JAPON : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur le Japon vous auront donné envie de découvrir ce merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 13 jours !

japon itinéraire

NOTRE ITINÉRAIRE AU JAPON, EN BREF :

Nous sommes arrivés au Japon le 2 octobre 2018, juste après notre séjour en Egypte. Oui, un chamboulement total, on vous l’accorde ! Nous resterons 3 jours à Tokyo pour visiter cette magnifique capitale. Puis direction dans une compagne reculée du Japon, Nikko. (1 jour). Nous essayerons par la suite à deux reprises d’apercevoir le Mont Fuji, (2 jours) ouf défi réussi ! Puis nous partirons du côté de Kamakura (1 jour) afin d’observer leur grand Bouddha.

Par la suite, avec un bus de nuit c’est à Kyoto (2 jours) que nous arriverons. Cette jolie ville à de nombreux sites culturels à offrir ! Puis direction Osaka (3 jours) où depuis cette immense ville nous ferons une petite halte à Kobé. Notre séjour au Japon fut très court, 13 jours c’est tellement peu ! Toutefois, étant le deuxième pays de notre tour du monde, et le début de nos qualités de globe-trotteur, je pense que nous aurons peut-être visiter le Japon autrement qu’à nos débuts. Cependant, visiter le Japon c’est être conscient que cela peut littéralement mettre un coup à votre budget car le Japon fait parti de ces pays les plus chers à visiter.

météeo

QUAND PARTIR AU JAPON:

Les meilleures saisons pour découvrir le Japon sont le printemps et l’automne. Le mois d’avril offre des températures raisonnables, une humidité réduite et surtout la possibilité d’assister à la floraison des cerisiers, un des incontournables du pays. L’automne est tout aussi agréable, la pression touristique en moins.

coup de coeur

COUP DE CŒUR :

Le Japon c’est un dépaysement total, et un pays magnifique ou règne tranquillité, zénitude et découverte. Toutefois, le pays est très grands je pense que vous devez en amont choisir vos points d’intérêts. Les japonais même si beaucoup d’entre eux ne parlent pas anglais, ils chercheront à vous aider coûte que coûte. Puis, faut le dire le Japon est un des pays où nous nous sommes sentis le plus à l’aise et le plus en sécurité.

Nous vous avons tout même fait une petite liste de nos coup de cœur :

  • Nikko, site touristique dans une campagne reculée, loin de la frénésie de Tokyo. Super joli !
  • Mont Fuji, Passage incontournable lors de votre séjour au Japon !
  • Kyoto et ses temples shinto.
  • Notre troisième expérience couchsurfing chez un japonais. Un fou rire dont nous nous souvenons encore.
  • L’architecture des maisons japonaises avec leur jardin super apaisant.
  • Le temple d’or à Kyoto.
  • La nature luxuriante, rempli de couleurs que cela soit au printemps ou en automne.
  • La propreté.

IMG_20191209_161112.jpg

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • La nourriture. Parfois trop épicé.
  • Le coût de vie relativement cher !
  • Le manque de relations sociales entre les japonnais trop souvent seuls.
  • (Pour ma part), le musée d’art fermé à Tokyo.

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

PAR RAPPORT AU DRONE :

Il est possible de faire voler le drone au Japon et cela sans demande d’autorisation. Toutefois, il est strictement interdit de faire voler son drone dans les parc publics de Tokyo et de Nagaya. site : Ohmydrone.

ET CONCERNANT LE BUDGET :

En ce qui concerne le budget, le japon n’est pas un pays pour globe-trottteur. Le coût est très très élevé. Puis, en toute honnêteté nous n’avons pas encore mis un budget quotidien à ne pas dépasser. Je pense que si nous aurions voulu faire des économies, nous aurons largement pu. Du coup essayer les Airbnb pour aussi économiser au niveau des repas, couchsurfing… Concernant les trajets en train avec le JR Rail pass, nous ne l’avons pas acheté car nous avons effectué très peu de déplacement en train.

bilan japon

LE JAPON, EN CHIFFRE :

  • 743 km parcourus.
  • 0 jours de scooter.
  • 4 bus pris.
  • 3 trains pris.
  • Une nuit couchsurfing.
  • 1 jour de pluie.
  • 1 boisson version gelée à la pèche bu.
  • 2 coucher de soleil observé.

ALORS, NOTRE BILAN ?

On veut y retourner ! Nous avons vraiment ce sentiment de ne pas avoir assez profité du pays du soleil levant. C’est vraiment un pays qu’on souhaite redécouvrir par la suite. D’un point de vue plus général, le Japon est un pays fabuleux, la barrière de la langue n’est pas un obstacle, puis le pays regorge de sites culturels et naturels uniques. Un véritable coup de coeur !

MALAISIE : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur la Malaisie vous auront donné envie de découvrir ce merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 14 jours !

 

malaisie itinériare

NOTRE ITINÉRAIRE EN MALAISIE, EN BREF :

Nous sommes arrivés en Malaisie le 12 juillet 2019, juste après notre séjour au Vietnam. Nous avons coupé notre découverte de la Malaisie en deux car entre temps le meilleur ami d’Adam nous a rejoint pour visiter l’Indonésie.

Tout d’abord, nous sommes allés du côté de Penang pendant deux jours, puis pris un bus en direction de Cameron Highlands. Toutefois, le mauvais temps nous aura fait rester qu’une simple après-midi car le lendemain nous reprenons le bus pour notre retour sur Kuala Lumpur. (1 jour)

Puis la deuxième partie se situe juste après l’Indonésie et Singapour. Le 14 août nous passons la frontière entre Singapour et le Malaisie afin de rejoindre Melaka. Nous sommes restés pratiquement une semaine à Melaka, pour se reposer et aussi prévoir la suite de notre voyage. Puis direction la capitale Kuala Lumpur, afin de découvrir tous ces charmes et les Batu caves. (2 jours)

C’est vrai que nous aurions voulu visiter plus de choses en Malaisie, mais le mauvais temps était souvent au rendez-vous. Puis je pense que dans un tel voyage d’une telle durée il est alors important de savoir se poser quelques jours.

 

météeo

QUAND PARTIR EN MALAISIE :

La meilleure période pour visiter la Malaisie est peut-être le début de l’été, de juin à août, avant l’arrivée de la mousson, mais le climat est de toute façon chaud et humide tout au long de l’année.

 

 

coup de coeur

COUP DE CŒUR :

La Malaisie, que dire ?! Je pense que si il y a un pays où on peut se sentir bien c’est bien celui-ci. Les malaisiens sont extrêmement chaleureux, pudiques et calmes. Puis le pays en lui même regorge d’une diversité unique entre jungle, station altitude, plages paradisiaques balnéaires, ville dynamique, village authentique… Puis, je pense que ce que j’aime par dessus tout c’est la tolérance de ce pays où nous avons l’impression vraiment cette sensation que chaque culture ou croyance est respectée, cela fait un bien fou et apporte un espoir indéniable.

Nous vous avons tout même fait  une petite liste de nos coup de cœur :

  • Le quartier de George Town, avec tous ces graffitis qui subliment autant l’art urbain que la ville ! Puis partir à la découverte de ces peintures murales nous permettent également de visiter la ville. Plutôt astucieux on vous l’accorde !
  • Les tours Petronas, moi qui a une sensibilité par rapport à l’architecture, j’ai adorée les contempler, hyper moderne, elles sont un pur bijoux de l’architecture contemporaine. Puis à l’intérieur nous retrouvons un immense centre commercial, ainsi que la boutique de Petronas.
  • Melaka, son centre ville historique séduit littéralement.
  • L’accueil, et le bien-être du Pays.
  • Se déplacer dans le pays est autant simple que pratique !

 

IMG_20191207_170027.jpg

 

Pas de frais bancaires.

Coté frais bancaires, nous avons retrouver la MayBank, qui une nouvelle fois n’applique pas de frais sur les retraits (hors frais pris par votre banque en France). Bonne nouvelle, en arrivant à l’aéroport de Kuala Lumpur, dans le hall de récupération des bagages, vous pourrez faire un retrait dans un distributeur MayBank. Pas besoin de chercher plus loin !

 

 

 

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • L’Huile de Palme. Nous avons vraiment vu toutes ces forêts et territoires ravagés par la plantation en milliers d’hectares de ces palmiers.

 

 

 

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

PAR RAPPORT AU DRONE :

Pour tous les amoureux de drone, la Malaisie dispose d’aucune restriction, le pays est sous couleur vert sur le site Ohmydrone. Donc régalez-vous ! Il est juste formellement interdit dans l’enceinte de la grande mosquée de Putrajaya, toutefois nous vous recommandons de bien respecter les lieux de culte.

 

 

ET CONCERNANT LE BUDGET :

En ce qui concerne le budget, la Malaisie est un pays pour « globe-trotteur », on peut facilement s’en sortir avec très peu de dépenses journalières. Et ça c’est un plaisir incontestable.

En ce qui concerne le logement, il faut savoir qu’en Malaisie, il existe une taxe, et les étrangers qui séjourneront dans un établissement payant en Malaisie seront facturés à un taux forfaitaire de 10 ringgit (environ 2 euros) par nuit en taxe de séjour. Donc ne soyez pas surpris !

 

 

bilan malaisie

 

LA MALAISIE, EN CHIFFRE :

  • 980 km parcourus.
  • 0 jours de scooter.
  • 4 bus pris.
  • 2 traversées en Ferry.
  • 6 jours de pluies sur 14.
  • 3 Grab commandés.
  • 1 nuit dans un 5 étoiles en face des tours Petronas.

 

ALORS, NOTRE BILAN ? 

C’est une certitude la Malaisie est un coup de cœur en toute simplicité. Ce pays regorge autant de paysages naturels, que de sites culturels. Puis c’est la tranquillité absolue, pas de stress, les locaux sont tous à la « dolce vita », ce qui vous donnera encore plus l’envie de vous poser quelques jours à flâner tout simplement dans les rues malaisiennes.

 

 

 

 

ASIE DU SUD ET SUD-EST, TOUS NOS CONSEILS AVANT DE PARTIR A L’AVENTURE.

En road trip, en tour du monde ou juste en voyage de deux semaines, l’Asie est forcément sur votre route. Seulement, voilà : c’est votre premier voyage en Asie et vous ne savez pas vraiment à quoi vous attendre. Que faut-il savoir pour préparer son voyage en Asie ? Bouclez votre sac-à-dos, nous vous aidons à être prêt à décoller !

 

IMG_20190817_112024.jpg

 

PREAMBULE.

L’Asie est un rêve pour de nombreux voyageurs. L’Asie c’est synonyme de dépaysement, où l’on peut voyager pas cher, c’est également synonyme de croyance, de paix, et carrément réputé pour ces nombreux paysages à couper le souffle. Notre aventure en Asie fut chargée en émotion, en découverte, mais également en curiosité. Nous n’avons rien lu, rien vu avant de nous lancer dans une telle aventure. L’inconnu à l’état pur.

Toutefois, avant de voyager en Asie, il faut se préparer à subir un choc culturel. Rassurez-vous, rien de bien méchant. Il faut dire que la vie en Asie est fondamentalement très différente du reste du monde. Oublions-donc tous nos codes, et nos normes !

Après avoir parcourir l’Asie et ces nombreux pays, voici donc nos petis conseils afin de vivre au mieux votre nouvelle aventure en Asie du Sud et du Sud-Est.

 

1. LA PHASE OBSERVATION. 

Lors de votre arrivée, observez dans un premier temps le comportement des gens dans la rue: le sens de la marche, leur façon de traverser la route, leur comportement dans les lieux sacrés, dans les magasins, dans la rue,etc. Tous ces petits détails vous aideront à vous imprégner totalement de la vie locale et de leurs coûtumes.

IMG_20190817_112439.jpg

 

2. LA VIE COMMENCE TRES TÔT EN ASIE.

Nombreux sont les asiatiques dont la journée commence avant que le soleil se lève, et de ce fait ils sont déjà très actifs le matin. Se lever de bonne heure, c’est les voir se rendre au marché, les voir se rassembler ensemble lors du petit-déjeuner, rigoler, parler lors des heures et du temps agréable de l’aube.

Puis, également la tranquillité appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Si vous préférez faire vos visites dans le calme, levez-vous aussi le plus tôt possible et rendez-vous aux spots touristiques dès l’heure d’ouverture (lever de soleil pour la plupart des temples, et attractions touristiques).

 

3. L’HOSPITALITE ET LA GENTILLESSE DES ASIATIQUES.

Cela n’est pas un mythe, vous allez être constamment touché par leur gentillesse, leur sourrire et leur curiosité. Les asiatiques sont vraiment adorables. Nous vous conseillons  à des moments de votre aventure de sortir des grandes villes ou lieux très touristiques qui dénaturent parfois l’hospitalité des locaux. Les petits villages reculés montrent l’authenticité pure existante, et cela fait un bien fou à nos petits coeurs.

 

4. NEGOCIEZ AVANT D’ACHETEZ, MAIS PAS QUE… NEGOCIEZ TOUT LE TEMPS. 

Cela a été le point le plus difficile au début à mettre en oeuvre. En Asie, tout se négocie. La plupart des magasins n’affichent pas leurs prix. Et pour cause: le prix est clairement variable. Gardez le sourire, soyez bon acteur et négociez vos produits, dans la limite du raisonnable (moitié prix maximum).

Pareillement lorsque vous monterez à bord d’un moyen de transport local comme les Tuk-tuk par exemple, sachez que le prix est toujours multiplié par 2 voir par 3, sauf si vous utilisez une application  de transport (Grab, Ola, …), les prix seront les mêmes que les locaux. Soyez plutôt ferme et à la fois sympathique ! Tout peut se négocier assez facilement, avec patience et subtilité. Nous nous sommes retrouvés même à negocier parking, entrée de temples…

 

4. AFFRONTER LES CHAUFFEURS DE TUK-TUK.

IMG_20190322_181601.jpg

Les tuk-tuk sont un moyen de transport très pratique en ville. C’est ceux que vous utiliserez le plus souvent.

Le problème, c’est le comportement des chauffeurs, qui peut déranger les voyageurs novices. En effet, ils n’hésitent pas à vous prendre pour cible et à vous héler, quitte à devenir franchement lourds. La meilleure réaction à avoir (si vous n’êtes pas intéressé par leur service) est de les repousser gentiment, par un « non » de la tête, parfois avec plusieurs non et un sourrire.

Vous serez souvent pris d’assaut à la descente des bus, en gare routière. C’est là qu’ils essaient de ramasser les touristes perdus qui n’ont pas d’hôtel où passer la nuit. C’est parfois surprenant à force cela devient un petit jeu amusant. Ils vous proposeront de vous emmener dans un hébergement pas cher et essaieront sûrement de vous embrouiller un peu au passage. N’oubliez pas de négocier chaque course si vous trouvez le prix exhorbitant.

 

5. PRENDRE LE BUS.

IMG_20190606_150629.jpg

Les bus sont bien souvent les meilleurs transports lorsqu’il s’agit de se déplacer d’une ville à une autre, sur de longs trajets. Des bus touristiques ou bus de nuit sont destinés à cela, plus ou moins confortables, souvent très abordables.

En ville, les transports locaux sont certes le moyen de transport le moins cher, mais c’est également le moins confortable et le plus compliqué. Soyez sûr de vous avant de l’emprunter. Cela peut être une véritable aventure, entre arrêts constants, klaxons à tout va, bus rempli au maximum… Pour nous cela a été notre moyen de transport préféré, même si je me souviens de notre première expérience au Népal, la nuit dans ce bus local, l’anarchie et l’exotisme sont au rendez vous, mais rien ne vaut d’être vraiment plongé au coeur de la population locale, à se déplacer comme eux.

Puis informez toujours le chauffeur ou le responsable du bus, de l’endroit où vous voulez descendre cela nous est arrivé quelques fois d’être oublié.

 

6. L’ASIE, ROYAUME DE LA CONTREFACON. 

Si la plupart de nos produit et équipement électronique a bel et bien été fabriquée en Asie, il faut bien se rendre compte que la plupart des magasins de téléphonie, photographie, sound system, vêtements, sac ou encore équipement sportif vendent des contrefaçons. Oui, les prix sont plus qu’attractifs. Mais, ce n’est pas un bon plan. 

Vous l’aurez compris, la contrefaçon est de partout et trop de touristes tombent encore dans le panneau. Sans compter l’argent gaspillé dans un produit défectueux, vous pouvez avoir des ennuis si la douane trouve une contrefaçon dans votre valise. Un faux sac Vuitton vous coûtera une jolie amende et, évidemment, la confiscation de l’objet. Les contrôles se sont renforcés et certaines destinations (comme la Thaïlande) sont particulièrement surveillées. Ne tentez pas le diable pour un produit qui n’en vaut pas la peine et n’oubliez pas que derrière ces magasins attractifs se cachent des réseaux peu recommandables qui financent en partie leurs méfaits par la vente de contrefaçons.

 

7. SOYEZ ATTENTIF A CE QUE VOUS MANGEZ. 

IMG_20190817_113104.jpg

Voyager en Asie rime clairement avec cuisine délicieuse et gastronomie variée. Attention cependant si vous avez la digestion naturellement instable, attendez-vous à être malade une ou deux fois. Une petite tourista, ça fait partie d’un road trip en Asie! Cependant, les risques d’intoxication sont bien plus importants si vous ne prenez pas quelques précautions. Méfiez-vous des stands de street-food, soyez attentif à l’hygiène des cuisines, surtout si votre estomac n’est pas habitué à la cuisine locale. Evitez également les premiers jours, de manger trop épicé, car les épices de chez nous ne sont pas les épices de chez eux, ils ont la main assez lourde quand il s’agit de l’assaisonnement.

Privilégiez les restaurants qui indiquent nettoyer ses légumes à l’eau potable ainsi que les endroits qui attirent locaux et touristes. C’est une excellente échelle de jugement: plus il y a de fréquentation, plus il y a de chances de bien manger.

 

8. MEFIANCE EGALEMENT ET SURTOUT POUR L’EAU !

Faites attention aux glaçons, ce sont de vrais nids à moisissures et des concentrés d’eau non potable. Si vous le pouvez, demandez vos boissons « No Ice« . Sauf dans des enseignes reconnus, qui appliquent les mêmes normes d’hygiènes qu’en Europe, vous n’aurez pas de soucis. Egalement si jamais on vous sert des glaçons ronds de forme homogène avec un trou dedans, sachez que vous ne risquez rien, ils proviennent d’une industrie d’eau qui fabriquent des glaçons. Preferez boire également de l’eau en bouteille en vérifiant que le bouchon soit toujours scellé. 

Vous pouvez également vous munir de pastilles de purification d’eau, ou utiliser comme dans notre cas une gourde filtrante telle que la lifestraw. 

7. LE REGARD SUR LA MISERE.

C’est le lot des pays en voie de développement. Vous risquez bien d’être confronté à la pauvreté, sous toutes ses formes. Des personnes âgées, des mères et leurs enfants ou des enfants seuls qui mendient dans la rue. Personne n’aime voir cela et c’est l’un des aspects les plus difficiles à encaisser quand on voyage en Asie.

Rien ne vous empêche de leur donner une pièce mais sachez que des réseaux mafieux exploitent bien souvent les enfants pour soutirer de l’argent au touriste attendri. Cet argent ne revient donc pas à celui qui en a le plus besoin. Alors pour aider ces gens, rien de mieux que participer à l’économie nationale: faites vos courses dans des magasins locaux, consommez local. Vous contribuerez à la richesse du pays plutôt qu’à celle des trafiquants d’humains.

Vous pouvez également faire des dons aux organisations reconnues qui viennent en aide aux personnes dans le besoin.

 

8. PHOTOGRAPHIEZ LES GENS, MAIS PAS N’IMPORTE COMMENT.

Vous croiserez des tas de personnes aux allures intéressantes et aux visages captivants en road trip en Asie : moines, saddhus, travailleurs dans les champs etc. Vous aurez envie de dégainer votre appareil photo pour ramener un souvenir presque vivant des locaux. Rien ne vous en empêche, mais certaines conditions s’imposent. Restez discrets et respectueux de votre sujet, avant tout. Personne n’apprécie d’être pris en photo par un étranger, gardez ceci en tête. Vous pouvez également demander à la personne sa permission, c’est tout de même la moindre des choses.

9. STOP AU TOURISME ENVERS LA MALTRAITANCE ANIMALE.

De plus en plus de spots et pétitions apparaissent en ligne pour prévenir des risques du tourisme sur la faune locale des pays asiatiques. En effet, on connaît bien les conditions effroyables de la domestication des éléphants en Thaïlande par exemple, parfaits appâts à touriste. Soumission par la torture dès le plus jeune âge, punitions, défenses sciées et chaînes à vie, demandez-vous toujours si vous avez l’esprit tranquille face à ça et si vous considérez ces agissements comme acceptables.

Soyez réfléchi, soyez conscient : refusez de participer à l’exploitation animale en Asie, car cela est vraiment un arrache coeur d’être confronter à cette machination envers les animaux.

 

10. CHIENS ET SINGES ERRANTS, FAITES ATTENTION A VOTRE COMPORTEMENT.

IMG_20190817_112140.jpg

Vous croiserez de nombreux singes autour des temples ou parfois en ville. Que ce soit la première ou la dixième fois que vous en croisez, c’est une expérience fascinante !

Toutefois, il ne faut pas baisser sa garde: les singes sont de grands chapardeurs. Leur quota sympathie auprès des touristes leur permet de s’approcher très près des voyageurs qui, trop occupés à les prendre en photo, ne font pas attention à leurs affaires. Téléphones portables, guide de voyage, bouteille d’eau, sandwich ou biscuit, casquette, appareil photo ou encore petit sac à dos sont des proies parfaites. Ne faites rien qui pourrait les énerver, mettez vos affaires en sécurité et vous de même.

Quant aux chiens errants, s’ils restent couchés et dociles en journée, prenez garde au changement de comportement dès la nuit tombée. C’est le moment où ils cherchent de la nourriture, seuls ou en groupe, mais ce n’est certainement pas le moment d’aller leur chercher des noises. Encore une fois, les animaux restent des animaux et mieux vaut vous en tenir à l’écart pour éviter toute visite au centre antirabique du coin.

Toutefois, mes apprioris et ma petite peur sur les chiens ont vraiment diminué grâce à ce voyage, la plupart des chiens que nous avons vu ne veulent aucun mal. Cependant, nous avons remarqué qu’à Ayutthaya par exemple les chiens errants sont plus méchants, et nerveux. Puis, en Indonésie et notamment sur l’île de Bali et de Lombok, la rage est vraiment un fléau, toute une campagne est mise en place, malheureusement pour moi je me suis fait mordre par un chien à Bali, gardez en tête que vous devez pas paniquer ni avoir peur, et filer tout de suite dans un centre hospitalier afin de vous faire un reboost antirabbique.

 

11. PENSEZ AU TOURISME RESPONSABLE, GARDER VOS DECHETS.

En Asie, on ne trouve pas autant de poubelle et il vous sera parfois souvent difficile d’en trouver. Nous vous recommandons donc de garder un sac plastique dans votre sac à dos afin de ne pas jeter vos déchets dans la nature ou dans la rue, c’est un véritable problème en Asie. Pareillement pour le plastique, même si certains pays ou villes le bannissent, évitez d’en consommer tous le temps.

 

12. NIVEAU HYGIENE, SOYEZ PREVOYANT.

Tout dépend de l’endroit où vous vous irez en Asie, mais prévoyez tout le temps un rouleau de papier toilette car dans certains endroits impossible d’en trouver. Cela peut être même choquant de voir l’hygiène de certains locaux. Munissez-vous également d’un produit anti-bactérien pour les mains, car la propreté est loin d’être à désirer.

 

 

Vous voilà prêts à l’aventure ! N’hésitez pas à nous poser des questions si votre départ approche bientôt ou de donner votre avis dans les commentaires et à nous aider à enrichir cet article.

MUI NE, ENTRE CORRUPTION ET FARNIENTE.

Mui Ne est une station balnéaire se trouvant à 200 km de Ho Chi Minh. C’est en partant de cette grande ville, que nous sommes arrivés dans cette petite ville très prisée par la clientèle Russe.

La plage de Mui Né est l’un des sites balnéaires les plus attractifs du Sud du Vietnam, cependant c’est aussi le haut lieu de la corruption vietnamienne notamment envers la location de scooter et les attractions touristiques, je vous explique tout plus bas ! Toutefois, passer quelques jours à Mui Né c’est se laisser tenter à la farniente, et découvrir quelques petits paysages charmants malgré l’affluence touristique débordante.

 

LES DUNES DE SABLES DE MUI NE.

 

IMG_20190527_051135.jpg

Nous avons découvert les dunes de sable à travers une excursion organisée réservée à notre hôtel. Nous n’avons pas eu le choix car louer un scooter est vraiment déconseillé dans cette ville. L’excursion comprenait les dunes de sable, un village de pêcheurs, et le fairy Stream, elle dure pratiquement toute la matinée.

Lever matinal, nous partons avec le mini-van direction les dunes de sable, plus ou moins chanceux, nous étions juste une dizaine de personnes au sein de cette excursion. Arrivés au niveau des dunes nous marchons sur le sable afin de contempler un lever de soleil envoûtant.

Le désert de Mui né n’est pas un désert assez grand et vous n’avez aucune difficulté pour vous retrouver seule. Ce désert nous fait penser au désert du Sahara pour la couleur du sable mais aussi par les décors de dune et l’absence de végétation.

IMG_20190527_052711.jpg

IMG_20190527_052913.jpg

IMG_20190527_051951.jpg

IMG_20190527_052641.jpg

IMG_20190527_052357.jpg

Les couleurs du lever de soleil sont vraiment incroyables, apportant une émotion douce à ce moment magique. Malheureusement qui dit sites touristiques dit attractions touristiques, plusieurs jeeps circulent sur les dunes pour amener les touristes sur les dunes de sable les plus loin et les plus hautes… Le bruit au coeur de ce moment est juste énervant.

 

 

LE FAIRY STREAM.

C’est vraiment l’atout charme de Mui Né, cours d’eau que l’on remonte à pied jusqu’à une petite chute d’eau, tout au long du chemin les paysages sont très beaux, de grosses roches similaires à de petits canyons de couleurs ocre et argile. Un moment paisible, bercé par ce paysage naturel, malgré que la formation de ce cours d’eau soit artificiel.

IMG_20190527_075257.jpg

IMG_20190527_073822.jpg

IMG_20190527_073636.jpg

IMG_20190527_073609.jpg

 

Entre ces deux visites, notre chauffeur s’est arrêté au niveau d’un village de pêcheurs, nous sommes descendus à leur rencontre. Les habitants étaient en train de trier la pêche du matin. Leurs petites barques sont vraiment trop charmantes.

IMG_20190527_070821.jpg

IMG_20190527_071140.jpg

 

 

LE POINT CORRUPTION.

Comme pratiquement à chaque arrivée dans une ville, nous louons un scooter pour avoir une liberté totale de découvrir, d’explorer les alentours.

Cependant, ici à Mui Né, cela se s’avère très compliqué, la police n’est pas franchement accueillante à Mui Né et arrête TOUS les touristes (facile, il n’y a qu’une route) à qui elle trouve toujours des « amendes » à donner (même en étant en règle) demandant systématiquement un million de dongs, soit 40€… sans donner de justificatif bien sûr !

Dans tous les cas, soyez conscient que : Vous pouvez facilement louer un scooter au Vietnam (comme presque partout en Asie), mais cela ne veut pas dire que c’est légal. C’est à vos risques et périls car vous n’êtes pas assurés et vous aurez toujours tort en cas de pépin. Dans tous les cas, munissez-vous de votre permis national, international et faites y spécifier si vous pouvez conduire les scooters jusqu’à 125 cm3.

Bref, Mui Né est une petite déception, même si la corruption existe dans chaque pays cela détruit un peu le charme de cette station balnéaire, pourtant paisible. Les paysages séduits, cela dit si dans votre itinéraire Mui Né n’est pas une étape où vous comptez vous arrêter, restez dans cette perspective-là, cela ne vaut pas un arrêt obligé, nous il nous a permis de couper notre trajet Ho Chi Minh-Da Lat en deux.