable et a su conserver son identité, dont les habitants sont d’ailleurs très fiers. Il n’est pas rare que les voyageurs prolongent leur séjour à Kuching pour s’y reposer, flâner le long de la rivière et profiter de cette ambiance indéfinissable. Et on vous l’affirme, Kuching est une ville totalement reposante et calme ! Nous y sommes restés 4 jours. Et nous avons adoré cette approche d’une des îles les plus célèbres de Malaisie.

IMG_20190823_104617.jpg

 

DECOUVERTE DE KUCHING.

Nous commençons donc notre promenade à travers le quartier chinois où nous logeons pour remonter jusqu’au water front. Il s’agit d’un remblais piétonnier et très bien entretenu, longeant la rivière Sarawak. Sur l’autre rive, nous apercevons un superbe bâtiment en forme d’étoile, qui n’est autre que le nouveau lieu qui abrite l’assemblée législative du Sarawak. Il se dresse entre le Golden Bridge et le Fort Margherita.

IMG_20190823_110846.jpg

IMG_20190823_105650.jpgIMG_20190823_110639.jpg

IMG_20190823_110054.jpg

IMG_20190823_111304.jpg

IMG_20190823_104948.jpg

 

 

météeo

QUAND SE RENDRE A KUCHING, BORNEO ? 

Il fait chaud toute l’année à Kuching. Les mois les plus pluvieux sont : février, décembre et janvier . Nous conseillons les mois d’avril, mai, juin, juillet, août, pour visiter Kuching et ses environs.

 

COMMENT REJOINDRE LE CENTRE VILLE DEPUIS L’AÉROPORT DE KUCHING ?

Pour rejoindre le centre-ville de Kuching depuis l’aéroport, il ne faut qu’une vingtaine de minutes lorsque la circulation est fluide. Nous utilisons l’application Grab, l’équivalent de Uber en Asie, et cela coûte deux fois moins cher qu’un taxi. Le wifi gratuit à l’aéroport vous permet de réserver votre trajet, pensez-y !

 

Même si Kuching est trés agréable, on fait vite le tour de ces attractions touristiques. Néanmoins, on se rend à Kuching aussi et surtout pour profiter pleinement de ses alentours et découvrir plusieurs espèces de singes, tels que les Orang-Outans ou bien les nasiques.