ARCOS DE LA FRONTERA, UNE DOUCEUR EXQUISE.

Arrivés dans la nuit depuis Ronda, c’est le lendemain matin que nous découvrons avec nos yeux grands ouverts la beauté de ce petit village blanc, nommé Arcos de la Frontera. Perchée sur un rebord de plateau de presque 200 m de hauteur, embrassée à ses pieds par le Guadalete, comptant aujourd’hui plus de 30 900 habitants figurait parmi les villes les plus importantes de l’Andalousie musulmane. Son tracé urbain (incontestablement de style oriental) apparaît tel un labyrinthe : les ruelles pavées, quelques-unes d’un mètre de largeur à peine, ondulent en épousant le sol accidenté, s’interrompant brusquement devant des précipices qui entourent ce village de toutes parts. La blancheur des façades nous éblouit littéralement, accompagnées parfois par certaines fleurs rajoutant un charme incontestable à la découverte d’Arcos de la Frontera. Puis, les différents point de vue offre une vision assez surprenante et vertigineuse de la position géographique du village, mais aussi permet de voir à quel point l’Andalousie possède un potentiel agricole hors norme.

IMG_20191012_101533.jpg

IMG_20191012_111223.jpg

IMG_20191012_102318.jpg

IMG_20191012_103159.jpg

IMG_20191012_103119.jpg

IMG_20191012_102922.jpg

 

Le village se visite à pied et de préférence le matin pour profiter du calme, et de la douceur matinale, donc n’essayez pas de monter avec votre voiture vous ne trouverez aucune place. Puis surtout prenez votre temps ce genre d’instant autant envoûtant se savoure lentement et délicatement.

IMG_20191012_110059.jpg

IMG_20191012_103722.jpg

IMG_20191012_105151.jpg

IMG_20191012_105554.jpg

IMG_20191012_105248.jpg

IMG_20191012_114037.jpg

IMG_20191012_113248.jpg

 

 

Les villages blancs sont incontournables lors d’un roadtrip en Andalousie, toutefois si vous manquez Arcos de la Frontera, il en existe plein aussi intéressant que celui-ci comme Setenil de las Bodegas, Zahara de la Sierra, Mijas ou bien encore Bubión, Capileira et Pampaneira. 

RONDA, NOTRE COUP DE CŒUR ANDALOUSE.

Nous arrivons à Ronda en fin d’après-midi, et que dire, un splendide village perché et blanchi à la chaux, situé seulement à 1h30 de Malaga. C’est vraiment lorsque nous déambulons dans le centre ville que nous nous rendons compte de son côté vraiment séduisant et chaleureux. Ronda est une ville bâtie sur un plateau, le long d’une gorge de plus de 100 mètres de haut que forme la rivière Guadalevin. Elle fut l’un des derniers bastions mauresques durant la reconquête. Les chrétiens ne s’en emparèrent qu’en 1485.

IMG_20191011_173839.jpg

IMG_20191011_180208.jpg

IMG_20191011_175618.jpg

 

Cette ville de plus de 34 000 habitants, dont les origines remontent à la préhistoire, fut un important centre commercial sous les Romains, puis la capitale d’un petit émirat arabe dont elle conserve le tracé urbain. A 50 km de la Costa del Sol, Ronda conserve un centre historique charmant parsemé de palais et de lieux de culte, dont l’église de Santa María, mélangeant différents styles : empreintes arabes, touches gothiques et belles finitions Renaissance.

Ce sont sans doute les bandoleros, bandits, qui ont le plus concouru à donner une image légendaire à la ville et à sa région. Sans oublier tout de même que Ronda possède les arènes les plus anciennes et les plus élégantes d’Espagne, où naquit, entre les XVIIet XIXsiècles, l’école tauromachique à pied, stricte et classique, de Pedro Romero.

C’est donc tout naturellement que nous nous dirigeons vers El Puente Nuevo. Ce magnifique pont est vertigineux et captivant. Il a été construit au XVIIIe siècle permettant de relier les deux parties de la ville séparées par le Tajo, nom donné au ravin. Il offre une vue d’une part sur la vieille ville, centre historique, appelée la Ciudad et d’autre part sur le Mercadillo, partie plus récente où habitent la plupart des habitants. On pourra admirer el Puente Nuevo depuis plusieurs points de vue tout autour où nous vous conseillons vraiment de vous promener à travers les petites randonnées car la vue de l’autre côté offre une dimension sensationnelle.

IMG_20191011_175915.jpg

IMG_20191011_175404.jpg

IMG_20191011_175939.jpg

IMG_20191011_175840.jpg

IMG_20191011_180957.jpg

img_20191011_180931

IMG_20191011_175745.jpg

 

C’est vrai que l’exploration de Ronda fut un peu courte, chose que nous pouvons regretter totalement. Nous vous conseillons donc de passer au moins une journée entière à découvrir cette magnifique ville à la fois romantique et irréelle. Coup de coeur garanti !

 

MALAGA, LA PÉTILLANTE D’ANDALOUSIE.

Depuis Madrid, nous avons loué une voiture pour partir en petit roadtrip en Andalousie, notre escale suivante fut Malaga, une des villes principales d’Andalousie, région du Sud de l’Espagne.

Toutefois nous dormons à Benalmàdena, une ville non loin de Malaga. C’est dans cette ville, que le petit frère d’Adam nous a rejoint pour ce petit périple espagnol. Du coup 23h30, nous voilà en direction de l’aéroport pour les retrouvailles après 1 an sans être tous ensemble.

Le lendemain, nous décidons donc de nous rendre à Malaga, ville bouillonnante de l’Espagne. Nous prenons le bus public 110, c’est la ligne Benalmàdena-Malaga. Il y a des bus assez fréquemment, le trajet coûte 1,70 euros et dure environ 1 heure-45 minutes. Faites juste attention quand vous faites le retour depuis Malaga les tickets de bus se prennent non pas dans le bus mais au guichet.

IMG_20191011_111627.jpg

IMG_20191011_112325.jpg

IMG_20191011_113443.jpg

IMG_20191011_135834.jpg

Nous commençons notre journée par arpenter les rues de la ville, des petites ruelles piétonnes remplies de boutiques de souvenirs et de restaurants. Sur le chemin nous nous arrêtons devant la cathédrale de l’incarnation. On ne peut pas la rater, elle pointe au-dessus des toits de Malaga. De l’extérieur, elle est tout simplement majestueuse, un petit bijou, une architecture renaissante baroque. Pour la petite histoire, elle a été construite entre 1528 et 1782 sur les ruines de la Mosquée Aljama lors de la reprise de la ville par les catholiques (après huit siècles de présence musulmane). Nous n’avons pas visité l’intérieur à cause de la foule, mais je pense qu’en vu de la beauté extérieure l’intérieur doit être très captivant.

IMG_20191011_112036.jpg

IMG_20191011_112336.jpg

IMG_20191011_112415.jpg

IMG_20191011_112507.jpg

 

IMG_20191011_124850.jpg

Puis, direction l’Alcazaba de Malaga est une ancienne forteresse utilisée pour protéger la province des invasions. Egalement utilisé par de nombreux rois, musulmans dans un premier temps, puis chrétiens, l’Alcazaba fut construit au XIe siècle. Un Musée archéologique expose même certains vestiges retrouvés dans l’Alcazaba (poteries, statues romaines…) abrité dans le palais ; puis, à ses pieds, on pourra remarquer la présence du théâtre romain datant de l’époque de l’empereur Auguste.
C’est vraiment un lieu incontournable d’une visite à Malaga. Il est très plaisant de visiter cet enchaînement de pièces, palais et de jardins surplombant la ville. Nous avons trouvé le lieu très joli et architecturalement très intéressant. Néanmoins nous vous conseillons de vous y rendre assez tôt, nous étions en Espagne la période où la fête nationale du pays a lieu, du coup nous avons eu un monde fou dans les sites touristiques. L’entrée coûte 3,10 euros par personne et inclus le Château du Gibralfaro.

IMG_20191011_130529.jpg

IMG_20191011_125017.jpg

IMG_20191011_124700.jpg

IMG_20191011_125840.jpg

IMG_20191011_124808.jpg

 

Puis nous continuons sur les hauteurs de la ville avec le Château du Gibralfaro, situé sur la colline du même nom, un prolongement naturel de l’Alcazaba, ces deux bâtiments sont assez bien distincts. En effet, le Château du Gibralfaro n’a été construit qu’au XIVe siècle afin de protéger l’Alcazaba. Ce château a été construit sur l’emplacement d’un ancien phare d’où son nom Gibralfaro. Une longue promenade s’offrira à vous au cœur des remparts, et rien que de voir la vue sur Malaga ce site vaut vraiment le coup malgré la pente assez dur pour y accéder.

IMG_20191011_135825.jpg

IMG_20191011_133205.jpg

IMG_20191011_133326.jpg

IMG_20191011_133711.jpg

IMG_20191011_130058.jpg

IMG_20191011_133419.jpg

IMG_20191011_124258.jpg

 

Notre début de journée à Malaga se termine, nous retournons à Benalmàdena récupérer la voiture et nous roulons en route vers Ronda qui s’annonce très prometteur.

 

 

 

 

 

 

EUROPE BALTIQUE : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur notre petit roadtrip en Europe de l’Est vous auront donné envie de découvrir ces merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 6 jours !

 

carte baltiques

 

NOTRE ITINÉRAIRE EN EUROPE DE L’EST, EN BREF :

Nous sommes arrivés en Lituanie, plus précisément à Kaunas le 17 Septembre 2019, juste après notre séjour en Israël de deux jours. Nous avons coupé notre découverte de l’Europe Balte en deux car depuis la Lituanie nous nous sommes rendus 6 jours en Jordanie. Toutefois nous avons passé 3 jours entre Kaunas et Vilnius, puis à notre retour nous sommes partis 1 jour à Riga, capitale de la Lettonie puis nous avons fini par la découverte de Tallinn, capitale de l’Estonie, où nous sommes restés 2 jours. Nous nous sommes déplacés entre les capitales uniquement en Bus avec des compagnies tels Luxexpress, eurolines…

 

 

météeo

QUAND PARTIR EN MALAISIE :

 La meilleure période pour visiter la Lettonie, la Lituanie ou bien l’Estonie est l’été, de juin à septembre, pour profiter d’un climat doux (mais parfois humide) et surtout de longues journées. Néanmoins, nous étions en fin Septembre est nous avons eu un temps assez froid et sec, avec quelques jours de pluies.

 

 

coup de coeur

COUP DE CŒUR :

Nous connaissons bien évidemment très bien l’Europe, toutefois nous avons été assez surpris par le charme fou de ces capitales baltes. Un mélange de plusieurs cultures, une multitude d’église séduisante, des ruelles très agréables pour s’y promener, bref une douceur incontestable malgré le froid ! Nous ne pouvons faire des choix comme nous l’avons pu faire dans les bilans précédents mais le vieux Tallinn ou le vieux Vilnius sont enivrants. Toutefois, nous avons adoré retrouver l’alimentation européenne après 1 an en Asie, un bien fou !

 

IMG_20200113_175832.jpg

 

 

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • Le froid. 

 

 

 

 

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

PAR RAPPORT AU DRONE :

Concernant l’utilisation du drone, je ne vois pas d’interdiction spéciale, toutefois respecter les lieux religieux et les sites qui sont bel et bien interdits.

 

 

ET CONCERNANT LE BUDGET :

L’Europe de L’Est contrairement à certains pays européens est assez bon marché, le coût de la vie quotidienne est minime. Cela reste très plaisant de découvrir ces pays sans excès, en toute simplicité. Que cela soit la Lituanie ou la Lettonie ou bien encore l’Estonie cela reste des pays Backpackers, même si l’Estonie reste un peu élevé contrairement à ces pays voisins.

 

bilan europe

 

 

 

 

L’EUROPE BALTE, EN CHIFFRE :

  • 747 km parcourus.
  • 0 jours de scooter.
  • 4 bus pris.
  • 2 jours de pluies sur 6.
  • 2 appartements loués.

 

 

ALORS, NOTRE BILAN ? 

L’Europe balte est attachante, particulièrement douce et paisible. Nous avons vraiment apprécié l’exploration de ces 3 pays souvent laissés de côté. Puis, les influences sont tellement différentes des autres pays européens que la séduction opère instantanément.

 

 

 

 

AMSTERDAM, LA SULFUREUSE.

7h00 du matin, l’air glacial, les yeux à peine ouverts de notre énième trajet en bus de nuits depuis notre retour en Europe, nous voilà sur le seuil des Pays-Bas dans la sulfureuse et capitale Amsterdam. Impossible de ne pas succomber au charme de cette capitale posée sur les flots, enchevêtrement de grands canaux aux eaux changeantes, comme autant de veines qui affluent vers son coeur.

Dans la Venise du Nord, le temps varie aussi vite que les teintes de l’Amstel, le ciel pur succède à la brume, la tempête arrive sans mot dire. Ville capricieuse et contrastée, à la fois moderne et classique, sage et délurée, conservatrice et innovante, elle saura captiver tout voyageurs qui se donne la peine de vraiment la découvrir, au-delà des clichés et poncifs.

Nous déambulons instinctivement dans la ville, passant à droite à gauche des canaux sans but précis juste en nous imprégnant totalement de l’esprit Amsterdam.  Même si le temps n’était pas au rendez-vous, j’ai adoré cette ville à la fois turbulente avec son quartier rouge mais tellement charmante avec ces ruelles et bâtisses.

IMG_20191006_080302.jpg

IMG_20191006_082206.jpg

IMG_20191006_081043.jpg

IMG_20191006_084826.jpg

IMG_20191006_084739.jpg

IMG_20191006_082533.jpg

IMG_20191006_090148.jpg

IMG_20191006_081911.jpg

IMG_20191006_090022.jpg

IMG_20191006_081502.jpg

IMG_20191006_093537.jpg

IMG_20191006_090540.jpg

IMG_20191006_092912.jpg

IMG_20191006_091934.jpg

 

Amsterdam est une ville à découvrir le jour et à redécouvrir la nuit, ce genre de ville qui chamboule les mœurs mais aussi le cœur.

Nous retournons à la gare centrale, récupérer nos affaires dans les consignes puis prendre le métro afin de récupérer notre bus pour nous rendre à Bruxelles. A ce moment là nous sommes un peu nostalgique de nous dire que notre voyage de plus de un an se termine dans peu de temps.

 

HAMBOURG, PETITE JOURNÉE ALLEMANDE.

Hambourg fut juste un arrêt dans notre trajet Copenhague-Amsterdam, car nous voulions couper en deux ce trajet là. Puis, je vous l’avoue l’hôtel de ville m’a séduit et cela dès la première photo aperçu sur internet. Du coup raison de plus de nous arrêter dans cette ville allemande.

Deuxième plus grande ville d’Allemagne, troisième port d’Europe, Hambourg la prospère est tout à la fois une métropole vibrante et l’un des 16 Länder qui composent la République fédérale allemande. Son prestigieux passé se lit à mesure que l’on parcourt la ville, mosaïque d’architecture bourgeoise Belle Époque et d’urbanisme propre aux zones portuaires industrielles, s’épanouissant depuis son centre historique animé. Ses dimensions de métropole et son train de vie plutôt provincial la rendent très attachante.

D’ailleurs elle a été classée meilleure ville où faire la fête selon une étude très sérieuse de Hostelworld. Pas étonnant, car les habitants sont connus pour être très accueillants, le système des transports en commun se veut efficace et le coût de la vie y est moins cher en ce qui concerne les sorties nocturnes.

Je pense que c’est pour cela qu’Hambourg nous a donné une petite mauvaise image dès notre arrivée en gare et je comprends mieux alors ce titre de ville festive, allemands alcoolisés dans les rues, et beaucoup beaucoup de personnes vivant en marge de la société. Outre ce premier abord un peu triste nous commençons par nous rendre en direction de l‘hôtel de ville, juste après avoir laissé nos bagages dans une consigne d’un hôtel de la ville.

 

L’HÔTEL DE VILLE, LE « RATHAUS ». 

IMG_20191005_135219.jpg

L’Hôtel de Ville, est sans aucun doute l’un des bâtiments les plus pompeux et majestueux de la ville, mais ce n’est pas le plus ancien. L’édifice vient « seulement » de souffler ses 120 bougies et c’est en réalité le 6ème siège de la plus haute autorité hambourgeoise dans l’histoire de la Ville. Il doit sa construction – entre 1886 et 1897 – à la destruction -volontaire – de l’ancienne mairie en 1842. Dans la nuit du 6 mai 1842, un incendie se déclare dans la partie la plus ancienne de Hambourg et menace de ravager toute la ville. En faisant exploser le « Altes Rathaus », situé près de Trostbrücke (à l’emplacement de ce qui est aujourd’hui la Patriotische Gesellschaft), les autorités espèrent stopper l’incendie…ce sera peine perdue ! Pendant près d’un demi siècle, les Hambourgeois devront se passer d’Hôtel de Ville: les sénateurs refusent plan après plan et ce n’est finalement qu’ à l’initiative de Martin Haller, fils de sénateur hambourgeois et architecte, qu’un projet, réalisé en collaboration avec plusieurs confrères hambourgeois, est accepté et que la première pierre est enfin posée en 1886. La construction elle-même prend du retard, entre les grèves d’ouvriers réclamant de meilleurs salaires ou encore l’épidémie de choléra ne faisant pas halte devant le chantier…

Le mardi 26 octobre 1897, c’est jour de fête; les Hambourgeois prennent enfin possession du Rathaus. Le coût final est de 11 millions de Goldmark, soit environ 80 millions d’Euros.

IMG_20191005_135709.jpg

IMG_20191005_140027.jpg

IMG_20191005_140023.jpg

 

 

Après avoir admiré passionnément l’hôtel de ville nous décidons de nous promener en direction du stade de Sankt Pauli où en passant nous nous arrêtons devant une vieille église détruite par la guerre : St Nicolas.

IMG_20191005_141744.jpg

IMG_20191005_141414.jpg

IMG_20191005_141851.jpg

 

Le quartier de Sankt Pauli est connu du monde entier pour son esprit jeune et rock ! Mais aussi, pour la tolérance que prône haut et fort le célèbre club de foot Sankt Pauli. Respect à eux !

IMG_20191005_150648.jpg

 

Puis nous déambulons dans la ville au rythme de son audace architecturale ! Hambourg est un joyeux mariage entre les façades datant du XIXe siècle d’inspiration néo-gothique et les nouveaux bâtiments d’un style beaucoup plus moderne. Ce qui nous conduira à travers les canaux qui englobent la ville.

IMG_20191005_155440.jpg

IMG_20191005_153917.jpg

IMG_20191005_155627.jpg

 

Hambourg est une petite destination, le temps d’une journée certes, mais nous l’avons trouvé très agréable même si ces attraits touristiques ne sont pas virulent.

COPENHAGUE, L’IMPERTURBABLE.

Capitale du Danemark, Copenhague est à la pointe du design et des nouvelles technologies. Cette ville scandinave où il fait bon vivre mêle à la perfection modernité, simplicité et originalité ; affirmant son identité avec fierté à travers un passé viking et des sagas nordiques. Notre visite s’est déroulé sur deux jours, où nous avons abordé cette visite suivant les différents quartiers à explorer. Nous arrivons à Copenhague depuis Stockholm via un bus de nuit avec la compagnie flixibus. 

Mais avant nous décidons pour ces deux jours de laisser nos affaires en cabine et juste récupérer un petit sac avec le minimum vital car nous dormons chez un hôte airbnb et l’heure à laquelle nous pouvons nous rendre était bien plus tard dans la journée.

 

QUARTIER INDRE BY.

IMG_20191003_105614.jpg

IMG_20191003_105625.jpg

IMG_20191003_112223.jpg

IMG_20191003_113027.jpg

IMG_20191003_110723.jpg

 

C’est l’un des quartiers les plus originaux, agréables et verts de Copenhague avec plus plusieurs parties distinctes : Résidentiel au sud, puis anciennement portuaire et industriel au nord. Et au milieu coule une rivière ou plus précisément des canaux  traversant et ceinturant le célèbre port Nyhavn. 

IMG_20191004_131629.jpg

IMG_20191004_133945.jpg

IMG_20191003_121536.jpg

IMG_20191003_122352.jpg

IMG_20191003_121858.jpg

IMG_20191003_121324.jpg

 

Nous trouvons que ce quartier donne un petit aperçu de ce que peut être Amsterdam, en beaucoup plus coloré, c’est une certitude.  Par contre, nous n’avons pas voulu faire le Parc Tivoli car pour nous, cela été hors-budget. C’est un parc d’attraction de plus de 170 ans.

 

 

QUARTIER CHRISTIANVAHN.

IMG_20191003_113046.jpg

IMG_20191004_130222.jpg

IMG_20191004_125348.jpg

IMG_20191004_125059.jpg

 

Je pense que c’est le quartier le plus insolite et underground que nous avons pu faire jusqu’à présent avec Christiana. Un lieu et un univers hors-normes assez anarchiste où pratiquement aucune lois règnent. Nous avons quand même été choqué de voir des parents emmenés leurs enfants sur ce lieu, je trouve que le contexte est pas trop propice pour des enfants ( vente de drogues, squat… ) Hormis, cette petite parenthèse, j’ai adoré cet endroit peu commun et rempli de street-art.

IMG_20191004_124207.jpg

IMG_20191004_124102.jpg

IMG_20191004_123926.jpg

 

Nous avons aussi admirer l’ Église de Notre-Sauveur, une des plus belle églises de Copenhague avec une vue incroyable sur la ville depuis son insolite tour en spirale. (bien sur la vue est payante).

IMG_20191003_113424.jpg

IMG_20191003_113629.jpg

 

 

QUARTIER OSTERBRO.

IMG_20191003_125945.jpg

IMG_20191003_131832.jpg

IMG_20191003_131453.jpg

IMG_20191003_131942.jpg

IMG_20191003_130127.jpg

 

Après la visite de Christiana, direction les remparts du Kastellet. Un parc arboré qui peut à la fois vous permettre de vous détendre ou à la fois vous promenez tranquillement le temps d’un instant. Nous avons adoré les moulins présents. Un charme fou ! Puis juste après en route pour admirer la fameuse petite sirène de Copenhague. Bon qu’on se l’avoue on la pensait vraiment plus grande. Et le meilleur moyen de la rencontrer est de se balader le long des quais Kobenhavns Havn. 

IMG_20191003_135150.jpg

 

 

 

Cph_districts

 

Puis après nous profitions de la fin de la journée en arpentant diverses rues avant de rentrer dans notre airbnb.

IMG_20191003_141557.jpg

IMG_20191003_110415.jpg

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES. 

– MONNAIE.

Il s’agit de la couronne danoise. 1 euro = 7,47 DKK.

– TRANSFERT AEROPORT-CENTRE VILLE.

je vous recommande de prendre le métro car c’est le plus rapide et le moins cher. Environ 10€ le ticket (pour un taxi comptez environ 70€).

– SE DÉPLACER.
  • La tarification en métro dépend du nombre de zones traversées.
  • Le City pass est valable 24 h ou 72 heures. La Copenhague Card (de 24 à 120 heures) est valable pour tous les moyens de transport, toutes zones confondues. Elle donne également l’accès gratuit à de nombreuses attractions et musées ainsi qu’à des réductions dans certains restaurants.
  • Vous pouvez acheter une carte anonyme à créditer : La Rejsekort. Vous devrez ensuite la valider à chaque entrée et sortie de transport. 2 inconvénients : La carte est payante (80 DKK) et un minimum de 50 DKK doit être crédité pour utiliser les transports. Bref, pratique si vous comptez revenir à Copenhague, mais pas forcément économique dans le cas contraire.
  • L’application Mobilbilletter Hovedstaden permet d’acheter les tickets en ligne.

 

 

Copenhague est une ville agréable et super jolie, avec beaucoup de facettes différentes. Néanmoins, c’est une des villes les plus chers d’Europe, du coup vous devez impérativement prévoir un budget conséquent pour visiter cette ville. Mais, Copenhague vous séduira entre tranquillité et émerveillement.

 

 

 

 

 

 

STOCKHOLM, LA RAYONNANTE.

Stockholm est une capitale étrange, complexe, et pourtant fabuleusement attirante. Cette ville est un archipel de quatorze îles, mais les cinq quartiers incontournables sont concentrés, s’agissant de Gamla Stan, l’île de SkeppsholmenNorrmalmÖstermalmDjürgarden et Södermalm.

La Suède est l’un des états-membres de l’Union Européenne, mais n’est pas dans la zone euro donc à savoir avant de partie que la monnaie suédoise est la couronne, et le taux actuel de change est de 10 couronne (SEK) pour 1 euro.

Nous avons découvert Stockholm et ses charmes à pied, même si il sera parfois nécessaire de prendre les transports pour aller d’un point à un autre. A noter que pour un voyage de plus de trois jours, le plus économique sera d’acheter une carte magnétique rechargeable, la Turistkort SL. Elle est disponible aux guichets de certaines stations de métro, mais aussi dans les points de vente Pressbyrån.

 

GAMLA STAN.

IMG_20191001_145202.jpg

IMG_20191001_145405.jpg

Nous avons démarré notre découverte de Stockholm en 4 jours par Gamla Stan. C’est le vieux Stockholm, le quartier le plus ancien, mais aussi le plus touristique. Un conseil,  éloignez-vous des rues bondées, des boutiques de souvenirs et des circuits de visites tracés, et découvrez les placettes, les ruelles calmes et leurs façades orangées. Mais, nous ne doutons pas que Gamla Stan restera votre quartier préféré après la visite de cette jolie capitale nordique.

Nous arrivons sur Stortorget, la Grand-Place cernées de belles maisons colorées datant du XVIIe et XVIIIe siècle. On y observe également un musée dédié aux lauréats du prix Nobel. Non loin de là nous retrouvons le Château royal. Avec ses 600 pièces, c’est l’un des plus grand château au monde. La relève de la garde royale se déroule tous les jours dans la cour. Nous n’y assisterons pas non plus, préférant explorer chaque recoin de cette vieille ville.

IMG_20191001_145708.jpg

IMG_20191001_145819.jpg

IMG_20191001_144850.jpg

IMG_20191001_144258.jpg

IMG_20191001_145219.jpg

IMG_20191001_161053.jpg

IMG_20191001_144838.jpg

IMG_20191001_161928.jpg

IMG_20191001_160812.jpg

 

 

Ne manquez surtout pas Mårten Trotzigs Gränd, la ruelle la plus étroite de la ville. Elle ne mesure que 90 cm et compte 36 marches. Il n’est pas facile de s’y croiser ! C’est le lieu le plus insolite de Stockholm.

IMG_20191001_150239.jpg

IMG_20191001_150252.jpg

IMG_20191001_154700.jpg

 

 

 

CÔTE HORNSTULL.

De l’autre côté de la rive, nous explorons le quartier d’Hornstull, très calme et paisible, offrant un jolie point de vue sur Gamla Stan.

IMG_20191001_152029.jpg

IMG_20191001_152140-1.jpg

IMG_20191001_151425.jpg

IMG_20191001_152449.jpg

 

NORRMALM, LE STOCKHOLM MODERNE.

Après avoir fait le tour du vieux Stockholm, nous sommes allés explorer Norrmalm.  Nous logeons vraiment juste à côté de la grande artère principale, dans une auberge de jeunesse. A l’inverse de Gamla Stan, ce quartier est l’une des facettes modernes de la capitale. Il est l’un des hauts lieux du shopping de la ville, avec une artère piétonne très longue (Drottninggatan), plusieurs centres commerciaux et de nombreuses enseignes de décoration et prêt-à-porter. Puis, après nous sommes descendus du côté de Helgeandsholmen, un petit îlot juste en face de Gamla Stan. 

IMG_20191001_160655.jpg

IMG_20191002_101844.jpg

IMG_20191001_142042.jpg

IMG_20191001_144210.jpg

IMG_20191001_161103.jpg

 

 

 

 

L’ÎLE ALBERGET.

IMG_20191002_113527.jpg

IMG_20191002_113106.jpg

L’île d’Alberget est une extension de balade intéressante surtout après avoir arpenté les boulevards bruyants de Norrmalm. Cette petite île est un havre de tranquillité et de verdure. Et ça, cela fait du bien ! Malheureusement pour nous, la pluie fut au rendez vous cette journée-là à Stockholm du coup nos visites furent écourtées parfois par ce temps très capricieux. Du coup,  nous rentrons le longs des quais de Strandvägen, sur le quartier d’Östermalm.

IMG_20191002_112432.jpg

IMG_20191002_104218.jpg

IMG_20191002_103408.jpg

IMG_20191002_104911.jpg

 

CARTE QUARTIER TOURISTIQUE A VOIR / CARTE DES MÉTROS.

carte etsok

stockholm-map-metro-1

INFORMATIONS PRATIQUES.

– COMBIEN DE JOURS POUR VISITER STOCKHOLM ?

Au minimum 3 jours.

– TRAJET AEROPORT-CENTRE VILLE ?

L’aéroport d’Arlanda est très bien desservi par l’Arlanda Express. Une sorte de TGV très scandinave, avec du bois et du Wifi (fonctionne pour de vrai), qui file à 200 km/h pour rejoindre le centre-ville de Stockholm en 20 min. Son prix : entre 270 SEK et 300 SEK par trajet selon la saison. Départ toutes les 15 minutes.

Sinon, la solution petit budget, ce sont les autobus de la compagnie Flygbussarna (12€ par adulte) avec un temps de trajet de 45 mn environ. Départ toutes les 10 mn de 5h à 1h du matin.

 

Stockholm est une très jolie capitale, qui en fait rêver plus d’un. Je dirai que 3 jours suffisent à bien arpenter les rues et les différents quartiers de la ville. Toutefois, Stockholm fait parti de ces villes très très chère surtout quand on voyage en tant que backpackers, néanmoins je sais qu’un jour j’y retournerai afin de visiter les nombreux musées d’art et de design que j’ai pu rater.

 

 

 

JORDANIE : ITINÉRAIRE ET BILAN.

C’est l’heure du bilan ! Nous espérons que nos articles et photos sur notre roadtrip en Jordanie vous auront donné envie de découvrir ce merveilleux pays : vous trouverez ci-dessous un récapitulatif sous toutes les formes de notre périple de 7 jours !

 

jordanie

 

NOTRE ITINÉRAIRE EN JORDANIE, EN BREF :

Nous sommes arrivés en Jordanie le 20 Septembre 2019, juste après notre séjour en Lituanie. Nous sommes restés juste une nuit à Amman le temps de visiter la capitale du pays. Et, dès le lendemain nous avons loué une voiture afin de partir en roadtrip. C’est la solution la plus efficace pour visiter le Jordanie en peu de temps. Du coup direction Jerash (1 jour), où le soir même nous dormirons à Petra. (2 jours)

Une fois Petra visitée, nous prenons la direction au sud de la Jordanie où nous resterons deux nuits à Aqaba. Puis le lendemain direction notre dernière destination la forteresse d’Al Kerak (1 jour) où le soir nous dormons à Madaba, proche de l’aéroport. 

 

 

météeo

QUAND PARTIR EN JORDANIE :

Le climat de la Jordanie est de type aride. Préférez les mois de janvier, février, mars, avril, mai, octobre, novembre et décembre, où les températures sont plus agréables pour les visites. Nous nous étions au mois de Septembre, et croyez moi la chaleur y est étouffante.

 

 

 

coup de coeur

NOS COUP DE CŒURS :

La Jordanie est ce pays du Moyen-Orient qui fait rêver plus d’un. Je pense qu’à l’heure actuelle je réalise toujours pas que Petra fut devant nos yeux. Mais la Jordanie n’est pas que Petra, c’est aussi une quantité de vestiges romains très bien conservées, des routes traversant des paysages à en couper le souffle, des canyons à en perdre la tête et quand même un des pays qui possèdent deux mers très différentes.

Nous vous avons tout même fait une petite liste de nos coup de cœur :

  • Incontestable, Petra ! Des tombeaux royales somptueux !
  • La route entre la mer morte et Petra. Fascinante !
  • Le site de Jerash.
  • Le desert. 
  • Nos retrouvailles avec Paul et son fils.
  • La plongée à Aqaba pour Adam.

 

IMG_20200106_165433.jpg

 

 

 

 

flops

NOS PETITS FLOPS :

  • L’état des routes.
  • La chaleur.

 

 

 

drones-professionnels-design-plat_23-2147694887

PAR RAPPORT AU DRONE :

Il est formellement interdit de faire voler un drone en Jordanie sans autorisation, la législation est assez stricte. site : Ohmydrone.

 

 

ET CONCERNANT LE BUDGET :

En ce qui concerne le budget, la Jordanie pour 7 jours nous a quand même coûté cher. Après je pense qu’il est possible tout de même de le faire en tant que backpackers, toutefois le budget reste élevé comparer à certains pays asiatique et ça à cause du Pass Jordanie et de la location de voiture, puis à noter qu’il n’existe pas d’auberge de jeunesse du coup les hôtels y sont relativement un peu excessif.

 

bilan jordanie

 

 

LA JORDANIE, EN CHIFFRE :

  • 760 km parcourus.
  • 0 jours de scooter.
  • 3 pique-nique.
  • 1 merveille du monde vu.
  • 6 dromadaires aperçus en total liberté.
  • 1 re rencontre avec Paul, un voyageur rencontré en Inde.

 

 

ALORS, NOTRE BILAN ? 

La Jordanie c’est juste waoouuuu !!  Je me souviens de cette route à travers les canyons vitre baissé, cheveux au vent, à me dire si tous cela est réel. Alors j’ose même pas vous parler de cette sensation lorsque nos yeux ont admirés Petra. La Jordanie est un pays magnifique et sécurisant, c’est un roadtrip idéal à faire si vous avez une semaine de vacances. Je vous l’assure aucune déception ne sera au rendez-vous.

 

 

TALLINN, L’ENJÔLEUSE.

Je pense que Tallinn est la plus jolie capitale des pays Baltes. Après c’est sur qu’enchaîner les capitales Baltes en trois jours donne un peu ce sentiment de déjà vu, mais nous pouvons vous le garantir que chaque capitale possède son charme authentique et unique.

IMG_20190929_111721.jpg

 

CÔTE VANALINN.

IMG_20190929_105855.jpg

Lors d’un voyage à Tallinn, la visite de la magnifique vieille ville qui a conservé tout son charme médiéval s’impose d’elle-même. Celle-ci est en effet toujours entourée de remparts comprenant de nombreuses tours dont l’origine remonte au XIIIe siècle. Tout le centre historique est d’ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. La vielle ville est tout simplement à couper le souffle, les anciennes maisons hanséatiques (de commerçants) sont de toutes les couleurs et magnifiques, une petite pause photographique exquise.

IMG_20190929_105618.jpg

IMG_20190929_104039.jpg

IMG_20190929_110501.jpg

IMG_20190929_110319.jpg

IMG_20190929_102005.jpg

IMG_20190929_105914.jpg

 

Au cœur de cette vieille ville, on trouve Toompea, une colline calcaire qui surplombe le reste de la cité de 20 à 30 mètres. Il ne faut pas hésiter à grimper ces quelques mètres afin de jouir de magnifiques points de vue sur les toits rouges et les nombreuses cheminées de la vieille ville et le quartier moderne. On peut aussi observer sur cette colline l’église orthodoxe Alexandre Nevsky et ses coupoles noires. Puis profitez-en pour visiter juste à côté la forteresse. 

IMG_20190929_102432.jpg

IMG_20190929_102331.jpg

IMG_20190929_102543.jpg

IMG_20190929_102745.jpg

IMG_20190929_105210.jpg

IMG_20190929_105119.jpg

IMG_20190929_103817.jpg

 

Tallinn est saisissante, charmeuse d’autant plus avec ses couleurs automnales malgré le ciel gris qui domine notre séjour dans les pays Baltes. Elle est très agréable le temps d’un week-end, et permet vraiment de se hisser à l’époque médiévale par ces vestiges restants. Certains restaurants vous proposent mêmes des repas de l’époque.

Notre séjour dans les trois pays Baltes touche à sa fin, nous prenons le vol dès demain en direction de Stockholm !

 

RIGA, L’ÉTINCELANTE.

Riga est la capitale de la Lettonie (la plus grande des Etats Baltes) et d’après de nombreux voyageurs la plus intéressante. Elle est attractive tant pour les jeunes pour sa vie branchée que pour les touristes. Nous nous y sommes rendus depuis Vilnius, capitale du pays voisin. Les bus en Europe sont très confortables, les boissons chaudes sont gratuites ainsi que le Wifi. Le trajet entre Vilnius et Riga dure environ 4 heures.

IMG_20190928_093906.jpg

 

VISITE DE LA VIEILLE VILLE.

IMG_20190928_090828.jpg

La vieille ville est préservée de la circulation et possède une architecture riche entre Art nouveau, demeures médiévales et églises gothiques. Et tout comme Vilnius, la tranquillité est au rendez-vous. C’est d’ailleurs ce mixe entre bâtiments médiévaux et Art Nouveau qui lui a valu une place dans la liste des sites au patrimoine mondial de l’Unesco.

IMG_20190928_094845.jpg

IMG_20190928_102557.jpg

IMG_20190928_094455.jpg

Lorsque vous effectuez une visite de la vieille ville de Riga, les maisons de style hanséatique sont partout et rappellent la vocation commerciale de la vieille ville. En effet, au Moyen Âge, Riga appartenait à la fameuse ligue hanséatique (réseau commercial des villes portuaires de la Baltique qui s’étendait de Londres à Novgorod en Russie).  Les maisons hanséatiques sont reconnaissables par leur façade haute et étroite. Le rez-de-chaussée était réservé à l’accueil des clients, l’étage aux pièces d’habitations et le grenier était utilisé pour entreposer les marchandises hissées grâce à un système de poulies dont on peut encore deviner la présence de nos jours sur certaines maisons.

 

IMG_20190928_101805.jpg

IMG_20190928_091808.jpg

IMG_20190928_091954.jpg

Sur la place de la mairie de Riga, le bâtiment le plus intéressant est la maison des têtes Noires (qui fait contraste avec le musée de l’occupation de style soviétique situé juste à côté). Cette maison fut bâtie au XIVe siècles pour accueillir l’association des marchands de la ligue hanséatique de Riga. Très conservateur, on vous l’accorde.

IMG_20190928_094648.jpg

IMG_20190928_092709.jpg

IMG_20190928_093810.jpg
jhdr

IMG_20190928_094247.jpg

IMG_20190928_103508.jpg

IMG_20190928_104051.jpg

 

Il n’y a pas spécialement une liste de choses à voir absolument à Riga, mais le simple fait de déambuler paisiblement dans la ville fait de Riga une jolie destination à explorer dans l’Europe de l’Est.

 

 

KAUNAS, LA TRANQUILLITÉ LITUANIENNE.

Nous arrivons à Kaunas très tard, depuis Tel-aviv. Nous attendons le dernier bus de nuit pour rejoindre notre Air bnb. Bon, premièrement nous avons pris un coup de froid passer de 35 degrés en Israël à 5 degrés maximum, cela nous a fait énormément bizarre d’avoir cette sensation d’avoir froid. Puis qu’est ce que cela fait du bien de retrouver l’Europe après 1 an d’exploration asiatique. On s’est vite senti chez nous.

Deuxième plus grand centre scientifique, industriel et culturel du pays, la ville de Kaunas, capitale de la Lituanie pendant l’Entre-deux-guerres, est située à 103 km à l’ouest de Vilnius. 

IMG_20190917_151954.jpg

IMG_20190917_151734.jpg

 

KAUNAS ET SON HISTOIRE. 

Fondée au XIe siècle autour des bases de son château qui domine l’intersection des deux rivières, Kaunas fut un bastion d’avant-garde à la pointe des combats contre l’ordre des Chevaliers Teutoniques venant de l’Est, entre le XIIIe et le XVe siècle. Après cette période, la ville prospéra dans le cadre du commerce de la Hanse. A l’issue de la Première Guerre mondiale, le 16 février 1918, le Conseil lituanien proclama la République de Lituanie. Le peuple lituanien continuait de se battre contre les Polonais et les bolcheviques pour protéger son indépendance.

Cependant en 1920, la Pologne réussit à annexer Vilnius. La capitale fut alors déplacée à Kaunas, cette grande ville universitaire, qui devint la capitale de la Lituanie indépendante de l’Entre-deux-guerres (1920-1939). De cette époque date une certaine rivalité qui oppose Kaunas à Vilnius. Kaunas aurait été incendiée à treize reprises, pour des raisons stratégiques, avant la Seconde Guerre mondiale. Néanmoins, au cours de cette période tragique, sa vieille ville fut étonnamment préservée. Aujourd’hui, ce centre historique aux multiples styles architecturaux offre un intérêt tout particulier, ce qui n’est pas le cas de ses périphéries, construites et élargies à l’époque soviétique. La ville a pour ambition de voir son héritage architectural de l’entre-deux-guerres inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

IMG_20190917_153357.jpg

IMG_20190917_152906.jpg

IMG_20190917_153530.jpg

IMG_20190917_154005.jpg

Aujourd’hui souvent considérée comme plus lituanienne (et plus nationaliste aussi) que Vilnius, car plus homogène en termes de composition de population, Kaunas est un centre commerçant notamment pour le textile, nous avons été choqué des prix si attractifs.

Kaunas se visite très rapidement et surtout avec une tranquillité qui fait du bien loin des villes touristiques que nous avons pu faire jusqu’à présent. Entre son vieux centre historique, ses églises et ses ruelles pavées, nous avons adoré cette première approche de la Lituanie. Coup de cœur garanti, et même avec un temps gris !

IMG_20190917_171309.jpg

IMG_20190917_154003.jpg

IMG_20190917_151940.jpg

IMG_20190917_154053.jpg

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES.

COMMENT S’Y RENDRE ?

Le centre de Kaunas est accessible avec le bus 29G. Ce bus effectue plusieurs arrêts. « Laisvės alėja » est l’un des arrêts de bus situé dans le centre-ville, vous atteindrez cet arrêt, situé entre la vieille ville (Senamiestis) et la ville nouvelle (Naujamiestis), en 35 minutes environ. Le prix du ticket coûte 1 euro par trajet et par personne. 

 

BUS KAUNAS-VILNUIS.

Vous pouvez réserver votre bus sur les sites comme Busbud, cela coûte entre 7 à 13 euros pour se rendre à Vilnuis par personne. Il y a des départs fréquents et le trajet dure environ 2h30.